Question de démocratie directe

Publié le 22 Janvier 2010



Taggée par ma cop. FLECHE.

Quelle question poseriez-vous aux français si la démocratie directe existait en France ?

Je ne peux pas répondre à cette question. Pourquoi ? Parce que si nous étions en démocratie directe, nous serions éduqués différemment.  Nous serions radicalement autres !Et notre Pays aussi !

Pourquoi ? Parce qu'en France, notre système a fait de nous des assistés. L'Etat est le Père. Nous estimons qu'il nous doit tout, nous attendons tout de lui. Tout, cela veut dire aussi n'importe quoi. Du moment qu'on ne sente pas concernés et qu'on ramène tout au "je". Nous ne raisonnons qu'avec des je, je, je... A noter que le "J" du je est unique au monde ! Donc, quand les étrangers essaient d'imiter les français, ils font jejejejejejejeje !
Donc, vu que nous sommes profondément et durablement encore dans un courant de pensée égoïste, la démocratie directe serait une belle foire  !  Chacun crie pour sa gueule et les autres, ON S'EN FOUT !   En France, l'intérêt général n'existe pas.  Il y a une structure formidable née en 1901 appelé Association. C'est la réunion d'individus ayant le souhait de travailler pour une cause dans un but non lucratif. Cela a peut être marché, il fut un temps, mamy. Mais aujourd'hui, essayez un peu de créer une association. Je l'ai fait, et pas qu'une. Association culturelle, sportive, sociale... Vous ramez seuls, les autres vous regardent, attendent que vous vous cassiez la gueule pour vous marcher dessus. Ce jour-là, on en profite pour vous cracher à la gueule. Les gueules grandes ouvertes à vous faire sortir les amygdales ! Les gouvernements ont successivement mis en place des mesures visant à encourager le particulier à investir dans les associations... Beuh.... ça ne marche pas du tout en France. Il y a aussi des mesures visant à aider les entreprises, les business angels. Mais c'est pareil. Rares sont les particuliers ou entreprises qui vont aider les autres. Voilà, en France, pas de solidarité, pas de regards sur les autres. Dire qu'aux USA, que je critique pourtant souvent (mais je critique surtout leur gouvernement, les américains sont souvent des gens de très bonne volonté) il existe des bourses d'aides privées pour les étudiants. Ces bourses sont souvent données par les entreprises qui ont ces étudiants en stage. Et en France, les entreprises exploitent allègrement les étudiants sans jamais leur donner un rond. Et puis les jettent à la fin du stage pour en exploiter d'autres.

De Gaulle disait que les Français étaient des veaux. Il a construit une Constitution donnant les pleins pouvoir au Président. Parce que lui, plus que tout autre, s'estimait le plus intelligent et donc le plus apte à réunir et chaperonner la bande de veaux ! Ses successeurs ont continué à brider les taureaux pour en faire des boeufs ! Et voilà le travail ! Nous avons la vue basse, très basse.  J'ai souvent assisté à des réunions de tous ordres et j'ai rarement vu quelqu'un y prendre la parole pour développer un sujet d'intérêt général. Alors, poser une question aux français en imaginant que nous sommes dans une démocratie directe, non, je ne le peux pas.
A plus forte raison, parce que, si nous étions en démocratie directe déjà, ce gouvernement aurait giclé depuis longtemps, et tous les précédents n'auraient jamais gouverné. Aurions-nous accepté la privatisation de Renault ? Et si nous avions dit non et que Renault coûtait la peau du cul à l'état ? Il faudrait que tout soit transparent, que nous ayons les clés de chaque Ministère pour pouvoir nous prononcer.    Enfin, il faudrait que nous ayons une mentalité si différente que ça dépasse mon imagination, hélas....

Mais, pour finir, sur une note plus optimiste, il me semble bien que rien n'est impossible. Que nos consciences sont certes endormies  mais pas mortes, que nous avons quelques défaillances dans nos manières de penser mais qu'il est possible de réveiller en nous l'altruiste.  Oui, mais, cela se fera petit à petit... Et il faut bien commencer un jour. Alors déjà, virer cette foutue cinquième république et inaugurer la VIe !

Je préfèrerais que la question soit justement autour de la création de cette VI république. Que nous ouvrions ce vaste chantier, enfin, que nous nous en remettions à cette fameuse hiérarchie horizontale pour prendre en conscience  notre responsabilité dans les affaires de notre Pays.

Nous avons pouvoir de le faire grâce à Internet. Le BUZ ! Le BUZ ! Le BUZ !



Rédigé par plume de cib

Publié dans #POLITIQUE INTERIEURE

Repost 0
Commenter cet article

fleche 24/01/2010 08:33


La peur annihilant beaucoup les réactions, il va falloir encore un peu de temps aux Français mais 2012 pourquoi pas ?


plume de cib 24/01/2010 09:44


A part les membres du gouvernements, devenus adeptes de la petitesse, je ne vois plus grand monde défendre l'indéfendable. Il reste deux ans à se faire les crocs. Mais comme tu dis, il va falloir
annihiler la peur, ou du moins la dépasser. C'est quand on est en grand danger qu'on peut le faire, car l'instinct reprend alors le dessus....


sylvie 23/01/2010 16:39


La VIè, il faudra bien en passer par là pour modifier des façons de faire d'un autre âge mais qui malheureusement sont toujours d'actualité. Ce pays a besoin d'un électro-choc pour se réveiller, je
ne désespère pas de voir ça avant mon entrée à l'asile des vieux nécessiteux !


plume de cib 23/01/2010 16:45


Comme je le rappelais dans un précédent article, la situation n'est pas nouvelle en France. Chaque fois qu'elle a été bloquée, seul le soulèvement du peuple a pu la débloquer. Alors à quand le
prochain ?


Ass.renseignements-genereux 23/01/2010 11:17


Des assistés donc des peureux. Quand on n'agit, nous le "peuple souverain",  que par pétitions, manifestations  et AG sur AG, on laisse le champ libre aux parasites
d'Etat.

Et encore, faut oser y aller dans les manifs: quand on y participait -elles étaient encore utiles- deux amies enseignantes nous donnaient rendez-vous et ne venaient jamais, par peur d'être vues,
repérées. Et en plus fallait voir leurs mines renfrognées au récit de nos "actions directes" (G8 etc): nous étions leur mauvaise conscience !

Nous rabâchons sans cesse qu'il faut commencer par engorger les tribunaux par des plaintes -particulières ou collectives- contre Sarkozy pour son élection irrégulière à nos yeux, geste citoyen fort
même s'il n'aboutit pas : c'est facile, et ô combien jouissif ! mais peu l'ont fait ...  

Puis fonder un "Fonds de solidarité citoyenne" qui serait un outil formidable, mais zéro réaction auprès des internautes, des gens contactés.  


plume de cib 23/01/2010 11:35


entièrement d'accodr avec tout .