Suppression des allocs pour cause d'absentéisme....

Publié le 24 Janvier 2011

 

 

Bonjour,

 

A que voilà une semaine chargée et, je l'espère, riche en rebondissements. La France est excédée, les français entretenus dans un climat de peur, sont effrayés et donc prostrés. Bref. On sait où conduit l'état de peur permanente. Nous n'en sommes pas encore là. Il est vrai que nous sommes shootés à l'attente, dangereux psychotrope qui fait voir l'avenir en rose.

Le décret de la loi concernant la suppression des allocs familiales est publié ce lundi et va donc pouvoir être appliqué. Bon, il y a un grand pas entre le dire et le faire vous me direz et il n'y a peut être pas lieu de s'inquiéter des dérives anticonstitutionnelles de l'appareil législatif. On crée des lois qui augmentent considérablement la charge de travail de fonctionnaires déjà totalement dépassés. Bref.

Mais avec cette loi, on franchit encore une étape :

- dans l'inégalité tout d'abord. Alors qu'on est en train de faire tout un pataquès en interprêtant des propos de Zemmour et que des associations essaient de le priver de sa liberté d'expression, lesdites associations ne l'ont pas trop ramené pour faire en sorte que cette loi ne passe pas, hein ! Pourtant n'est-elle pas franchement discriminatoire ? Je veux mon neveu ! Et des pires ! Déjà la loi est un peu vicieuse à la base. Elle ne vise qu'une partie de la population, celle qui perçoit des allocations familiales, donc les familles de plus de 1 enfant. Hé oui ! Et cela ne veut pas dire que ces familles n'ont qu'un enfant, elles peuvent en avoir d'autres, mais ils auront alors plus de 18 ans, et la plupart vont toujours à l'école !!! Avis donc, tous les enfants uniques ou les derniers de leur fratrie peuvent continuer à faire l'école buissonnière !

Tous les citoyens devant être égaux devant la loi, cette loi est donc purement et simplement anticonstitutionnelle !

 

- dans la volonté permanente de diviser pour mieux régner. A ce propos, je vous fais part d'un petit échange de "mots" entre Jamel Debouze et Sarkozy. C'était à l'époque du kärcher, c'était l'époque où le Président ne s'était pas encore paré d'un Top Model. Jamel qui n'a pas la langue dans sa poche, lui demande pourquoi il s'évertue à monter les gens les uns contre les autres. Se croyant sans doute très subtil, Sarko lui répond du tac au tac par une question : Vous, dans quel camp êtes-vous ? Il oubliait qu'il avait affaire à un professionnel de la tcchatche ! Jamel lui répond toujours du tac au tac : je suis dans le camp des français, et vous ? Sarko super mouché se tourne alors vers son épouse Cécilia et lui dit : tu vois, je t'avais dit qu'il était intelligent !

Oui, c'est ça que nous avons comme président ! il avait sans doute confondu Jamel Debouze avec un animal de compagnie. Jamel fut d'ailleurs sollicité pour un poste au sein du gouvernement. "Je me suis empressé à.... refuser" précise-t-il. "En effet, si on commence à provoquer des postes politiques à des humoristes..... "

Cette loi totalement con, il faut le dire, et pondu par de hauts fonctionnaires diplômés de l'ENA, fonctionne ainsi :

Au bout de quatre matinées d'absence dans un mois, les parents sont convoqués, et en cas de "récidive" les allocations sont supprimées et.... on nous dit qu'elles seront rétablies en cas de retour à la normale ! Alors déjà, on supprime des postes dans l'enseignement. Les élèves sont à peu près 40 par classe. On supprime beaucoup de postes annexes dont ceux de surveillants. Donc, il va falloir que les établissements soient dotés d'un système informatique très performant qui devra gérer des multitudes d'informations, convoquer les parents, être relié au système des allocations familiales.  Mais attention, il devra différencier les absences justifiées et les non justifiées. Or, comment justifier une absence ? Par un mot sur le carnet de correspondance. Celui-ci devra donc être vérifié et le système informatique chargé en conséquence. Et puis, il faudra trouver du temps pour convoquer les parents qui eux, ne sont pas précisément disponibles à tel ou tel moment. Vous voyez un peu le bordel ? Tout ça pourquoi ?????? Pour éventuellement supprimer les allocations familiales pendant "une certain temps" à une famille dans le besoin qui a déjà du mal à gérer ses gosses et sa pauvreté. Alors les familles les plus pauvres envahiront les bureaux des assistantes sociales qui délivreront des bons alimentaires ou autres aides pour payer l'EDF.

Cette loi ne sera en fait jamais appliquée. Comme la plupart des lois voulues par Sarkozy, elle viendra gonfler le tas déjà énorme de lois imbéciles. non applicables. Mais on s'en fout hein ! Elles auront fait perdre beaucoup de temps aux députés qui n'en ont pas à revendre.

Et que dire des familles qui n'ont qu'un enfant à charge et donc exemptées de loi ????? Que dire de cette loi qui vise avant tout une partie bien ciblée de la population qui ne fait même pas frémir les très médiatiques associations se proclamant anti racistes ? Mais plutôt que d'appeler un chat un chat en France, les élus préfèrent louvoyer. Cela s'appelle du politiquement correct. OU alors de l'hypocrisie tout simplement.

Il est plus que temps de se débarrasser de la Ve république et de tous ceux qui en ont fait un édifice à l'architecture brouillonne qui défie les lois de la gravité, avant qu'on la foute par terre dans le sang et dans les larmes. De plus en plus de peuples s'élèvent pour sauver ou instaurer la démocratie. Après des siècles de dictature, de monarchie absolue, après des décennies de règne d'un capitaliste financier sans cesse affamé, les peuples qui ont réussi à s'éduquer, lèvent aujourd'hui le poing. Ils veulent gagner leur Liberté, leur Légalité, et affirmer leur Fraternité. Ces trois mots ornent les façades de nos édifices publiques. Ne les faisons pas rougir. Car le rouge, c'est aussi la couleur du sang.

Rédigé par plume de cib

Publié dans #Droits fondamentaux

Repost 0
Commenter cet article