Train de vie de l'Elysée : n'en jetez plus, la cour est pleine !

Publié le 9 Novembre 2011

Alors qu'on vient d'apprendre que les G8 Deauville et G20 de Cannes ont coûté la modique somme de 60 millions d'euros (vous imaginez un peu ?), que d'après le Sun, Sarko aurait séjourné dans la suite présidentielle pour la non moins modique somme de 37 000 euros la nuit, les chefs d'Etat, repus de petits fours et de Champagne, ont âprement débattu pour se mettre d'accord sur la façon de plumer la Grèce, d'anéantir l'Italie, de démolir la France. Des mesures de rigueur ont été ensuite déballées par Fillon, le porte-parole du roi de la dengue ! Mais rien concernant le train de vie de l'Elysée ou des ministères. je rappelle un article paru dans l'Express le 28 mai 2010, juste histoire de mettre de l'huile sur le feu.... hé, vous diriez quoi si votre voisin pillait votre compte en banque ? Parce que c'est ce qu'il est en train de faire Sarko, en toute impunité ! Impunité également au niveau des marchés publics, des commandes de sondages. C'est infernal cette impunité. Messieurs, Mesdames les candidats, incorporez dans votre programme, l'abolition de l'impunité du Président. Celui qui nous représente doit être exemplaire et non pas un parrain de la Mafia intouchable ! Enfin, c'est quoi cette république ?

 

 

De l'onéreuse garden party à l'explosion des frais de déplacement du chef de l'Etat, le député apparenté socialiste René Dosière dénonce des dépenses de la présidence de la République en hausse de 2,5% par rapport à 2008.

"On dit aux Français qu'il faut faire des économies. Les responsables politiques doivent montrer l'exemple." Ce vendredi 28 mai, lors d'une conférence de presse intitulée "Au moment où l'austérité est en train de s'installer, qu'en est-il du train de vie de l'Elysée et des ministres?", le député apparenté socialiste René Dosière s'est attaqué aux dépenses de l'exécutif. 

A celles du chef de l'Etat, en premier lieu. En 2009, les dépenses de l'Elysée se sont élevées à quelque 114 millions d'euros, soit une hausse de 2,5% par rapport à 2008. "Ca s'est réduit", reconnaît l'élu de l'Aisne, alors que les dépenses avaient grimpé de 18% en 2008 par rapport à 2007. "Mais c'est une hausse six fois supérieure à celle des dépenses de l'Etat. On ne peut pas dire que cela soit la rigueur", grince René Dosière.  

En ligne de mire du député: les dépenses de déplacement de Nicolas Sarkozy, en hausse de 51% par rapport à l'an dernier. "S'il veut passer 25% de son temps dans les transports aériens, c'est son problème. Simplement, ces déplacements doivent être plus modestes. Et il n'est pas obligé d'emmener ses amis politiques...", tacle-t-il. René Dosière pointe également du doigt la garden party de l'Elysée. Montant: 475 523 euros en 2008.  

D'où sa proposition d'une "progression zéro des dépenses de l'Etat" d'une année sur l'autre, "comme à l'Assemblée nationale". Et d'insister: "Le Président doit montrer l'exemple, et s'imposer à lui-même la rigueur qu'on demande aux collectivités". 

Efforts à tous les étages

Mais pour René Dosière, les membres du gouvernement doivent eux aussi se serrer la ceinture. Il est vrai qu'après les récentes polémiques sur le train de vie des ministres - location d'un jet privé à 116 500 euros pour que le secrétaire d'Etat à la Coopération, Alain Joyandet, se rende en Martinique fin mars, suspicion d'utilisation par sa fille d'un trois pièces de fonction attribué au ministre de l'Industrie, Christian Estrosi, à la mi-mai - le thème est porteur auprès de l'opinion. 

"On oublie que les ministres peuvent cumuler leur traitement de ministre -14 000 euros- avec des indemnités, au titre de leurs activités locales, pouvant atteindre 1,5 fois leur traitement. Aujourd'hui, si vous êtes ministre et conseiller général des Hauts-de-Seine, ministre et maire de Nice, vous pouvez toucher jusqu'à 21 000 euros", ironise l'élu. Pour en finir avec cette "anomalie", René Dosière propose de supprimer le cumul des indemnités pour les ministres... et également pour les parlementaires.  

Rédigé par plume de cib

Publié dans #POLITIQUE INTERIEURE

Repost 0
Commenter cet article

Jean-Pierre 09/11/2011 11:46



Bonjour


mais voyons pour acheter des missiles, pour faire la gueure afin pour répandre la ''democritie'', pour s'octoyer des avantages honteux comme l'a fait dernierement le senat (Rmc info
sénat.....je ne sais pas vous le transmettre) , pour le confort d'un petit mais très petit président, pour cela les caisses ne sont pas vide mais jamais. 


Ils vivent sur la tête et ils voudraient trouver des solutions sur notre dos afin continuer a vivre sur la tête et nous ont les croit encore, on soutiens certains
pour en combatre d'autres ....mais ils sont fou ses humains !



plume de cib 09/11/2011 11:51



C'est un cri du coeur Jean-Pierre ! Tu as raison, il n'y en a pas un pour racheter l'autre. Quand je vois ce pauvre Hollande essayer de surfer sur sa petite planche à voile devant une photo de la
mer, pathétique....