Pourquoi on a mis les femmes au travail ?

Publié le 8 Avril 2010


Bah, en ce moment, je ne fais pas dans la dentelle. Mais paraît qu'il faut dire la vérité, même si elle fâche. Bon, OB continue de faire son cirque. Ca, c'est une vérité. Chaque fois que je reviens en arrière, la page saute. Bigre ! Fo arrêter de bidouiller la plate-forme un peu. Le mieux est l'ennemi du bien, vous savez !

 

Bref, pour en revenir à mon sujet.... Pourquoi on a mis les femmes au travail ? Vous croyez que c'est une certaine forme de libération menée tambour battant par un certain mouvement ? Beuh non ! Dans les années

d'après guerre, la France avait besoin de beaucoup de main-d'oeuvre. Il avait été institué que les travailleurs parisiens devaient être mieux payés que les provinciaux. C'est d'ailleurs une vérité qui n'est plus exacte, mais toujours dans la croyance populaire. Les entreprises délocalisaient, c'est-à-dire s'installaient en Province pour avoir de la main d'oeuvre moins chère. Et puis, les salaires furent ajustés pour rétablir une certaine égalité. En fait, cela vint quand la France décida d'aller chercher des travailleurs étrangers qui eux pouvaient être payés moins chers et ce sans complexe ! Ainsi trois à quatre cent mille étrangers gagnaient chaque année le sol français, s'entassaient dans des bidons villes.  Le business marchait bien pour les putes avec tous ces hommes seuls !

Bref, un jour on s'est dit qu'on ne pouvait pas continuer d'entasser tous ces étrangers comme ça dans des bidons-villes. Il serait humain de faire venir leur famille. Sauf qu'en faisant venir les familles, on créait des ghettos, des communautés. L'intégration se ferait très difficilement. Il y a eu récemment polémique avec Zémmour et est ressorti le fait qu'on n'avait pas aussi maltraité les italiens, portugais, polonais que les Nord-Africains. C'est parce que les premiers sont venus seuls, se sont établis en France, souvent mariés avec des françaises.... Bref...

On y vient. Comme on ne pouvait plus entasser tous ces étrangers dans des ghettos à la sortie des villes, on s'est dit qu'on avait en France, terre machiste, une main d'oeuvre bon marché à domicile ! Et là,  on a mis à la mode le travail des femmes. On leur a dit qu'elle devait s'assumer ! On a dénigré le métier de mère ! Ce n'est pas une avancée vers la libération de la femme, c'est tout simplement le rapt organisé de milliers de femmes qui se sont retrouvées au turbin avec des salaires 30 % plus bas que celui des hommes ! Quand je vous disais que le pouvoir des politiques c'est peanuts à côté du pouvoir de la finance !

En abandonnant la politique familiale, on a tout simplement éclaté les familles ! Pourquoi il y a moins de chômage en Allemagne ? Parce qu'il y a une vraie politique familiale.

 

Voilà, mais ça me gonfle carrément cette page qui saute. Le texte disparaît, enfin bref, ça me gave.... On ne peut plus revenir à la fin du texte. La page saute quand on corrige une faute ! OH ! là haut vous m'entendez ?

Rédigé par plume de cib

Publié dans #SOCIETE

Repost 0
Commenter cet article

sixtine 12/04/2010 11:05



Bravo, Cib !


Pauvres femmes à qui l'on fait avaler des couleuvres ... avec le sourire de la " bravitude " ( terme emprunté à Ségolène et qui s'adapte parfaitement à mon opinion ) ...


Et on se plaint de malaise social grandissant ? C'est une blague, probablement !


Femmes, esclaves des temps modernes qui ne comptent que pour des " moitiés " de quelque chose sauf qu'elle travaillent double au quotidien : travail/famille !


Cherchez l'erreur !



plume de cib 12/04/2010 11:09



Le mal vient de loin tu vois. C'est soixante ans de politique économique gérée par la finance qu'il faut foutre en l'air. Et si on ne le fait pas rapidement, on sombre, tout simplement...



naradamuni 10/04/2010 16:53



Mais ils sont  bien mieux placés que nous pour anticiper ce qui nous attend dans très peu de temps....


Ben oui, puisque c'est eux-même qui sont à la mise en place de "ce qui nous attend" !


 


"Les gouvernant(e)s quels qu’ils soient, ont travaillé, travaillent et travailleront pour
leurs intérêts, pour ceux de leurs castes et de leurs coteries.
Où en a-t-il été et comment pourrait-il en être autrement ?
Les gouverné(e)s sont des subalternes et des exploité(e)s : en connais-tu qui ne le
soient pas ?"


eSclave, Serf, Salarié, auto-salarié alias auto-entrepreneur... . Quel progrès
!



plume de cib 10/04/2010 16:59



Oui il y a du progrès dans le langage !


et aussi dans les tours que nous proposent les illusionnistes.



Sylvie 10/04/2010 15:41



Pourquoi on "amis" les femmes au travail ?


Pour mieux les asservir, ma fille !


Dédicace au patronat international, qui par là même asservit plus de 50 % de l'humanité au nom du progrés et de l'indépendance financière ! Où il faut lire "dépendance" financière…


 



plume de cib 10/04/2010 15:45



oui, c'est une course contre le n'importe quoi. les femmes travaillent, les familles sont éclatées, cela n'empêche pas les chinois de produire moins cher mais au moins l'occident est bien dans la
merde. En particulier la France. le silence des politiques en ce moment sur ce qui se profile est exemplaire. Mais ils sont  bien mieux placés que nous pour anticiper ce qui nous attend dans
très peu de temps....



naradamuni 09/04/2010 12:04



en passant sur le trottoir:


Cette publicité n’est pas encore au goût du jour, elle va se faire stigmatiser par le MLF et par les autorités
gouvernementales : Le bonhomme est montré en train de tenir sa femme par la taille. Quelle horreur ! On va dire que c’est humiliant pour l’image de La Femme de montrer un homme passant son bras
autour de la taille de son épouse ; On va dire que c’est du « machisme », que c’est indécent, que c'est une violence, etc.


Pour que les MLF ne considèrent pas ça comme humiliant pour La Femme il faudrait qu’il se tienne à 3 mètres d’elle
et que ce soit un patron, qui la jauge pour voir si elle peut encore être rentable et s’il va l’employer encore quelques semaines, ou bien s’il va la jeter à la rue comme un papier
gras.


autrefois rapports humains,
aujourd'hui ...



plume de cib 09/04/2010 12:13



Ah ah ah ! Merci pour ce grand rire nara ! Elle est où l'affiche au fait ?


Le MLF, c'est une grave maladie. Mais o bonheur, on en guérit !



naradamuni 09/04/2010 09:20



Pourquoi a-t-on mis les femmes au travail ?


Pour les libérer !