Nous sommes en Guerre !

Publié le 9 Novembre 2011

 

1On s'était dit "nous, on ne verra pas la guerre, on ne verra pas la famine, on mourra gros et gras sans n'avoir jamais eu peur du bruit des bottes, des bombes sifflantes, des bombes à fragmentation." On s'était dit "nous, on sera les premiers de l'histoire humaine à ne pas connaître la guerre, à ne pas connaître la faim, à dormir toujours sur nos deux oreilles." Nous, on s'était dit qu'on allait profiter tranquillement de tout ce que nos aînés nous ont transmis, tout ce qu'ils ont gagné avec leur sueur, leur sang, leur honneur. Nous, on s'était dit qu'on n'avait plus besoin d'honneur, de dignité, qu'on pouvait juste continuer tranquille sur la ligne de la cupidité, à dépenser sans compter, à dilapider nos acquis. Nous, on s'est ensuite prostitués pour continuer à ne pas sentir l'odeur de la poudre, du sang séché, de la poussière.

Et puis naquit un grand Etat, celui qu'on appelle "Les marchés". Un état sans patrie, sans constitution, sans tête pensante, mais avec des centaines de bras, long comme des jours sans pain, et un appétit d'ogre. Cet Etat virtuel défie toutes les lois de l'humanité, il n'en fait pas partie. Cet Etat, c'est un Etat de guerre permanent. C'est un Etat de conquête. Un Etat sans visage qui fait plier toutes les démocraties, par tous les moyens à sa convenance. Ils sont sans limite. Ainsi la Libye est tombée dans la confusion des armes, des pourparlers, des babillages aux accents militaires de petits soldats de plomb appelés Sarkozy, Obama. Ainsi la Grèce est tombée ensuite dans un bruit de papier journal sali de mots assassins. Et puis à présent l'Italie, un petit coup vite fait. Vous ne voyez rien de particulier ???? Ces trois Pays sont presque voisins, ils se situent tous en Méditerranée. Oh je ne veux rien insinuer, mais j'aimerais bien que des professionnels politiques, économistes, nous expliquent un peu cette coïncidence. On sait très bien qu'il n'y a pas de coïncidence dans ce jeu mortel qu'est la conquête pour l'argent.

"Les marchés" vont ainsi continuer leur marche vers la victoire finale. Ils vont s'en prendre à l'Espagne, puis à la France, et la Méditerranée sera toute entière en leur possession.

Nous sommes en guerre. Ce n'est plus un vain mot lancé pour faire drame. C'est une évidence. Qu'avons-nous comme armes pour combattre cet ennemi invisible, impalpable ? J'attends vos réponses éclairées.

Rédigé par plume de cib

Publié dans #CHAMBRE DE REFLEXION

Repost 0
Commenter cet article

roland 13/11/2011 17:55



Papademos ? c'est comme si Messier était nommé à l'elysée :


http://www.marianne2.fr/Papademos-intronise-c-est-comme-si-Messier-etait-a-Bercy_a212324.html



plume de cib 14/11/2011 10:54



tiens, je n'ai pas reçu d'avertissement pour ce commentaire. hum hum.. Oui, roland, en fait on vient de tourner une page historique dans l'indifférence générale, l'abandon de la démocratie pour
la dictature des "marchés". C'est stupéfiant.



Bichau 10/11/2011 09:46




Je suis candidat à la présidence de la
république : Qui suis-je ?



Sans démagogie ni langue de bois.


Qui est-il ?


 Trouvé chez :   panier-de-crabes


 





PdF ICI


 



plume de cib 10/11/2011 09:49



vivi, je sais, mais je n'ai pas encore eu le temps de le lire. je m'y mets ce WE, allez ! Moi je dis aux autres de lire, la moindre des choses, c'est déjà de le faire moi-même.



Bichau 10/11/2011 09:24



Bonjour plume,


je crois qu'on ne peut rien faire, se révolter, mais contre qui, contre quoi ? On écrit sur nos blogs, on en parle autour de nous, mais à quoi bon ? As-tu lu le livre de ce candidat aux
présidentielles, je l'ai mis en lien sur mon blog après te l'avoir envoyé ? Je n'ai pas compris s'il s'agissait d'un inconnu ou d'un pseudo, mais il nous faudrait un homme qui soit intègre,
juste, intelligent et surtout avec un courage a toute épreuve pour nous sortir de là. S'il existe, il n'aura malheureusement pas beaucoup de poids face à cette meute de pilleurs...


Tiens, moi aussi, je suis remontée, écoeurée, désanchantée ! J'ai pris une belle saucée hier à Nîmes... Bises,



plume de cib 10/11/2011 09:34



nan, je n'ai pas encore eu le temps de lire le livre que tu m'as envoyé Bichau. Là, je donne un coup de collier pour terminer le mien au plus vite.


Je ne sais pas si ça sert à quelque chose d'écrire sur nos blogs. Je ne me pose pas la question en fait. Ca me sert à moi déjà. Ca sert à dialoguer, à débattre, à ne pas rester tout seul avec sa
colère. Les petits ruisseaux font les grandes rivières, et les idées de chacun sont souvent partagées, dans l'air du temps, elles créent de grands courants....



Jean-Pierre 09/11/2011 12:07



Tout a fais, nous sommes dans une guerre TOTAL.


Quelle est la réalité de notre existence ???


Des marcheurs pacifiques se font matraquer par des états qui se sentent mis en danger, des études sont réalisées pour tenter de discerner la
délinquance dès la petite enfance, que les professeurs sont tenue de tenir des fiches, Quand l’état pour se réaliser soi-même devient le principale moteur d’une société, quand les biens
nécessaire à la survie de tout a chacun sont en possession de firmes marchaande, quand on estime que s’est logique de devoir payer pour manger, se loger, s’instruire, se soigner, et là ou s’est
possible sans payer on tombe dans l’illégalité…..OUI NOUS SOMMES BIEN DANS UNE GUERRE.


Oupsss….aujourd’hui je suis remonté mais grave !!



plume de cib 09/11/2011 12:11



oui moi aussi je suis remontée Jean-Pierre. Comme ça, on est deux à gueuler, c'est toujours plus qu'un ! tu as
entirèement raison quand tu dis que si on trouve logique de payer pour manger, se loger, s'instruire, se soigner, on est dans l'illégalité. On ouvre la porte à toutes les turpitudes ! C'est
excellent ton raisonnement !


tu m'envoies le lien de RMC bourdin ?