Ouch ! Attention à la base de données de la Sécu.

Publié le 24 Octobre 2009



Nous venons de franchir une étape dans le fichage des populations, et ce, dans l'indifférence totale ! Il est vrai que la sensationnelle affaire Sarkozy Jean a bien joué son rôle, c'est-à-dire focaliser l'attention de tous ! Je ne crois pas un seul instant que cette affaire est le fruit du hasard ou de l'ambition débordante d'un jeune homme fagoté comme son père, le malheureux. J'ai vu son entretien sur France 2, c'est terrible. On lui a sûrement fait une ablation de l'âme. Je l'ai vu sec comme un coup de trique, débiter ses mensonges en arrondissant la bouche comme s'il avait pris des cours de diction et répété son discours avec Armande Altaï.

Pendant ce temps, la sécu. vient d'être autorisée par la CNIL à créer une base de données afin, paraît-il, de pouvoir assurer une pharmacovigilance, pour détecter d'éventuels effets indésirables. Des statistiques pourront également être élaborées pour mesurer l'impact de la vaccination.

Mais lorsqu'on a une telle base de données, on détient de quoi éradiquer tout ce qui n'est pas productif à la société. Oui, je sais, j'extrapole, j'exagère ! Si peu, si peu.

J'ajoute que la Bachelot a précisé que "le reste de la population serait vacciné après la Toussaint selon un ordre de priorité "!!!

Moi, vous savez à quoi ça me fait penser tout ça ? (oui, je sais, je vais avoir un nouveau point Godwin). Au triage des prisonniers nouveaux venus dans les camps de concentration ! Il y avait là aussi des ordres de priorité, ceux qu'on éliminait tout de suite, les faibles parce qu'ils n'étaient pas productifs, ceux qui allaient être "élevés" pour servir de cobayes à la science, ceux qui allaient travailler pour la collectivité etc....
Nous sommes pistés, traqués, exactement comme dans un camp de concentration. BIG BROTHER is watching you !
On ne croit pas si bien dire ! Savez-vous qu'il existe des mini caméras qu'on peut placer un peu n'importe où, qu'on peut se procurer sur Internet pour 50 euros et dont les patrons raffolent pour espionner leurs employés ?

C'est triste, oui, je le sais aussi, mais cela ne sert à rien de se fermer les yeux. Comme on ne fait pas d'omelettes sans casser des yeux, on ne mettra pas fin à ce système sans faire de victimes. La révolution Française ne s'est pas faite autour d'un café. Et on ne peut pas non plus profiter du système et le combattre.

T'nez, si vous voulez prendre connaissance de notre arrêt de mort, du décret concernant la nouvelle base de données autorisée.

Source :
Décret n° 2009-1273 du 22 octobre 2009, Journal Officiel du 23 octobre 2009, téléchargeable en ligne

 

Rédigé par plume de cib

Publié dans #Sciences du quotidien

Repost 0
Commenter cet article

Metextoff 24/10/2009 22:07


Tu sais , entre tes factures d'eau , d'electricité , tes cartes de crédit , tes réservations , ton founisseur d'accés par cable , (Télévision,téléphone,internet) ton mobile ,  ta banque etc
,etc ce n'est pas les informations qui leur manques ,quand aux bases de donnés elles existent  pour tout ce qui est traité informatiquement .C'est la permission officiel de s'en servir pour en
faire une référence jurudique qui est demandé .Sinon en cas de contestation il n'y aurait pas de cadre légal sur quoi s'appuyer Maintenant Is ne se génent pas pour l'exploiter à d'autres fins . Tu
t'imagines qu'avec un logiciel adéquat en recoupant toutes les informations d'aprés les supports que j'ai énuméré plus haut c'est le déroulement de ta vie qui est enregistré... Bon courage 


naradamuni 24/10/2009 22:00




Oups!
la suite

Nous n’avons plus aucune garantie de l’indépendance des plus grands médias qui nous ont déjà largement échappé. Que nous reste-t-il pour relier les membres d’un groupe qui voudraient réaliser un
progrès démocratique ?  L’Internet, heureusement.

Je crains que ce ne soit pas suffisant et que les très riches aient gagné la partie en donnant au plus grand nombre ce confort minimum qui nous endort tous, qui anesthésie notre conscience.
Et que les gens, décérébrés par la télé pub foot, se désintéressent complètement de leurs institutions.
Continuons à parler et en parler entre nous et autour de nous. Que ceux qui sont éveillés le restent et continuent à éveiller les autres autour d’eux. L’Internet rend possible une évolution majeure de notre démocratie :
le contrôle citoyen de leurs représentants.

Impression qu’il n’y aura


pas d’éveil citoyen ni de perspective démocratique
sans cet effort de lecture.


 



S’il vous intéresse, faites connaître ce document



naradamuni 24/10/2009 20:33


Nous savons que  « Le pouvoir corrompt, le pouvoir absolu corrompt absolument », alors ne vaudrait-il pas plutôt le détruire que de le conquérir ce qui peut se faire que en
le contrôlant?
Qu'en est-il de la Constitution dans nos démocratures actuelles ?
Sans la protection du droit, la loi du plus fort, la "loi de la jungle", domine tous les peuples de la terre.  Partout où le droit recule, les plus faibles (qui sont aussi
les plus nombreux) sont exposés aux brutalités des puissants.

La constitution est un acte de défiance, un outil pour affaiblir les pouvoirs.
Il ne faut jamais oublier cela et chaque citoyen devrait prendre en charge la vigilance sur ce point.

La "Constitution" est le texte fondateur, le pacte de mode de gouvernement que le peuple signe avec ses représentants pour établir mais surtout
limiter et contrôler les pouvoirs -et non le Pouvoir!-(Parlement, Gouvernement, Juges), toujours au nom du peuple, source de légitimité pour tous les pouvoirs.
Ce texte supérieur fixe "le droit du droit".
A -   
Définition du mot ‘Constitution’ : pacte de gouvernement qui fonde l'autorité et définit les limites des pouvoirs, mais sans imposer
la politique à mener qui doit pouvoir varier selon la conjoncture (il faut laisser possible une alternance politique)







Institutions européennes




Constitution française de 1958






De ce point de vue, les traités européens (Rome, Maastricht, Amsterdam, Nice et le TCE) qui imposent aux peuples une politique
économique figée au plus haut niveau du droit sont une forfaiture, un hold-up de l'alternance politique.


Ces traités doivent  être dénoncés et abrogés.




Aucune politique n’est imposée dans l’actuelle Constitution française, comme dans les autres démocraties du monde.


Rien à redire sur c






B -   
Rédaction de la Constitution : une Assemblée Constituante, élue ou tirée au sort, sans aucun représentant du pouvoir ni candidat au
pouvoir, des débats publics contradictoires, un texte court et clair





Institutions européennes




Constitution française de 1958






De ce point de vue, le TCE est inadmissible à plusieurs titres :


aucun de ceux qui l’ont écrit n’a été élu pour cela,


plusieurs d’entre eux étaient au pouvoir ou en voie de l’être, ce qui les disqualifiait (ils étaient à la fois "juges et
parties"),


le pouvoir des "Constituants" était largement factice puisqu’ils étaient contraints, pour l’essentiel, de reprendre les
traités antérieurs (tous élaborés sans les citoyens),


le texte proposé était aussi long que complexe et trompeur,


·







sylvie 24/10/2009 14:24


Pourquoi ne suis-je plus surprise par… rien ? Mais cela a au moins le mérite de me conforter dans mon engagement, nécessaire, sans lequel je ne serais plus apte à me considérer avec bienveillance.
Donc, un "machin" anti-démocratique de plus à combattre, et à supprimer le plus vite possible. Le peuple doit prendre le pouvoir, avec des représentants qui, enfin, le défendent vraiment.


plume de cib 24/10/2009 14:48


Oui, des gens comme toi, Sylvie et il y en a heureusement. Toute une arrière garde qu'on essaie de cantonner en ... arrière-plan. Mais il y a le peuple, et il va prendre le pouvoir.


naradamuni 24/10/2009 12:31



IBM et les nazis


IBM promet d'"examiner" toute information sur sa collaboration avec le régime nazi. Le groupe informatique américain réagit ainsi à la parution du livre du journaliste Edwin Black "IBM et
l'Holocauste". Cette enquête conduit-elle à une vérité historique passée inaperçue ? L'historienne Annette Wieviorka et le démographe Hervé Le Bras remettent en question certaines des conclusions
d'Edwin Black.
Le livre s'ouvre sur une confrontation : d'un côté, un juif hollandais, Rudolf Martin, employé dans le camp de concentration de Bergen-Belsen au bureau de l'Arbeitsdienst, où les machines
Hollerith gèrent les milliers de détenus, fichés en cartes perforées; et, de l'autre côté de l'Atlantique, Thomas J. Watson, patron d'IBM, qui peste contre sa filiale allemande, la Deustche
Hollerith Maschinen Gesellschaft, ou Dehomag (fournissant lesdites machines), trop encline à échapper à son contrôle. En ce mois de décembre 1944, ce n'est pas la compromission de l'entreprise
avec les nazis, trop ancienne pour n'être pas consentie, qui l'irrite, mais le manque à gagner, recettes et bénéfices semblant le seul motif du conflit.
Le ton est donné. Qui ne craint pas le jeu du spectaculaire. Comment comprendre l'alliance technologique et commerciale liant le nationalisme autoritaire du Führer et le capitalisme
international d'International Business Machines ? L'enquête s'attache d'abord à comprendre l'histoire de l'entreprise, la plus puissante multinationale américaine , que Black présente comme
allemande de naissance . Retour donc sur son inventeur , Hermann Hollerith, fils d'Allemands émigrés à Buffalo, dans l'Etat de New York. Né en 1860, ce jeune homme ne se contente pas
d'imaginer un nouveau mode de comptage en vue de favoriser le recensement décennal de la population des Etats-Unis, mais suggère un calcul et une analyse qui invente le code-barres pour êtres
humains ..


Des petits trous, des petits trous... pour des hommes devenus de simples numéros
Semaine difficile pour les directeurs refusant Base élèves en Isère :

A travers l'ultimatum envoyé la semaine dernière par l'IA de l'Isère, tout est fait pour humilier, harceler et culpabiliser les directeurs qui refusent encore Base élèves... malgré tout, ces
directeurs continuent de résister, soutenus par de nombreux parents et citoyens !

Bilan de la première journée de résistance à cet ultimatum :

- Ci-dessous le lien avec le reportage de France 3 Alpes sur le rassemblement organisé lundi 19 octobre à l'école de Séchilienne - 1er titre du 19/20 (durée environ 3') :
http://jt.france3.fr/regions/popup.php?id=c38a_1920&video_number=0

- La lettre de soutien aux directeurs à l'IA circule dans les écoles.

- Les parents d'élèves de Séchilienne envisagent de porter plainte contre l'animateur TICE pour complicité de fichage illégal.


Pressions, menaces, injonctions : dans l’Isère on
remplit Base élèves au forceps