Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La plume dans l'kawa

réflexions - réactions - humeurs -


Rappel : le dividence universel de Christine Boutin

Publié par plume de cib sur 16 Septembre 2011, 11:40am

Catégories : #REVENU UNIVERSEL

A sept mois des élections et vu la situation économique mondiale, je me permets de rappeler un projet de loi de Christine Boutin, soumis à l'époque à Raffarin. Villepin l'a ressorti l'an dernier. Chaque fois, cette proposition fait l'objet d'un discours philosophique, il serait temps qu'il devienne une réalité économique....

 

Christine Boutin Le dividende universel  DU 

Le projet de société exposé par Christine Boutin est véritablement un nouveau Projet de Société. Il est fondé sur le principe du Dividende Universel. (DU)

Ce Dividende redonne de la valeur à tous les temps de la vie sociale (travail, loisirs, bénévolat, etc.), toutes les formes d’activité (salariée ou non) et toutes les situations de vie, à savoir : parents, retraités, bénévoles, handicapés, détenus, etc.

Il ne s’agit ni d’une allocation, ni d’un revenu minimum, mais de la traduction dans la réalité économique de la part de l’héritage en partage pour tous les citoyens, produit par les savoir-faire des générations passées et à faire fructifier pour les générations à venir.

Le Dividende Universel ("D.U.") est certes un droit, hérité du passé, mais est aussi corollaire d’un devoir, celui de transmettre cet héritage aux générations futures.

Sa mise en place ne serait en fait qu’une correction d’une inégalité patente entre les revenus, le salariat comprenant déjà, selon les économistes, une part d’héritage économique tel que les savoir-faire, les inventions, les infrastructures, les réseaux d’information, etc.

Christine Boutin reconnaît vouloir simplement donner enfin une mise en œuvre politique à un concept théorisé par nombre d’économistes depuis les 18ème et 19ème siècles, toutes écoles confondues (libérale, Keynésienne, collectiviste), et sur l’ensemble de l’échiquier politique.

A. Le dividende universel est :

*       Permanent : attribué de la naissance au décès de chaque personne.

*       Inconditionnel : attribué sans condition, ni sociale, ni statutaire, ni autre.

*       Pour tous : attribué à toute personne, quel que soit son statut (enfant, adulte, personne âgée, etc.).

*       Égal : d’un montant égal pour tous.

B. Modalités d’établissements du dividende universel

*       Il est calculé à partir de la richesse nationale (le Produit Intérieur Brut). Il est évalué, pour la France, à 330 € par mois, par les experts économiques : Le Dividende Universel d’un pays est établi par les économistes à partir d’une formule de calcul du " temps harmonique " : la valeur de tous les temps - pondérée du nombre d’habitants - ramenée à la richesse nationale (PIB).

*       Il est expérimenté ou à l’étude dans les pays suivants :
En Alaska, en Irlande, au Brésil, en Afrique du Sud, aux États-unis ; envisagé pour la reconstruction de l’Irak, etc.

*       Il est financé par le système classique du crédit bancaire :
Toute personne qui le souhaite procède à l’ouverture d’un compte dans une banque de son choix, qui accepte de créditer ce compte en échange d’une rémunération à un taux de 1% garanti par l’Etat.

B. Impact social de ce nouveau projet de société

Du fait de la prise en compte et de la reconnaissance des autres formes d’activité que le salariat par le Dividende Universel, le Pacte Social a pour conséquences :

*       Une plus grande liberté d’utilisation de leur temps par les personnes.

*       L’encouragement au bénévolat, la créativité et l’initiative sociale.

*       L’égalité des chances, notamment en début de vie active.

*       L’encouragement à la création d’entreprise et l’initiative économique.

*       La flexibilité de l’emploi, pour l’employé comme pour l’entreprise.

*       La suppression de la grande pauvreté, pour les personnes sans aucune ressource.

C. Méthode de mise en œuvre

*       Travail de concertation avec les partenaires : banques, Ministère des Finances, Communauté européenne, B.C.E., Ministère des Affaires sociales, etc.

*       Mutualisation des expériences internationales en cours.

*       Débat avec l’opinion sur les modalités d’application.

*       Consultations démocratiques au fur et à mesure de la mise en place progressive (phase de transition sur 5 ans).

D. Dividende universel et politique de relance

La dynamique économique du Dividende Universel peut être assimilée à une politique de relance de la consommation, par une redistribution directe aux personnes plutôt que par l’accroissement des dépenses de l’État et le déficit budgétaire. Les effets sur la consommation des personnes sont plus directs et immédiats que ceux obtenus par une politique de relance de l’activité par des grands travaux (hypothèse actuellement envisagée par certains).

 

Commenter cet article

naradamuni 16/09/2011 17:25



330€ mensuel et On ose parler d'inconditionnel?
Sur le fait que je sois pauvre ou riche pour y avoir droit peut-être mais s'il n'émancipe pas l'individu d'être obligé d'accepter n'importe quel emploi pour survivre, qu'a-t-il alors
d'inconditionnel ? Mme Boutin et "ses amis" ne font que détourner l'essence même du revenu de base inconditionnel.
L'Inoppression Active, elle, a démontré une possibilité de
1000€ ( 3 impôts peuvent remplacer les 224 impôts, charges et taxes qui subsistent aujourd'hui, mettre en mouvement 2000 milliards d'euros par an au lieu des 800 milliards actuels et donner 1000
euros par mois sans condition à chaque citoyen.), l'industriel allemand Götz W. Werner dans le film "le revenu de base inconditionnel" parle de 1500, voir plus...!
De plus ce revenu de base inconditionnel n'est pas une allocation gracieusement allouée mais un "Droit" :
*L’homme possède le droit à la vie, car il De tient des lois de la nature. Il a donc droit à sa part dans les richesses du monde. Grâce à son travail, il pourrait se procurer cette part et ainsi
gagner sa vie. Il le pourra désormais de moins en moins, car son travail est progressivement éliminé par un gigantesque appareil de production qui rend tous les jours le labeur humain un peu
moins nécessaire. Cependant les progrès techniques qui se succèdent en libérant l’homme de ses occupations matérielles ne doivent pas le priver des biens créés sous prétexte que son travail n’est
plus nécessaire. En effet si l’homme est dénué de moyens d’existence, son droit à la vie devient un leurre. Mais si l’homme l’a inventé n’est il pas juste qu’elle travaille pour lui ? (…) La
fortune des hommes de notre temps réside dans l’efficience des techniques qui permettent de créer ces richesses. Nous avons donc tous le droit de profiter des découvertes de nos devanciers : d’où
ce deuxième principe :

* L’homme est l’héritier d’un immense patrimoine culturel qu’il trouve aujourd’hui en naissant, car l’équipement agricole et industriel n’est qu’une œuvre collective poursuivie pendant des
siècles par une foule innombrable de chercheurs et de travailleurs, tacitement associés pour l’amélioration continuelle de la condition humaine. Cependant, si l’homme est l’héritier de ce
prodigieux patrimoine, il n’est que l’usufruitier des richesses qu’il permet de créer. Sous quelle forme pourrait-il en percevoir sa part ? Écartons la fameuse prise au tas, qui se concilie mal
avec l’ordre qui doit régner dans une économie rationnelle (…). Dans le monde moderne la part d’usufruit ne se conçoit que sous la forme de pouvoir d’achat, donc de monnaie, puisqu’elle ne
constitue plus qu’un titre de créance. Il faut que tout le monde possède de l’argent pour vivre, comme tout le monde a de l’air pour respirer. D’où ce troisième principe :

*Les droits politiques ne suffisent plus à assurer la liberté des hommes, car, pour vivre, il faut avoir de quoi vivre. Les droits du citoyen doivent se compléter des droits économiques du
consommateur, concrétisés par un « revenu social » auquel il aura droit du berceau au tombeau.
Jacques Duboin -Les yeux ouverts, 1955.

LA LEGITIMITE DU REVENU MINIMUM D’EXISTENCE


Miss Boutin et Galouzeau de Villepin ne sont pas les seuls a proposer ce genre d'aumone , voir la proposition de Revenu d'Existence faite au Val de Marne lors des
Cantonales 2011, par Patrick Mouge (PRG) et Fabienne Gysel (PS) sous les couleurs d'une union de la gauche MRC - PS - PRG. = 650€.

Bien à vous.


 



plume de cib 16/09/2011 17:32



merci naradamuni. je vais essayer de faire une catégorie spéciale avec toutes ces propositions. On y viendra un jour...



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents