Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La plume dans l'kawa

réflexions - réactions - humeurs -


Pourquoi la France a besoin de Gauche ?

Publié par plume de cib sur 24 Janvier 2010, 16:05pm

Catégories : #POLITIQUE INTERIEURE


On pourrait dire que sans la Gauche, la Droite n'existe pas. Et vice versa. C'est une loi physique. 

Mais à part ça ?

Parce que la France n'est gouvernée que par la droite depuis des lustres et qu'elle tourne en rond, certes dans le sens des aiguilles d'une montre, mais l'aiguille tourne dans le vide. Je dirais depuis le Front Populaire. Je ne tiens pas Mitterrand pour un homme de gauche. Il a certes augmenté les salaires, de manière inconsidérée, nous laissant croire qu'il augmentait ainsi le pouvoir d'achat et donc la faculté des entreprises à produire. C'était avoir une vue bien basse ou bien avait-il besoin de ce moment de gloire même éphémère. En effet, il devait sans doute savoir, du haut de son perchoir les voir venir, que les Pays en voie de développement allaient en la circonstance trouver la meilleure configuration possible pour élargir leur marché. Cela n'a pas loupé. Nous avons dès lors été envahis par les produits bon marché. Cette vague nous a tout simplement conforté dans l'idée lancée par Mitterrand d'un pouvoir d'achat plus grand, puisqu'on pouvait s'acheter beaucoup plus de merdes. Le résultat est lamentable. Les entreprises françaises voyant le vent tourner se sont empressées de plier bagage et d'aller s'installer dans ces Pays où la vie est moins chère, mais surtout les salaires. Elles avaient bien envie elles aussi de se tailler une part du camembert désormais made in China, in Koréa, in India.... Les autres ont fermé. Il n'est pas si loin le temps où on fabriquait des télés, des frigos en France. A présent, c'est terminé. On n'arrive même plus à fabriquer des chaussettes. Je ne parle même pas des jouets.

Ensuite, il y eut les privatisations à la pelle et une fois de plus  l'opportunité pour les grandes entreprises françaises d'aller grandir ailleurs. La réduction du temps de travail n'étaient qu'une conséquence inévitable. Et depuis, ça continue de ramer. Après avoir sacrifié les services publics, on va sacrifier la couverture sociale, la retraite, l'enseignement etc.... C'est l'effet domino. Ca ne s'arrêtera que lorque le dernier sera tombé si on continue à n'être que spectateur de notre vie.

De fait, la Droite au pouvoir ne fait que se dépatouiller avec le système capitaliste et libéral qui n'a plus besoin de ses services. Je dirais qu'elle est en train de racler les fonds de tiroir pour essayer de trouver une idée qui la ferait rebondir. Mais on sait bien qu'elle tourne en rond, qu'elle a épuisé le stock. Elle le sait et elle s'enfonce doucement, tel le TITANIC. Les riches essaient de sauver les meubles et de sauter dans les canots de sauvetage. Les pauvres, ceux qui sont en fond de cale, vont le rester. Cela leur évitera d'avoir à se payer un enterrement.

La France tourne à droite depuis trop longtemps.  Du coup, les gens de gauche ont perdu le Nord. Impossible de redresser le navire qui tourne sur lui-même. Nous devons sans tarder trouver une politique de gestion  alternative de notre pays. Qu'on ne me parle pas des Verts. Pour moi, l'écologie n'est pas une politique. Le respect de l'environnement fait partie de tout programme politique censé.

Les politiques nous endorment depuis longtemps. Ils nous disent ce qu'on a envie d'entendre, et nous on les a habitués à nous coucher tôt sans faire d'histoire. Plutôt dormir qu'affronter la réalité. Et la peur s'est installée dans nos estomacs.

Si nous continuons à nous reposer sur les gens de droite qui tournent en rond en traînant avec eux une flottille de mesures exsangues, ou d'essayer de redonner aux politiques de gauche le sens de l'orientation, nous coulerons, tout simplement. A moins que ceux-ci aient fini d'avoir le mal de mer.

En parcourant quelques-uns des milliers de blogs de la toile, je ne peux que me rendre compte qu'individuellement les français ont bien compris la situation et que chacun piaffe dans les starting-blocs en attendant que claque le gong de départ d'une grande aventure novatrice. Le plus difficile est de trouver le liant. C'est ce à quoi nous devons nous atteler. OU alors sombrer.

Commenter cet article

Fleche 25/01/2010 09:43


C'est assez généralisé, ce n'est pas qu'en France que réside ce malaise, ce mal être. On assiste à une droitisation de l'Europe depuis des décennies.

La Grèce s'était enflammée il y a quelque temps, je pense que lorsqu'un pays réagira il y en aura d'autres qui risqueront de suivre.


Renard 24/01/2010 19:29


C'est pour cela qu'il faut une force citoyenne, dégagée des politiques traditionnelles, il faut tout remettre à plat et recommencer, autrement comme tu le dis, nous allons droit dans le mur (enfin,
dans l'iceberg dans ton cas)... je crois aussi que tout le monde attend, mais sans savoir quoi...
Il faut aussi faire comprendre à tous que la peur est l'anesthésique le plus puissant qui soit et qu'il faut redresser la tête et se bouger tous ensemble. 


plume de cib 24/01/2010 19:41


Sages paroles Renard. A dispenser sans compter sa peine, car c'est là que nous trouverons la force et la volonté d'avancer.
Nous mettons du temps à réagir, il est vrai que nous émergeons d'un long sommeil. Mais nous sommes de plus en plus nombreux et forcément, nous allons nous mettre en marche. La machine est lourde,
mais quand elle sera partie, rien ne pourra plus l'arrêter. Nous sommes en train de peaufiner notre programme, on dirait. Déjà, échanger nos idées, nous rendre compte que nous avons les mêmes, cela
nous rend de plus en plus forts et sûrs de nous....


sylvie 24/01/2010 18:45


Et paf ! Que dire de plus ? Prêcher pour ma chapelle serait déplacé, en tout cas, pas question de sombrer sans rien faire. Une vache, ça nage mal, mais ça nage !
Bisous.


plume de cib 24/01/2010 18:49


Continue Sylvie. Comme je te l'ai déjà écrit, on a besoin de gens comme toi. L'auvergne a bien de la chance.


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents