En pleine fournaise médiatique, L'Elysée joue les pyromanes...

Publié le 12 Juillet 2010

 

 

En deux coups de cuillères à pot, l'IGF, organisme sous tutelle du gouvernement, rédige un rapport qui fait passer Woerth pour Blanche-neige ! Ca tombe bien, le chef des nains s'exprime ce soir à la télé. ll va nous réécrire le  conte avec l'homme à lunettes en beauté chassée du château par les méchants médias ! Dire que pour découvrir les effets de la pauvreté sur le Monde, faut des mois et des années de travail pour rédiger un rapport ! Et 9500 euros par mois qu'elle était payée la Boutin sans même une date butoir pour déposer le rapport révélateur. Mais au fait, comment on peut être certains qu'elle ne touche plus ce fric ? On le sait, suffit de le dire aux français et c'est dans la poche.

 

En fait, y a pas grand chose à dire, juste constater à quel point les élus prennent le peuple français pour une somme de benêts. Y aura de la couleuvre à bouffer ce soir au dîner. Si vous ne voulez pas finir étouffés, ne répondez pas à l'invitation du Postier de Neuilly ! Ah mais je ne parle pas de Besancenot, mais de l'autre, de celui qui vient chercher le courrier à domicile pour se le distribuer à lui tout seul.... Passait-il par l'entrée du personnel ou par la grande porte ? oh la curiosité est un vilain défaut.

 

Hier, Bayrou a secoué le cocotier après la sieste. Ca lui est venu d'un coup, une lubie, ou pour lui, une révélation... Il parle d'histoires plus glauques les unes que les autres. C'est comme s'il sortait de ses langes de nourrisson. Le financement occulte des partis, y connaît pas ! Non, le financement du RPR, les faux électeurs et tutti quanti, ça ne lui parle pas.... Bouh.... Que faire, si ce n'est subir, comme disait ma grand-mère. Mieux vaut être roseau en ce moment....

Rédigé par plume de cib

Publié dans #POLITIQUE INTERIEURE

Repost 0
Commenter cet article

Jo des RG 13/07/2010 08:31



Woerth est, de loin, la pire peau de vache du gouvernement ... après sarko, bien sûr. Ils vont nous faire payer cher notre opposition, comme le fait déjà le sarkopathe depuis sa dernière
déculottée électorale : ça devient de l'idée fixe chez lui. 


Quant à la Bettencourt, je me souviens de sa coiffeuse, qui se plaignait des minables pourboires de cette saleté.