Passé sous silence, l'accord Franco... Amériglais sur la défense !

Publié le 11 Novembre 2010

 Ah là là  ! Qu'est-ce qu'il nous enfume !!! Avec son remaniement à deux balles, avec l'arrivée de son AirBus de compétition alors que les députés ont pour mission de plancher sur de nouvelles taxes pour entre autres le financer, v'là t'y pas qu'en douce, il nous signe un accord avec les Anglais ! Un accord sans précédent clame-t-il tant il est fier de graver son nom sur le parchemin de l'Histoire ! Après le retour de la France dans l'OTAN, après l'engagement de troupes françaises aux côtés des USA dans le conflit en Afghanistan, le voilà qu'il nous offre aux anglais sur un plateau. Mais qu'est-ce donc que l'Angleterre, à part le serviteur sans failles des USA ? Et après ça, il va se prosterner sur la tombe de De Gaulle, il nous fait un discours tout droit sorti de la bouche du Général. Oui, c'est vrai, ça fait bon genre dans la droite. Ils sont tous des descendants du Général de Gaulle. Ca nous berce de savoir qu'ils sont inspirés par celui qui a dit que les français étaient des veaux. On en redemande !

 

.... L'accord signé par Nicolas Sarkozy avec David Cameron comprend trois principaux volets : un traité de coopération, un traité spécifique sur les installations nucléaires communes qui ont été décidées, une lettre d'intention des ministres de la Défense des deux pays. Il y a un silence total sur un point. Aucune référence a une quelconque politique mondiale de désarmement ni à l’objectif de réduction des arsenaux nucléaires. L’intention n’est clairement pas d’aller dans ce sens. Le traité prévoit 13 domaines de coopération très variés. En termes de méthode, le point commun de tous ces domaines est le souci de mutualiser les moyens. L’argument est de réduire les dépenses de chaque pays, tout en continuant de renforcer et moderniser les capacités militaires. Avec un tel raisonnement où va-t-on ? Jusqu’au Etats-Unis, évidemment. Il est vrai que l’objectif du Grand marché transatlantique en 2015 surplombe toutes les politiques nationales des européens. Dans la plupart des domaines de coopération, le traité est plus intentionnel qu'opérationnel mais il l’est tout particulièrement dans deux domaines stratégiques. La gestion des arsenaux nucléaires et la formation d’un « corps expéditionnaire » commun. Rien de moins.

 

Je vous invite à lire la suite sur le blog de Mélenchon dont les explications ont toujours l'avantage d'être claires, même si elles sont parfois un peu longues. Bonne journée les amis.

Rédigé par plume de cib

Publié dans #POLITIQUE EXTERIEURE

Repost 0
Commenter cet article