Sarko et la spirale de l'échec.

Publié le 28 Février 2011

 

 

Bonjour,

 

C'est presque jouissif de le voir se prendre les pieds dans le tapis chaque fois qu'il fait un pas. Sarko en a fini avec sa superbe, il avance désormais tiré par les événements, Traits tirés, on voit bien qu'il n'a plus de jus, il est à sec, c'est la débâcle. Il ne fait que réagir tant bien que mal, sa politique déjà chaotique n'est plus qu'un chant de fausses notes, de la gnognotte. Sa politique à l'américano a mourru ! Il a voulu être le président qui réforme, le président qui bouge et fait bouger les français, il n'a fait que lancer du gloubiboulga dans lequel nous nous sommes tous enlisés jusqu'au cou ! Sa seule grande réforme a été sa rupture avec la sacro sainte politique étrangère gaullienne qui nous a toujours sauvegardés d'alliances opportunistes et désastreuses basées sur le commerce. Il nous a fait rentrer dans l'OTAN ce nul. Lui, le grand défenseur de l'alliance Méditerranéenne a juste évincé la France de la Nord Afrique ! Les américains ont bien manoeuvré, et Sarko s'est bien fait rouler dans la farine. Ah ! Ah ! La diplomatie, ça ne s'invente pas sur le coin d'une table en même temps qu'on écoute la dernière de Carla la bobo friquée.  La France avait un aura diplomatique, Sarko s'est appliqué à le détruire. Il a voulu pactiser avec le diable pour des soi-disant contrats qui devaient rapporter bonbon à notre Pays, il n'a fait que se s'égarer sur des tapis sales et se faire passer pour un bouffon heureux de se faire botter le cul, du moment que ça rapporte de l'oseille ! Son manque de classe, de compétence, de recul l'ont conduit à anéantir l'image diplomatique de la France, mais il en porte seul la responsabilité. Ce n'est pas avec sa bande de repris de justice qu'il va redorer le blason français. De Juppé à Longuet, en passant par Hortefeux, tous ayant eu affaire avec la justice, il ne lui manque plus qu' un DSK, n'est-ce pas qui est un sacré habitué des tribunaux, ou bien un Fabius, jamais puni pour l'affaire du sang contaminé. Ses allers-retours, il va bientôt les faire de la Lanterne  à Fleury Mérogis. Tout ce qu'on peut déplorer, c'est que la clique à Sarko va s'en sortir, non pas brillamment, mais en se foutant de notre gueule. Pendant un an, ils font faire le nécessaire pour se garantir un avenir doré, non pas sous la coupole républicaine, mais chacun dans leurs petites affaires. Bref. C'est la fin de Sarko, Carla, Fion et les autres. On ne va pas s'en plaindre. Reste à reconstruire, il va y avoir du boulot, mais mieux vaut se retourner les manches plutôt que rester sans rien faire à regarder Sarko nous prendre pour des cons.

Rédigé par plume de cib

Publié dans #C'est ma tournée !

Repost 0
Commenter cet article

naradamuni 02/03/2011 18:11



La Religion démasquée du intolérant et nihiliste-égoïste capitalisme ne pourrait perdurer sans le conformisme, elle serait même bien close si le conformisme n’avait autant été excité et valorisé.


«Un esprit troublé qui se conforme, qui imite n’est pas ordonné, il est la proie des conflits». (Krishnamurti L’éveil de l’intelligence).



naradamuni 02/03/2011 17:30



Ce pouvoir, toujours le pouvoir et son conformisme ; renverser celui-ci pour se recon-former à celui-là ... et toujours le pouvoir recon-firmé !


Par définition la solution conventionnelle est et restera insuffisante; sinon le problème n’existerait même pas. A problème reconnu comme existant solution non encore connue limpidement. Qui
affronte l’inconnu n’a pas de modèle. «Vous ne suivez pas la chose puisque vous exigez un résultat», illuminait Krishnamurti, «Voir quand l’esprit est loin en avant, observant les tracés et les
mouvements, utilise tout l’esprit.» Le passé laisse des traces et le futur fait des signes, seul s’offre le présent, ce cadeau.


L’habitude et son con-formisme s’adapte si mal aux problèmes, aux crises, aux situations individuelles, et, pourtant, jamais nous n’avons autant été engoncé dans les habitudes. Les habitudes
enferment et l’image complète du réel n’est plus accessible. Lorsque la pensée manque d’amplitude, et le con-formisme se coule dans le béton d’une forme lourde, elle retombe dans le pli des
routines, préjugés et stéréotypes, parce qu’elle s’engouffre dans un seul chemin pré-établi, le même exactement que tous les échecs d’hier qui empêchent donc aujourd’hui de réussir.


La Société s’hynoptise à stagner dans les solutions conventionnelles, conformistes, qui nous ont justement conduites à toutes les impasses actuelles. Cela peut se dire sur tous les tons: plus ça
rate plus on s’entête, on ne change pas une équipe qui perd, on connaît déjà au moins ce ne sera pas pire...etc. Les solutions originales gardent le mérite de toujours aller aux origines. Pas de
solution-photocopie de solutions, de solutions... De plus, à embrasser l’intégrale réalité, il apparaît vivement que, de tous les génies et grands de l’Humanité, quasiment rien n’a été retenu;
siècle après siècle, il faut tout recommencer.


Ceux qui vendent sans cesse des leçons aux autres, et toutes politiques ne sont plus que scolaires, n’apprennent jamais rien. Plus nous allons vers le sommet plus l’autoconformisme,
l’autoconfirmisme, deviennent dangereux. Depuis que les vrais savants, penseurs et écrivains sont bannis, exclus de la place publique, les catastrophes se multiplient. Étrange non?


«Vous emportez toujours votre vous même. Sur la lune. Dans les prouesses techniques. Toujours le même vous. Commencez par changer vous même, creusez en vous car c’est notre état intérieur qui
crée ce monde monstrueux.(...) Mon comportement élabore le seul monde qui existe parce que les événements de ce monde sont le comportement. Et le comportement est la vie intérieure (...) Ma
conscience est le monde. Or la crise existe dans cette conscience et non dans l’organisation extérieure, l’amélioration du réseau routier, l’aplanissement des collines ...etc (...) Quand il y une
modification dans cette conscience, elle agit sur la conscience entière du monde. Toute modification qui aura lieu en moi agira sur la conscience totale.» (Krishnamurti). Tout changement est donc
à la portée de tout le monde, de n’importe qui; personne ne possède la moindre excuse, le moindre alibi (ailleurs en latin).


«Nul ne commit de plus grande erreur que celui qui ne fit rien en prétextant qu’il ne pouvait faire qu’un petit peu» (Edmond Burke). L’infime trace marque le soliloque, mais je ne suis qu’un
parmi 6 milliards, mon geste n’aura pas de sens, restera inaperçu. Il ne peut avoir le moindre impact, alors, à quoi bon ? Pas de chance, des milliards sont en train de soliloquer cela, en même
temps, donc cela produit que 6 milliards de petits gestes changent le monde, en plus sans violence. Chacun(e) à part, séparé des autres, aveuglé de solitude ne comprend, même plus, la simple
logique du : mon geste n’ayant pas d’impact, ajouté à des millions de gestes qui n’ont pas d’impact, à des millions d’autres, encore des millions, des millions, eh bien ça a, soudain, bien fort
impact. Que serait l’océan si chaque goutte décidait qu’elle ne lui était pas nécessaire ?


Le diagnostic demeure terrifiant qui montre chacun et chacune inconscients, inaccessibles mentalement ou , affectivement, fermés à la simple idée de faire partie d’une même humanité, civilisation
ou société, avec ces milliards d’opinions juxtaposées. Cette déchéance collective de, ne plus parler du collectif se reflète, dans la perte de toute logique puisque aucun acte, de qui que ce
soit, est infime, aucun, par le simple fait que nul ne peut l’accomplir à sa place. En cela il reste irremplaçable. C’est notre état intérieur qui crée
ce monde
Seule la Religion masquée de l'intolérant nihiliste égoïste capitalisme, système totalitaire marchand, drapée de sa démocratie libérale et la nocivité du conformiste empêchent la mutation de
l’Humanité.


Le $t nervis de la bande à bonus du Caca-rente n'est qu'épouventail à moineaux pour les uns et miroir aux allouettes pour les autres comme tous ces prédécesseurs, ni+, ni-.



xavaix 02/03/2011 13:14



ce que je crains c'est qu'il y ait une majorité de cons !



plume de cib 02/03/2011 14:51



oh tu crois ? Enfin, quand on discute avec les gens, de tous bords, je n'en rencontre pas un seul qui soit pour Sarko ou DSK..... ils ont quand même fini par en ecoeurer une majortié, qui nous
suffira à renverser ce pouvoir...