Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La plume dans l'kawa

réflexions - réactions - humeurs -


Violence des partis et des partisans

Publié par plume de cib sur 25 Février 2012, 15:47pm

Catégories : #RASSEMBLEMENT

 

Bonjour,

Cet article fait suite à celui de la veille LE désespoir des français les rend aveugles. En 2007, la campagne revêtait déjà une certaine violence, en particulier sur Internet. Il y avait déjà à l'époque le "Tout sauf Sarko". Il nous avait déjà donné un avant goût de ce qu'allait être notre calvaire mais certains ont préféré voir en lui la douce colombe de Paix. Bref. Cinq ans ont passé, le chaos n'est pas loin. Des émeutes éclatent partout, y compris en terre de France, à la Réunion, mais les médias et les politiques préfèrent l'ignorer.

L'homme n'a pas menti donc, nous avons bien dégusté. Le Tout sauf Sarko est plus que jamais d'actualité. Mais aujourd'hui les déçus de Sarkozy viennent gonfler les rangs des désespérés et ce ne sont pas des tendres. Comme on le sait à l'amour déçu succède la rage qui conduit à la haine, la haine vengeresse, et ce n'est bien sûr pas mauvais dans un premier temps, au moins cela signifie qu'on est encore vivants et touchables.

Les gens de plus en plus enfermés dans le malheur et l'incompréhension cherchent le sauveur avec l'énergie du désespoir. Quand ils croient le trouver, ils deviennent alors des khmers rouges comme le dit ma copine Jo. Pour l'instant les affrontements se font surtout sur la Toile mais je sens bien que ça va bientôt déborder. Mélenchon lance ses troupes sur celles de Le Pen. Et ils trouveront toujours des abrutis pour chausser les docs, les chaînes de vélo, la bouche débordant d'injures. Des provocateurs pour la plupart, des gens sans idéaux mais qui donnent une très mauvaise image au drapeau qu'ils sont sensés défendre. C'est comme ça que ça commence.

Tout ça va se finir dans la rue en guerre civile. Et comme on le sait, les guerres civiles n'affaiblissent que les peuples ! Ils sont leurs propres exécuteurs. Pendant ce temps, les politicards se lavent les mains.

A moins que tout à coup, les gens comprennent que quelque soit la couleur du drapeau, les partisans n'ont qu'un Pays, la France. La France agonise sous les coups de pieds répétés de zébulon qui se tient encore les bras tendus, espérant attraper à nouveau le pompon qui lui donnera le droit d'un nouveau tour de manège. La France est humiliée comme une fille à soldats.

La France agonise et la classe ouvrière qui l'a tant de fois sauvée n'est plus là pour occuper la rue. Fini les métallos, la Régie Renault, les routiers sympas. Ils sont tout au plus une cinquantaine autour d'un feu de pneus. La gendarmerie a tôt fait de les déloger. Trois camions pour bloquer les raffineries, les autres sont étrangers. Vous voyez un peu le topo ? Maintenant, les ouvriers sont une centaine dans la cour de l'usine. Ils ne savent même pas contre qui il faut brandir les banderoles. Ils n'ont que du virtuel face à eux. Ils font le siège de leur usine, pour défendre quoi ? Quelques machines que les patrons leur abandonnent volontiers, eux sont déjà partis s'installer ailleurs. Ils ont prévu leur coup depuis un moment. Ils ont récupéré ce dont ils avaient besoin en douce, sous le nez des ouvriers. Ils se barrent ensuite et voilà. Cent par ci, cent par là, peu à peu les derniers mohicans de la classe ouvrière sombrent. Et nous qu'est-ce qu'on fait ? On idolâtre tel ou tel qu'on croit plus porteurs de nos idées que l'autre. On se divise, on se bat, on s'affaiblit. Quel qu'il soit, celui qui montera sur le trône ne nous donnera rien si nous ne le lui faisons pas peur. Car ils nous ont eu avec la peur et nous devons faire pareil. La Réunion est à feu et à sang. Les gens ont fini par comprendre qu'ils n'auront gain de cause que s'ils s'unissent et se battent cote à cote contre le système. Mais il ne faut pas s'en prendre aux voitures ou aux magasins mais aux préfectures, aux mairies, aux ministères, au parlement. Il ne faut pas se tromper de cible. Le carnage du bien de ses congénères n'est pas la solution.

Nous alors, on fait quoi ? On continue à se laisser berner par des sondages bidons, des candidats qui font des concours de mensonges et de démagogie ? On attend quoi pour les foutre en l'air, eux, les inconditionnels du pouvoir qui se congratulent en coulisses après avoir fait semblant de s'affronter devant nous ? Pourquoi Sarkozy et Hollande n'ont rien à proposer ? parce qu'ils ne peuvent rien. Ils sont verrouillés par le système, ils ne possèdent pas la clef. Alors ils sèment des paroles, ils se font une petite guéguerre largement relayée par les médias. De débat de fond il n'y en a aucun, et il n'y en aura jamais. Cette semaine encore, ils viennent de signer l'abandon de notre souveraineté à l'Europe. ca c'est du concret !

L'autre soir, Guaino face à Le Pen expliquait que le système était foutu mais qu'on devait se battre à l'intérieur  et non pas à en sortant et en s'isolant. On voit bien comment se bat Sarko ! Tout ce qu'il a obtenu en tapant ses petits poings sur la table ! On voit que la France est asphyxiée et que pour se battre, la seule solution est de dire merde aux institutions européennes et d'imposer sa propre vision. Les politiques qui nous représentent ne croient pas assez à la France. Sarko la considère tout au plus comme une serviette hygiénique. Nous, nous avons de l'orgueil, encore un peu, non ? Si nous en avons. Je vois bien que les gens s'investissent. Mais ce n'est pas à nous d'être au service des politiques, c'est le contraire. Ils veulent nos voix, pour cela, ils promettent n'importe quoi. Et nous on veut quoi ? On veut qu'ils nous expliquent leur vision de la France. La vision en grand, en cinémascope, en généreux.... en visionnaire quoi ! Les mesurettes, toutes les conneries qu'ils racontent, on s'en fout. On ne demande pas les détails d'un programme. On veut que le type ou la bonne femme nous dise : Voilà, moi je vois la France comme ça, comme ça, comme ça. Et ensuite, si nous sommes d'accord, nous ferons en sorte que la vision devienne réalité. Elle le deviendra forcément. Alors arrêtez de nous balancer des trucs qui n'ont ni queue ni tête, de partir dans tous les sens. C'est Sarko qui mène la danse, il vous oblige à changer de cap sans arrêt, jusqu'au moment où il fera en sorte que vous vous contredisiez. Lui, il n'a jamais eu de vision, de cap, de volonté de construire un projet pour la France. Lui, il est un pion dans le mondialisme, il exécute des ordres. On ne le tient pas au courant de la suite des opérations vous comprenez ? Et Hollande, j'ai bien peur que ce soit la même chose.

Nous nous en sortirons tous ensemble, si nous restons unis. Et si nous voyons un peu plus loin que notre nombril. Un président n'est pas là pour soigner les bobos de chacun, il est là pour conduire un navire, sur une mer de plus en plus démontée en l'occurence. Le paquebot France est de surplus un chef d'escadron, il doit montrer le chemin à suivre. Il suffit donc de nous laisser dicter ce que nous avons à faire. Reprenons les rênes de notre Pays et de notre destin. Moi j'aime bien le coup de la constituante. J'aime bien la démocratie citoyenne de l'Islande. Nous sommes nombreux sur le Net mais pas assez rassemblés malheureusement. Pour l'instant, c'est notre division qui leur permet de régner. Tout comme en 2007, et tout comme Napo en Russie, nous sommes vaincus par la distance. A nous de nous rapprocher donc, non pas pour s'insulter mais pour mettre nos forces en commun. Bon WE !

Commenter cet article

dotblauw 25/02/2012 17:09


Tous les eurocrates, y compris MLP et Mélenchon qui ne proposent que des modifications des traités, participent à la ruine de l'Europe en mettant en place
un super-endettement mutualisé. Toutes les portes sont verrouillées et il ne nous reste plus, nous les humains, à sortir par la fenetre dans la rue et à tout casser. Je sais c'est le boxon, c'est
l'anarchie mais allons-nous rester prostrés comme des veaux dans un espace confiné sans liberté? A part aller brûler entièrement le parlement européen, pour donner un avertissement à l'élite
fasciste, je ne vois pas d'alternative.


Bisous et bon WE


 

plume de cib 25/02/2012 17:16



ouah ! Je t'entends DOT ! Et je suis d'accord avec toi ! Faut que les veaux chargent sinon on continuera de se faire enfler ! Ils feront comme en Grèce ! Ils nous font mijoter jusqu'à ce qu'on
craque. Mieux vaut donc craquer avant qu'on soient complètement cramés ! Bises et bon WE A TOI !



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents