Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La plume dans l'kawa

réflexions - réactions - humeurs -


Police d'état dans les lycées, un nouveau cap est franchi !

Publié par plume de cib sur 1 Octobre 2010, 09:09am

Catégories : #ENSEIGNEMENT

 

Un nouveau cap vient d'être franchi dans le contrôle de la vie des français. Un dispositif expérimental vient d'être installé dans des établissements du second degré de 53 départements français ! Presque en catimini. Entre le moment où le petit barjo en avait parlé et aujourd'hui, dans toute cette cacophonie, cette chienlit comme dirait Villepin, on avait oublié cette mesure. Un flic en tenue vient donc en renfort des surveillants, des pions, faire respecter le règlement dans les écoles ! On ne se prendra plus deux heures de colle quand on fait les marioles, mais 24 heures de garde à vue ou une décharge de Taser ! Ah oui, ça vous incite à pousser tout droit, comme une allumette, que pas une tête ne dépasse hein ? On vous rabote le cerveau, et bientôt, on ouvrira des camps de vacances spéciaux, genre STO.....

Alors celui-là même qui supprima la police de proximité dans les quartiers difficiles, inventent la police à domicile en quelque sorte. Un bel exemple d'incohérence. On n'est pas au Japon ici, hein ! On ne va pas se mettre à marcher au coup de sifflet et rester planter le petit doigt sur la couture en attendant les ordres ! Et puis, chaque fois qu'un prof. essaie de punir un élève, on lui colle un procès sur le dos ! Alors après avoir coupé les ailes aux profs et aux surveillants, on leur colle la gestapo sur le dos ? Vivement que cette engeance de hamburger se casse. Il commence à nous donner la diarrhée !

Commenter cet article

sylvie 02/10/2010 09:59



Hamburger avarié, bien sûr, pour avoir un tel effet. Le flicage se généralise, les effectis policiers diminuent, et on leur demande, non pas de faire leur boulot, mais du chiffre… et les
pingouins pour les médias ou les reporters en mal de reportages "chocs".


Le malaise gagne aussi les rangs, mais on n'en parle pas : récemment, compagnie de CRS de Carcassonne. Départ pour Paris un matin, 80
hommes prévus, 48 se sont fait partés pâles avec arrêt maladie à la clé… il semble que ce ne soit pas un cas isolé.



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents