Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La plume dans l'kawa

réflexions - réactions - humeurs -


Pour en finir avec les sondages...

Publié par plume de cib sur 10 Mars 2011, 09:15am

Catégories : #PRESIDENTIELLES 2012

Si je suis sondée, je mens !
Si nous sommes sondés, nous mentons !
Si vous êtes sondés, mentez !

 

L'idée n'est pas de moi. Je l'ai piquée dans le commentaire d'un internaute sur le blog de Mélenchon. Moi, je la trouve marrante cette idée. Ils ont tellement l'air de prendre au sérieux ces sondages tous qu'on pourrait s'en amuser, non ? Répondre n'importe quoi si on est sondés, jouer à leur faire des farces, quitte à leur foutre la trouille, ou même à les ridiculiser !

D'ailleurs je vois qu'après avoir été hissée à la première place dans un sondage réalisé par Harris ce WE, Marine Le Pen est rétrogradée à la troisième place cinq jours plus tard chez Ifop. Oh mon dieu ! Alors ils ont tous haché de la paille pour rien les languards politiques et autres médias asservis ???? Quelle pitié et quelle dérision ! Sans déconner, ce sont ces gens-là qui nous sollicitent pour qu'on vote pour leur gueule ? Mais ce n'est pas une élection présidentielle, c'est l'élection du roi des menteurs non ? Avec un bouffon comme dauphin...

Commenter cet article

Jo des RG 11/03/2011 09:15



C'est un conseil donné par les RG sur un ancien article. Pour ma part, je bidonne tous les renseignements demandés sur les forums de presse, commerciaux etc. qui se servent des données pour nous
inonder de pubs et nous vendre à des lobbies suivants notre âge, statut social ...  et je m'amuse beaucoup quand je suis face à un FN en soupirant "moi aussi, j'étais au FN maisj'ai quitté
en apprenant ça et ça sur Le Pen. Et quand un juif, un arabe, un noir me montre que je suis une "pas des leurs" et bien je m'invente aussi sec un proche parent de leur catégorie, c'est marrant
comme la relation change alors. Faut dire que j'ai ma "carte de conne" depuis plus de 30 ans, je sais y faire ...



plume de cib 11/03/2011 09:21



ah ça la carte de conne, super bonne idée ! le partis des cons, ça me parle bien tiens.... Raconter n'importe quoi sur les blogs des médias, faire tourner les gens en bourrique, en fait, la
censure d'état venant d'être officialisée par le conseil constitutionnel, il nous reste à pourrir l'Internet  afin de les plonger dans un véritable labyrinthe de Dédale, où tout change
chaque seconde, les noyer, les perdre, les oublier !



naradamuni 10/03/2011 12:39






Épouvantail à moineaux pour les uns, miroir aux alouettes pour les autres ; comme tout un chacun des partis, parties de la troupe de théâtreaux des périodiques cagoulardes de l'isoloir, et leurs
médias sons de sondeurs, thuriféraires en-censeurs de la Religion masquée du nihiliste égoïste
capitalisme !


Quant à leurres programmes :
– "...Rien de nouveau !
Alors, ils te sortent un programme sous cellophane, un programme prêt à consommer tout de suite. Non, non c’est pas pour emporter. C’est pré-mâché. Un programme tout prêt. Qui ne diffère de celui
du voisin que d’un mot, d’une virgule. D’où ton impression d’être pris pour un con. D’autant plus que cette mascarade ne peut fonctionner que parce que les canons des médias thuriféraires
en-censeurs, cette haine incarnée, tirent contre tout le monde, à te décharger ces “programmes” sans arrêts à la gueule.
Alors que tu ne leur a rien fait. Car ces “listes” (acteurs listés) sont les seules qui “jouent dans la cour des grands”. Outre la connotation puérile sur la vie rétrécie, à jamais, à une école,
plus personne ne veut jouer. Tu crois que jamais rien de nouveau, oui rien de nouveau ne peut arriver, alors pourquoi te préoccuper d’une minuscule chose comme une élection locale (voire
cantonnale, régionale, nationale)?
(...)
- Que faites-vous ?
- Nous nous présentons à une élection...
- Bien, bien, puis-je voir votre programme ?
- Nous n’en avons pas !!!
Le silence se succède à lui-même. Ca file un coup. T’en reste assez secoué. Et donc totalement apte à écouter. Puisque, comme à l’accoutumée, vous n’entendez pas bien le son des mots et vous
bondissez sur de fausses conclusions. La phrase s’entend, elle, nous n’avons pas de programme avant. Évidemment, après, il y a un vrai programme.
Pourtant, avec ce seul fait, nous n’avons pas de programme “avant”, un enfant de l’amour vient de naître. Aussi extraordinaire que cela puisse paraître : l’Histoire, oui, oui la vraie Histoire
vient de redémarrer.
Il se passe quoi, passe quoi ne dira pas...pasqua
Une Révolution non sanglante vient de vous parvenir dont la résonance n’est pas prête de s’arrêter. A une élection le “programme” n’a pas été parachuté, un programme n’est pas parachuté avant
tout. Il est pas tout cuit à l’avance. Il ne dévoile pas son sordide inconscient qui semble être le mépris qu’il ergote pour les gens. Non, ce “programme” naît, grandit et se développe. Il se
construit, pas à pas, brique à brique, comme une maison, avec la participation concrète de toutes les personnes qui
vivent autour de vous. Chacun(e) sa brique pour la construction collective. Coup de théâtre. Avant, il était, scolairement, asséné un programme (foutrement scolaire) que les profs candidats (être
élu qui, pour ce but rien de moins que corrupteur, ne reculaient devant strictement rien.) nous débitaient sans aucune participation de notre part, l’électeur n’étant que le lecteur.
Maintenant - un programme se construit sous nos yeux. Les vôtres.
Petit à petit. Pas à pas.
Ce qui semble répondre à toutes les règles de la démocratie, de la logique et du bon sens, de l’économie des moyens et de la justesse des fins...etc
Alors. Pourquoi une si bonne méthode n’était-elle jamais appliquée ? Notamment aux municipales : là où les gens vivent concrètement. Vous vous imaginez si le programme électoral est fait SANS EUX
aux municipales, ce qu’il en advient aux autres échelons territoriaux. Grandissons-nous à observer ce travail d’humilité et de ferveur et ne nous rabaissons plus à suivre les grands de leur
monde.
Le programme municipal s’est constitué AVEC les gens non CONTRE EUX
dans un processus
- de re-collection des besoins
- de constats multiples de carences et dysfonctionnements
- de perte de confiance dans l’institutionnel qui est si loin de tout cela qui, pourtant, s’acharne à rester la réalité de tout le monde
- de discussions sur les priorités et les moyens
- et de la clarté qu’il faille tout reprendre, soi-même, en mains."


“Si tu veux que l’humanité progresse, jette bas toute idée préconçue. Ainsi frappée, la pensée s’éveille et devient créatrice. Sinon elle se fixe dans une répétition mécanique qu’elle confond
avec son activité véritable.


Qu'y a-t-il de nouveau que nous ayons à accomplir ? 
L'Amour, car jusqu'à présent nous n'avons accompli que la haine et notre propre satisfaction; la Connaissance, car jusqu'à présent nous ne
savons que faire erreur, percevoir et concevoir; la Félicité, car jusqu'à présent nous n'avons trouvé que le plaisir, la douleur et l'indifférence; le Pouvoir, car jusqu'à présent nous n'avons
accompli que la faiblesse, l'effort et une victoire toujours défaite; la Vie, car jusqu'à présent nous ne savons que naître, grandir et mourir; l'Unité, car jusqu'à présent nous n'avons accompli
que la guerre et l'association”
Le But— Sri Aurobindo


Bien à vous toutes et tous.


Pour la joie de ne rien être , au delà du vouloir, de l'avoir, du pouvoir, du devoir, de l'envie, de la peur... de manquer, de décevoir ; toutes ces croûtes, comme les nommait Satprem
*, entassées depuis le début de l'in-carnation jusqu'à aujourd'hui. Et que reste-t-il quand tout cela est cassé, nettoyé, balayé ? Libéré, juste Cela, doux, chaud calme et rayonnant
en chacun de nous, identique en tous et tout.



Naradam-uni/Sans, ni+, ni-.



 



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents