Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La plume dans l'kawa

réflexions - réactions - humeurs -


HADOPI 2, le roi des cons, on ne l'a pas raté !

Publié par plume de cib sur 25 Juin 2009, 14:38pm

Catégories : #Droits fondamentaux



Voui, les français sont des cons ,  disais-je dans un précédent article et logiquement c'est le rois des cons qui a été élu et s'est entouré de pathétiques cons. Je sais, c'est gratuit, irrévérencieux, terriblement ennuyeux. On aurait pu espérer une lueur d'intelligence; genre de remise en question ou mise au placard d'un orgueil bien encombrant. Mais NON ! On a déplacé la MAM et on lui fait porter le fardeau de la plus imbécile des lois ! Vu le peu d'amour propre qu'elle manifeste, son esprit obtu, sûr qu'elle va faire un tabac.
 
L'obsession hystérique pour faire appliquer cette loi nous terrasse. Ainsi MAM ne fut-elle par encore sur le siège du Ministère de la Justice qu'elle avait déjà concocté une réponse pour contrer la décision du conseil constitutionnel. Pourquoi un tel acharnement de la part d'un gouvernement de droite qui n'en a strictement rien à foutre de la CULTURE ? Pourquoi un tel acharnement ? Tout simplement pour avoir le dernier mot. Il n'est plus question de défense de la création artistique, mais de faire valoir qu'en matière de pouvoir, le seul qui puisse avoir le dernier mot, c'est le Président de la République. Sa Culture à lui, c'est Carla et vu qu'elle ne vend pas de disques, ça l'embête.

Cet acharnement qui devient forcément imbécile pourrait faire rire. Si les conséquences n'étaient pas démesurément injustes et stupides. Ainsi donc figurez-vous qu'un internaute pris ou pas en train de télécharger (la présomption d'innocence a été contournée), devra payer une amende d'au moins 1500 euros, c'est-à-dire 10 fois plus que s'il conduit en état d'ivresse, grille un feu rouge, met en danger la vie d'autrui !!!

Grâce à la quadrature du Net, rappelons la teneur du texte pondu par MAM :

" Ce texte abolit certes les décisions automatisées en masse et restaure, ce qui est la règle en démocratie, le traitement par le juge. Mais celui-ci recevra de l'Hadopi des dossiers mal ficelés à partir de preuves sans valeur, forcément bourrés d'erreurs et accusant inévitablement des innocents. Pour tenter de contourner cette faille intrinsèque, le gouvernement va donc permettre au juge d'ordonner de façon expéditive des coupures d'accès afin de forcer des aveux. Tout le monde saura très vite qu'il ne faut pas céder à ce chantage et nier en bloc les accusations. La nouvelle Hadopi sera encore plus coûteuse et inefficace que la précédente ! "

" Le système Hadopi corrigé et révisé par le gouvernement prévoirait une double sanction : la suspension de l'accès à Internet par la loi ainsi qu'une amende par décret : l'abonné qui aura par négligence laissé un tiers commettre un acte de contrefaçon sur sa ligne encourra une amende de 1 500 euros. […] Là où l'amende était abordée comme une injustice pour sanctionner le téléchargement, elle deviendrait raisonnable une fois appliquée au défaut de sécurisation. […] Au-delà des contradictions qui en disent long sur la volonté répressive du gouvernement, le projet de loi n'en reste pas moins techniquement irréalisable, économiquement contre productif pour les artistes et coûteux pour les contribuables. "

Riposte toujours chez la quadrature du NET

Le collectif citoyen appelle le nouveau ministre de la culture Frédéric Mitterrand à jouer la carte de l'ouverture en écoutant la voix de la raison, et à pratiquer la rupture en abandonnant la répression absurde contre le partage d'œuvres culturelles. Il est temps d'étudier la mise en place des nouveaux modes de financement de la création à l'ère numérique qui viendront inévitablement accompagner les nouveaux usages au lieu de les combattre vainement. Le nouveau ministre pourra ainsi avancer dans le sens de l'Histoire.



J'ajouterai une chose non moins importante que le reste et qui me fut soufflée par mon fils de 17 ans hier soir : A force de vouloir traquer l'internaute, il y aura de plus en plus de gens qui développeront des méthodes rendant le surf sur Internet anonyme. Ces méthodes serviront à une vraie racaille comme les pédophiles qui sont déjà difficiles à cerner. Plus il y aura de traque, de répression, plus il y aura d'opposition, de résistance, de tentatives de contourner la loi ! Ce sont des millions d'euros qui vont devoir être déployés pour des résultats allant exactement dans le sens contraire à l'intéret des artistes.

J'aimerais que les artistes se souviennent d'une chose. En 2005 / 2006, le statut de l'intermittent a changé. Pourquoi ? Parce que des nantis embauchés par des grandes chaînes de télé se faisaient faire des contrats d'intermittents alors qu'ils auraient dû être en CDD ou en CDI. Parce que des "stars" profitaient ignominieusement des assedic spectacle. Ce ne sont pas eux qui ont été lésés par les nouvelles mesures mais des centaines de milliers d'artistes qui se retrouvent aujourd'hui au RSA ! Je peux en parler, je viens d'une réunion. Ces gens là vivent un cauchemar. Car le RSA n'est pas adapté pour les intermittents. Et par ailleurs, étant dans un système RSA, ils doivent suivre un contrat d'insertion !!! Cela ne veut strictement rien dire. Demandez à un peintre, un écrivain, un plasticien, un comédien de suivre un contrat d'insertion et d'être productif au bout de six mois !!!

Pour HADOPI, c'est pareil. Non seulement, nous devons défendre le droit à la Culture pour tous, mais aussi les artistes. Qu'ils aient la liberté de se faire connaître, de rencontrer un public, de se faire apprécier. L'album du chanteur Grégoire a entièrement été produit par des internautes. Sans quoi, le garçon n'aurait jamais eu la chance de se faire connaître, il n'aurait pas passer les barrières des industriels du disque. Des films sont en cours d'auto production, des livres auto édités. C'est là la vraie solution ! Le capital ne nous mangera pas si facilement. Il faut tenir, résister, proposer des alternatives de rémunération. Il est impensable aujourd'hui de faire d'Internet l'ennemi public numéro 1 comme il est impensable qu'il soit mis sous la tutelle de l'Etat. Il est impensable de créer des lois qui vont à l'encontre d'Internet qui diffuse des oeuvres dans le Monde entier les mettant à la disposition de TOUS !


Commenter cet article

Falconhill 26/06/2009 07:47

Le probleme des vrais délinquants du net avait été mis en avant par un de responsables de cellules de traquage des crimes pédophiles sur le net en France (j'avais mis un lien une fois... interview sur Numerama).Donc ton fils a raison... La crainte des flics du net de voir mis en place un mode réellement anonyme risque de devenir réelle. Triste (et con surtout)

plume de cib 26/06/2009 09:09


Comme le titre la Quadrature, c'est de l'acharnement thérapeutique, la bétise humaine personnifiée... Cela ne changera rien au fait qu'il faudra réformer le système de rémunération des auteurs en
intégrant  le nouveau support musical et cinématographiqu. Nous sommes passés de la boîte à musique à Internet, c'est plutôt une heureuse évolution. Vouloir à présent enfermer la diffusion par
Internet et la faire garder par une horde de lois, c'est tout simplement l'idée d'un cerveau dérangé.


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents