Tour du Monde en hypocrite.

Publié le 4 Juillet 2012

Il y a plusieurs manières de faire le tour du Monde mais la manière la plus répandue c'est en hypocrite.

 

J'ai parcouru la moitié de la terre, et je n'y ai vu que des folies, des malheurs et des crimes, disait Voltaire. A cette époque, on parcourait le Monde pour y découvrir le Monde et ce sans oeillères, sans image d'Epinal placardée devant les yeux, pour apprendre, pour comparer les savoirs, mélanger les richesses. Personne ne vous attendait et en tant qu'être différent, vous étiez pratiquement toujours un élément perturbateur d'un ordre établi, un genre de maladie contagieuse, et c'était le cas bien sûr. Souvent reçu comme un chien dans un jeu de quilles, ou observé comme un animal de foire, il vous fallait déployer charme et diplomatie pour vous faire accepter. Mais ce n'est que si vous vous débarrassiez de vos idées préconçues et ouvriez votre esprit que la richesse pouvait s'accumuler dans votre cerveau.

Aujourd'hui, tout est faussé. Les rapports sont toujours intéressés. Et quand on me dit que tel ou tel peuple est "gentil", ça me fait juste marrer. D'abord la gentillesse est souvent affaire de pervers. Elle est rarement gratuite.

Aujourd'hui, on parcourt toujours le Monde mais en touriste et sous la fausse valeur de "chercher à se connaître soi-même". Quelle hypocrisie, quel égocentrisme et quelle vugarité ! Mais vos hôtes vous le rendent bien. Et le jeu de dupes peut commencer. Partout où vous allez, vous êtes bien entendu attendu à bras ouverts, tant que vous avez de la monnaie. Alors vous direz "oh les chinois, ils sont gentils !" Comme si la gentillesse était un signe distinctif physique et généralisé d'un peuple qu'on relègue donc au rayon des jouets industriels. Eux ils se disent, les français sont cons, mais ils ont du pognon, alors dépouillons-les !

L'autre soir, je regardais un des reportages de Maximy "J'irai dormir chez vous." Arrivé dans les îles de Vamatu, il tombe sur un village retiré où les gens vivent à poil, les mecs mettent leurs attributs dans un tuyau. Vous vous dites, waouh, enfin un peuple authentique qui va m'en apprendre beaucoup sur moi-même. Et oui, faut pas oublier la quête d'identité ! Alors déjà, Maximy se fait racketter pour avoir le droit de filmer. C'était même chaud comme ambiance, avec authentique coupe-coupe au bout du bras droit du chef. A l'aéroport, il y avait foule de touristes et les types de la tribu leur donnaient le spectacle d'une danse tribale avec une plume dans le cul. Comme les gens venaient là-bas pour les voir sauter d'une tour hérissée de piques, maintenus par une liane, ils en avaient reconstitué une aux abords de l'aéroport et moyennant espèces sonnantes et trébuchantes, ils faisaient les clowns devant les cons de touristes persuadés d'être les témoins d'un rite sacré. C'est comme ça partout.

Tranquilles, vous suivez à la lettre les parcours iniatiques hautement touristiques, vous accumulez dans votre appareil photo des clichés qu'on voit partout, sans avoir à se déplacer. Là ou là, ils vous attendent, n'hésitant pas un seul instant à se déguiser pour faire faire croire qu'ils sont toujours dans la tradition de leurs ancêtres. Vous en voulez pour votre argent, voyons ! Dans certains endroits, il y a des stands photos souvenirs, comme chez nous avec le Père Noël ! Allez tout le monde se déguise ! Vive l'authenticité. Enfin, je signale qu'il existe des Parcs d'attraction qui font pareils. Ca coûte moins cher.

