Philippe Bilger, un magistrat libre.

Publié le 14 Novembre 2011

 

NIKO9887

Grâce à l'article que le Monde lui a consacré, j'ai pu découvrir le blog de Philippe Bilger. JUSTICE AU SINGULIER

A travers ce blog, il souhaite engager le dialogue avec ses concitoyens sur les problèmes de justice et de société.

Dans son dernier article, il revient sur le lynchage du camarade POUTOU pas Ruquier et ses invités sur le plateau de On n'est pas couché. Je l'ai vue, je n'en ai pas parlé, les mots m'ont manqué. Ruquier a été plus qu'odieux, et ses invités des chacals bouffant ses restes. Et puis dans l'émission de la semaine dernière, il présente l'arbre généalogique de Marine Le Pen sur une croix gammée. Là, il râcle les fonds de ses cabinets. Madame Le Pen a bien sûr porté plainte. Vraiment, Ruquier sans Zemmour et Naulleau, c'est de la merde. Les deux chroniqueurs lui volaient la vedette, le voici à présent seul aux commandes, ingnoble comme une vieille tante aigrie. On n'a pas encore tout vu, je pense. Ses heures d'émission devraient être décomptées du temps de parole du PS. Bref... Revenons à nos moutons. Je vous laisse avec Philippe Bilger.

 

Olivier, n'abandonne pas ton camarade Poutou !

Qu'on se rassure : je ne viens pas, comme un ouvrier de la vingt-cinquième heure, me porter au secours de l'ouvrier Philippe Poutou, candidat du NPA pour l'élection présidentielle. A force de m'entendre conseiller de regarder la honteuse prestation de Laurent Ruquier et de l'équipe gloussante qui l'entourait, j'ai tout de même décidé d'aller constater de plus près le traitement qui avait été réservé à Philippe Poutou. Je me sens d'autant moins en retard que j'ai été le premier, me semble-t-il, qui a consacré un billet félicitant le NPA d'avoir choisi un ouvrier pour le représenter en 2012, sous ce titre, le 17 juillet 2011 : "Qui est Philippe Poutou ?" J'étais heureux que la caste des arrogants en politique soit troublée par un modeste, même porteur d'une idéologie extrême et dangereuse. Qu'il y ait enfin quelqu'un qui ne soit pas du même monde.

Je ne regrette pas d'avoir pris connaissance de ce grand moment d'ignominie médiatique où le pire s'est accompli au détriment d'un brave (ce terme n'est pas condescendant mais gratifiant) homme égaré dans cet univers qui permet à des médiocres d'user d'une supériorité technique pour, en définitive, se faire valoir en humiliant. Il y a déjà eu sur ces séquences de remarquables analyses, en particulier celles de Daniel Schneidermann (Libération) et de Bruno Roger-Petit (nouvelobs.com). Il n'empêche que ce qui s'est passé là, au cours de cette soirée, autorise d'autres développements tant la qualité et l'intensité du mépris ont été éclatantes.

Philippe Poutou, il est vrai, a été un "punching-ball" rêvé pour ces courageux de l'écran dont le cran - pensons à d'autres circonstances et à d'autres personnalités - n'a jamais été la vertu principale. Sa candeur, sa sincérité, son sourire gentil cachant mal un infini malaise, une timidité que vaillamment il cherchait sans succès à combattre, son histoire, sa simplicité, tout conspirait à donner à Laurent Ruquier un lamentable terrain de jeu où tout enivré, encore plus que d'habitude, de profusion verbale et de sourire narcissique, il a "cassé" du Poutou en faisant semblant de l'estimer et de l'apprécier. SUITE ICI

Rédigé par plume de cib

Publié dans #PROMO DIVERS

Repost 0
Commenter cet article

Bichau 15/11/2011 10:58



Je connais le blog de Philippe Bilger, homme intègre et juste que j'ai découvert il y a quelques années à la télé, j'aime bien l'écouter avec son petit défaut de voix et je consulte son blog de
temps en temps. Cet homme parle vrai et ce que tu en dis me confirme dans mon idée. Je n'ai pas vu l'émission de Ruquier samedi. Par contre j'avais regardé la précédente dans laquelle j'ai
découvert le fils de Viliers et acheté son livre, lu au travail ce week-end. Analyse très juste de ce jeune homme attachant qui a beaucoup souffert par manque d'écoute et surtout de l'injustice
de cette justice.


Avec Ruquier ou Fogiel sur M6 le dimanche, les invités sont malmenés car ils coupent sans cesse la parole, Fogiel étant le maître dans cet art, mais les invités sont souvent intéressants ce qui
m'amène a regarder parfois ces emissions Tadéï quant à lui, prenant comme modèle Jacques Chancel qu'il admire, a pris le partie de ne jamais couper la parole à ses invités, laissant libre cours à
leurs débats...



plume de cib 15/11/2011 11:14



j'avais envie aussi d'acheter le livre de Laurent de Villiers. Ce garçon a une sacrée vie, malmené par son frère, par sa famille, puis par certains médias. On a pu voir toute sa fragilité.
J'espère pour lui qu'il va s'en sortir.


Oh samedi, il y avait l'inénarrable BHL, je n'ai pas regardé. Une heure vingt de blablabla, mensonges et cie... à gerber. Du coup, j'ai raté Kassovitz.... Je crois que Ruquier est encore pire que
Fogiel car il fait de la propagande politique déguisée. Taddéi est vraiment un bon animateur en effet. Un des rares à garder une petite fenêtre sur la télé publique puisque les autres ont été
remerciés....