Suicide d'une employée de l'agglo de Béziers, ses collègues sont priés de se taire.

Publié le 17 Mars 2012

 

Bonjour,

 

Les suicides au travail s'enchaînent, de plus en plus vite, à tel point qu'un suicide en chasse un autre dans la rubrique des faits divers.

Cette semaine, un employé de La Poste s'est suicidé. On en a parlé. Par contre, le suicide de l'employée de l'agglo de Béziers qui s'est jetée sous un train le 4 mars ne s'apprend que deux semaines plus tard. Pourquoi ? Ses collègues ont été priés de se taire.  Peur des représailles ! Il leur a fallu deux semaines pour briser l'omerta et s'adresser à une association.

Les usagers de train sont bien placés pour savoir que les suicides sont de plus en plus nombreux. On en compte plusieurs chaque semaine.

Faut qu'on se relève, les amis, faut qu'on se relève, et qu'on mise sur le bon cheval le 22 Avril...

 

 

Béziers Questions à l’Agglo après le suicide d’une salariée

JEAN-PIERRE AMARGER
17/03/2012, 06 h 00
Angelina Abella porte-parole des salariés.
Angelina Abella porte-parole des salariés. (O. G.)

Dimanche 4 mars, une femme de 45 ans s’est jetée sous un train à Marseillan. Il faudra deux semaines à ses collègues de l’Agglo de Béziers pour témoigner auprès d’une association, afin de mettre en avant les souffrances au travail de leur camarade disparue.

Peur des représailles

"Nous venons d’être saisis par plusieurs salariés qui ne veulent surtout pas se mettre en avant de peur des représailles, explique Angelina Abella, de l’association contre le harcèlement moral et la souffrance au travail (ACHM 34). Ils sont en grande souffrance et ont besoin d’accompagnement. Ils se plaignent, comme le faisait selon eux leur collègue, de mauvaises conditions de travail, de dysfonctionnements importants et d’une ambiance délétère."

"On nous a interdit d’évoquer ce suicide en public, mais en revanche l’Agglo met en place une cellule psychologique pour nous soulager", témoignent, dans la plus grande discrétion, les salariés.

Du côté de l’association, on indique ne pas avoir été saisi par la famille de la défunte : "Il n’est pas question ici de tirer des conclusions hâtives sur les raisons de son geste. Il n’en reste pas moins que si les pressions sont avérées pour faire taire les salariés, cela pose question. Mais les témoignages recueillis nous alertent suffisamment pour dire à l’Agglo : “Ça suffit”.  SUITE ICI

 

Rédigé par plume de cib

Publié dans #RASSEMBLEMENT

Repost 0
Commenter cet article

Swiss Life Mutuelle 19/03/2012 08:31


c'est malheureux cette histoire

plume de cib 19/03/2012 08:58



ce qui est malheureux aussi, c'est que vous profitiez de cet article pour faire votre pub. Ca, c'est même dégueu, et vous faites du tord à votre société.... et le tord tue...