http://farm9.staticflickr.com/8166/7461668674_5c0bebc266_b.jpgVous poussez des oh et des ah devant des paysages qui ne sont beaux que parce qu'ils sont loin de chez vous, mais jamais il ne vous serait venu à l'idée d'admirer des paysages de chez vous que nous n'avez d'ailleurs jamais daigné regarder. Mais tout est si beau dans l'assiette du voisin, n'est-ce pas ! Vous allez dire " Je fais le tour du Monde pour voir le sourire des enfants de là-bas !" Ah ! Mais le sourire des enfants de chez vous ne vous intéresse pas, même pas ceux de votre propre famille. La famille, on ne va pas trop la voir d'ailleurs, ça fait trop loin, ça coûte cher. Par contre, un tour du Monde, même à la va vite, ça coûte un max, mais comme ça fait baver les amis, y a bon pour l'égo. Mais vous ramènerez de jolies photos de gens de là-bas, alors que vous n'avez jamais saisi l'instantané des gens d'ici ! Vous écrivez des carnets de voyage sur des blogs, histoire de faire rêver vos amis que vous avez laissés au pays. Et eux vous répondent de leur plume hypocrite en faisant semblant de vous envier, s'extasiant devant vos clichés ratés et en douce disant "mais que c'est moche !". Vous vous sentez nettement supérieurs à eux car vous, vous avez osé faire le Tour du Monde à tout berzingue ! Grands bourlingueurs en baskets et en pantacourt, vêtus de l'inévitable sac à dos, vous avalez les étapes, accumulez les clichés, à toute vitesse, ne saisissant que le clinquant, le superficiel, mais vous direz ensuite que vous avez rencontré les peuples du MOnde. Même la misère d'ailleurs vous semble plus noble que celle qui sévit en bas de chez vous, celle qui vous gène et surtout vous exaspère. Comment donc ? Ces cons de pouilleux pas capables de se démerder à trouver un boulot quand nous on trime ? Vous n'hésitez pas stigmatiser les gens sans travail chez nous, alors qu'ailleurs, ce sont de pauvres gens victimes de la société, d'un régime, qu'il faut aider. Le summum, c'est dire " je vais voir comment vivent les autres, comme ça en rentrant j'apprécierai ce que j'ai chez moi." A se flinguer. Le culte de l'individualisme à outrance. Mais bon, on est bien contents de racketter les pigeons nous aussi. S'il n'y avait pas les touristes en ce moment d'ailleurs, nombre de commerçants fermeraient boutiques. Ils repartiront avec les idées fausses qu'on leur aura soigneusement empaquetées dans de jolis papiers cellophane. Et ils diront eux aussi "Ouah, les français, ils sont gentils !" C'est con, hein ? C'est comme ça. On espère aller voir ailleurs si on y est, seulement voilà, on ne trouvera personne d'autre que celui qu'on est déjà et qu'on voit chaque matin dans sa glace. Et c'est pas la peine de dépenser des cent et des mille pour le comprendre.

Alors si vraiment tu veux faire le Tour du Monde, abaisse les barrières de l'hypocrisie. Si tu écris, écris ce qui te vient des tripes, et non pas en fonction de ce que les lecteurs vont penser de toi. Sinon contente-toi de recopier ce qui est écrit sur les dépliants touristiques. Ils ont l'avantage d'être faits par des professionnels. Et continue à regarder la télé.

http://farm8.staticflickr.com/7094/7159012740_e340d75491_b.jpg

Rédigé par plume de cib

Publié dans #CHRONIQUES

Repost 0
Commenter cet article

LLéa 19/07/2012 23:33


Bonsoir,


 


Merci Plume. C'est tellement vrai, et si bien écrit. Chercher de part le monde et ne pas voir ce qu'il y a, tout près de soi.


"Toujours se méfier des gens gentils, ils ont souvent, très souvent des bien vilaines choses à cacher !"


 


Vous êtes très sévère, Plume. Comme pour d'autres qualités, il y a des vrais et des faux. Il est pourtant facile de reconnaitre un vrai d'un faux. Après l'avoir bien regardé
dans les yeux, si vous n'y voyez pas de confirmation, et qu'il vous reste un gros doute, descendez votre regard au niveau de ses pieds. S'ils sont plat comme la queue d'un castor, c'est un
vrai gentil.


Je vous embrasse. Bonne continuation. Sincèrement.  

plume de cib 20/07/2012 00:34



Ah merci pour l'info LLéa ! Pieds plats, gentille personne alors... Franchement, la gentillesse est très rarement gratuite. Ce n'est pas une question d'argent, mais de reconnaissance et de toutes
sortes de sentiments et ressentiments...


Bonne nuit et à très bientôt...



Justine 06/07/2012 16:52


Un bon texte. Tu as la plume qui se lit bien.


