Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La plume dans l'kawa

réflexions - réactions - humeurs -


Merah etc.... ou des trous dans la campagne de Sarko

Publié par plume de cib sur 24 Mars 2012, 18:39pm

Catégories : #SOCIETE

 

On l'avait dit, on l'avait dit. Il ne reculerait devant rien pour conduire la France au Nouvel Ordre Mondial. Il le dit  le 22 MARS 2012 à Strasbourg, soit le jour de l'exécution de Merah :

 "aidez moi à construire cette France qui entraînera le monde sur la voie d'un nouvel ordre mondial"

 


 

Revenons sur ce jeune homme Mohamed Merah, présumé tueur de trois jeunes militaires, de trois enfants et d'un rabin.

Février, Sarko est à la peine dans les sondages, il doit annoncer sa candidature plus tôt que prévu. Il devait le faire début Mars. 11 Mars, meurtre d'un jeune militaire. Celui-ci ayant mis une annonce sur le bon coin pour la vente de sa moto a été attiré dans un guet-apens par un homme qui circule à scooter. L'homme le tue et filme la scène. Le militaire était en civil. Ce meurtre ne fait pas la Une des journaux, trop occupés à essayer de faire monter la cote de Sarko. Le Ministre de la Défense avoue aujourd'hui

 

France

Mort de Merah. Des regrets pour Gérard Longuet

Politique vendredi 23 mars 2012

Le ministre de la Défense Gérard Longuet regrette de ne pas avoir réagi dès le premier meurtre de soldat, le 11 mars à Toulouse et de s'être lancé trop vite sur la piste d'anciens militaires pour chercher le coupable des tueries de Toulouse et Montauban.

Regrets

Gérard Longuet, ministre de la Défense, a assuré vendredi qu’il y avait des « leçons à tirer » des événements de Toulouse et Montauban, lui-même regrettant de ne pas avoir appelé directement la hiérarchie du premier soldat tué.

« La mission est accomplie mais face à un événement de cette importance, il y a un devoir absolu, c’est d’en tirer le maximum de leçons, chacun dans sa sphère de responsabilités », a déclaré sur Canal + le ministre au lendemain de la mort de Mohamed Merah, auteur présumé de sept meurtres, tué après un long siège du Raid à son domicile.

« Je m’en veux »

Dans la première affaire, le meurtre d’un maréchal des logis à Toulouse, « Je m’en veux de ne pas avoir appelé le chef de corps au lendemain de l’assassinat », a dit Gérard Longuet. « Il m’aurait dit : c’est un garçon bien, c’est une famille bien, c’est incompréhensible ».

« Comme l’assassinat avait eu lieu en dehors des heures de service, en dehors du quartier et sans l’uniforme, on s’est dit : laissons la justice… », a poursuivi Gérard Longuet. « Je crois qu’on aurait peut-être gagné du temps », a-t-il dit.

 

Bref. Pourquoi avoir choisi ce militaire plutôt qu'un autre ? Comment le tueur savait-il qui il était, juste en consultant des annonces sur le bon coin ??? En principe, les annonceurs du bon coin ne font pas de commentaires sur leur identité et leur profession. Alors pourquoi lui et comment ?

A partir de ce moment-là, la police dispose des éléments nécessaires pour remonter la piste du tueur grâce à son IP. La manipulation ne prend que quelques secondes, disons quelques minutes. Mais rien. On vise tout de suite trois jeunes néonazis qui ont été renvoyés de l'armée quelques années plut tôt. Là, on en fait tout un plat, et c'est bon pour la cote de Sarkozy qui ne sait plus comment récupérer des voix à sa droite.

Ensuite deux autres militaires sont tués quatre jours plus tard, le troisième étant grièvement blessé. Pourquoi ne pas l'avoir achevé puisqu'on dit que le tueur est froid et déterminé et ne se sauve pas de la scène de crime mais s'en va tranquillement ? Cela ressemble à des règlements de compte et une fois de plus, les flics sont obnubilés par la piste néonazis, alors que rien ne laisse supposer qu'il pourrait s'agir d'un crime nazi. D'ailleurs ce genre de personnage n'agit jamais seul.

Quatre jours plus tard, le tueur devait normalement s'en prendre à nouveau à un militaire, mais "arrivant trop tard sur les lieux et connaissant bien la rue, il décide de se rendre à l'école juive du coin."  Là, il descend des enfants israéliens puisque, d'après ce que j'ai pu comprendre, ce ne sont pas des enfants français. De même le rabin.

A partir de là, tout s'acccélère. Parce qu'on peut tuer des enfants, mais pas des enfants juifs !  La police remonte très vite la piste du tueur et le loge en deux coups de cuillères à pot. