revers de fait divers en pleine poire !

Publié le 28 Janvier 2011

 

Cela faisait un moment que ça lui pendait au nez comme aurait dit ma grand-mère. Et bien il se l'est pris pleine bouche. On ne va pas pleurer hein ! La majorité présidentielle vient de faire comprendre à son leader que TROP C'EST TROP ! Des lois, des lois, des lois, y en a ras la casquette ! Avant Sarko, la France n'était pas un pays anarchique il me semble. Je me trompe ?

En s'emparant du drame de Pornic pour, une fois de plus, tenter de déstabiliser la  Justice Française, le chef de l'Etat vient de se prendre les pieds dans le tapis. Tant mieux, on ne va pas le plaindre. Ces accès répétés de populisme sont de plus en plus indigestes. Sarko instrumentalise le malheur pour se faire mousser. C'est assez !

En sept ans, il a fait élaborer cinq lois sur la récidive sexuelle. A croire qu'avant lui, les violeurs étaient des enfants de choeur aux yeux de la loi. C'est vraiment n'importe quoi. La dernière loi n'a même pas encore été promulguée.

Il est tellement obnubilé par son désir de discréditer la justice qu'il ne regarde même pas où il met les pieds. Normal donc qu'il se prenne les pieds dans le tapis. Dans l'affaire qu'il monte en épingle, au point de vouloir recevoir la famille d'accueil de la jeune femme disparue, - mais où va-t-on ? - le présumé coupable n'a jamais été condamné pour viol mais pour vol ! C'est un voleur récidiviste. Il n'a jamais violé personne. Mais ayant participé à "la correction" d'un pointeur en prison, il a donc été fiché délinquant sexuel. Et de un ! Ensuite, Le président s'en prend à la Justice pour son manque de suivi des récidivistes. Or, si la Justice ne peut assurer convenablement le suivi des anciens détenus, c'est par manque de moyens !!!  Pour permettre à Sarko de voyager quotidiennement aux frais de la Princesse,  pour lui permettre de prendre des vacances nombreuses et luxieuses, pour lui permettre d'installer sa famille à des postes clés (ça ne vous rappele rien ?) il faut bien entendu fermer tous les robinets de l'Etat. Il faut faire crever les institutions publiques !

On en arrive à la même absurdité dans l'enseignement. Sarko décide de réduire les budgets et le personnel enseignant, et dans le même temps, il veut instaurer une prime pour les chefs d'établissement méritants !!! C'est un jeu sadique.

C'est comme dans les entreprises. On supprime les primes de participation, mais on demande aux employés de se tuer à la tâche pour un salaire de misère ! Vous comprenez pourquoi ça ne marche pas en France ?

Sarko a instauré la politique de l'Absurde !

Rédigé par plume de cib

Publié dans #REVOLUTION 2011

Repost 0
Commenter cet article

sylvie 04/02/2011 23:00



Pour les CRS, cela fait un petit moment que la grogne monte, à Carcassone, entre autres, il y a 5 ou 6 mois… le malaise gagne toutes les couches de la société. Mais au somet, tout va bien !
Aveuglement imbécile ?



plume de cib 05/02/2011 09:50



j'ai l'impression qu'en France, on communique moins qu'ailleurs. Y a vraiment un problème de ce côté. Dans tous les coins, tu as des gens qui se battent mais personne n'est au courant.



Fleche 02/02/2011 19:05



A Ste Foy lès lyon les CRS commencent à s'agiter. En fait beaucoup se sont mis en congé maladie en même temps. Ils n'ont pas le droit de faire grève, donc ils ont trouvé un autre moyen pour
protester. Au sud de Lyon, d'autres font la grève de la faim ...


Ca commence à bouger ...


Peu de temps en ce moment pour venir te lire 


Bises



jean-pierre 28/01/2011 12:29



Oui en effet et on y va de surprise en surprise et dans tous les domaines:


Les commissaires de
police toucheraient des primes à la garde à vue


Les commissaires de police
'touchent des primes en fonction du nombre de gardes à vue réalisées dans leur commissariat', a affirmé, vendredi 21 janvier sur RFI, le secrétaire général du Syndicat de la magistrature, Mathieu
Bonduelle, au lendemain de l'examen à l'Assemblée nationale de la réforme de la garde à vue.


 


'CELA MOTIVE À PLACER EN GARDE À
VUE'


'La garde à vue est devenue un
indicateur de performance du travail policier. C'est un peu comme si on disait qu'un juge va être payé au nombre de personnes incarcérées', a dénoncé le dirigeant syndical. 'Je ne dis pas que le
policier lui-même est payé comme ça mais les commissaires touchent des primes en fonction du nombre de gardes à vue réalisées dans leur commissariat' et 'les crédits du commissariat dépendent de
ce nombre-là', a-t-il affirmé.


'Vous comprenez bien que cela
motive à placer en garde à vue, y compris des gens qu'on n'aurait pas dû placer en garde à vue', a regretté Mathieu Bonduelle.


'Le premier facteur de cette
explosion [des gardes à vue] n'est pas juridique, il est politique. C'est ce qui s'appelle la politique du chiffre qui est dénoncée pour le coup par tous les syndicats de policiers (mais) qui est
complètement déniée par le gouvernement', a argumenté le magistrat.


L'Assemblée nationale a voté la
présence de l'avocat tout au long de la garde à vue, réforme imposée par la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH), la Cour de cassation et le Conseil constitutionnel. Pour Mathieu
Bonduelle, cette réforme 'contrainte' est menée par un gouvernement qui 'fait le minimum' et n'a 'pas d'ambition réelle'


 


 



a 28/01/2011 12:46



oh là là Merci Jean-Pierre pour cette nouvelle démonstration de la politique de l'absurde engagée par le gouvernement. On comprend pourquoi il y a tant et tant de gens en garde à vue. Pour un pet
de travers, on vous file en garde à vue ! Il faut savoir que la garde à vue entraîne des états de choc chez les mis en cause.