J’ajoute une seule chose, ces touristes ne connaissent pas la langue de l’endroit où ils vont et n’ont pas le temps, ni les moyens pour communiquer avec les autochtones.

plume de cib 06/07/2012 17:04



Affirmatif, justine. Ils courent après l'exploit, c'est-à-dire "visiter" un maximum de pays en une année. Seulement, ils ne font que courir. Sans cesse, ils cherchent des repères, des gens qui
tchatchent anglais, ça rassure. Et bouffent dans des Mcdo. Valeur sure, si, si ! Dialogues de sourds donc et pure démarche égoïste.



Bichau 05/07/2012 10:06


Plume, je trouve que tu es pessimiste, même quand ça ne va pas je m'efforce d'être agréable et sans raison intéréssée, mais j'avoue que pour un commerçant par exemple, être gracieux et avenant
toute une journée devant des c..s ne doit pas être facile. Bon, ça aurait pû être un sujet sympa à débattre pour le bac !

plume de cib 05/07/2012 10:26



naaan, j'suis pas pessimiste bichau, juste réaliste. Je n'en veux pas aux gens qui on l'air de faire la gueule, bien au contraire. Nous habitons dans un lieu touristique et donc on sait bien que
les touristes, c'est pas de la tarte. Au nom du fric, ils se croient tout permis, ils veulent en plus qu'on leur lèches les bottes, non merci. Mais justement, les touristes étrangers ne se
montrent pas chiants, pas tous du moins, et donc ils emporteront un bon souvenir des français. Ce sont les gens qui font les gentils et les méchants parmi leurs interlocuteurs.... OUi, bon sujet.



Bichau 05/07/2012 09:56


Je suis d'accord avec toi bien sûr, mais il vaut mieux voir le bon côté parfois ! En tout cas, en France ça a plutôt tendance à tirer la g..... lorsqu'on demande un renseignement ou de petits
services, bon, on repart quelques jours en Auvergne, je vais comparer , affectueusement,

plume de cib 05/07/2012 10:02



tu sais, je vais te dire un truc : En France, on ne se gêne pas pour tirer la gueule, nous qui arrivons chez les autres et qui exigeons ce que nous n'exigeons pas à l'étranger. A l'étranger, tu
ne t'adresses pas aux gens en tirant la gueule, tu les pries d'avoir la gentillesse de.... et eux t'offrent cette gentillesse parce que ça leur rapporte de l'estime. La gentillesse n'est déjà
jamais gratuite mais en plus, elle n'est que le miroir de ce qu'on est. Si tu as un visage avenant, les gens le deviennent. On s'en aperçoit quand on tient un commerce, c'est flagrant. Et si
vraiment quelqu'un "fait la gueule" c'est peut-être qu'il a un gros souci, un gros pépin, ou qu'il est malade, contrarié. Personne ne peut être disponible à 100 %. On ne peut exiger des autres ce
qu'on n'exige pas de soi-même. Et puis ne vaut-il pas mieux faire montre tout d'abord d'une mine un peu méfiante pour que l'interlocuteur fasse l'effort de te connaître plutôt qu'afficher une
gentillesse de façade qui elle cache beaucoup de saloperies derrière. Toujours se méfier des gens gentils, ils ont souvent, très souvent des bien vilaines choses à cacher ! Bisous à toi et bon
séjour en Auvergne, magnifique région, belles balades en forêt.....



Bichau 05/07/2012 09:32


Bonjour Bichette,


Nous revenons d'un tout petit voyage en Espagne où nous avons rencontré des gens chaleureux et gentils qui nous ont renseignés, aidés sans contrepartie, parfois les hommes savent tendre la main
sans tendre l'autre pour de l'argent... Bises

plume de cib 05/07/2012 09:49



bien sûr Bichau. Mais tu sais, les gens gentils, tu les trouves dans tous les pays, de la même manière. Et tout près de chez toi. Et puis tu peux être gentille un jour, mal lunée le lendemain. Ce
n'est pas parce que quelqu'un t'indique la route à l'étranger qu'il est gentil. Il est normal et c'est peut-être un psychopate, il maltraite peut-être ses enfants, sa femme, son chien, mais
devant toi, il est gentil parce qu'il a besoin qu'on le croit gentil. La gentillesse ne veut strictement rien dire et ce peut même être le plus belle acte d'hypocrisie et de vénalité !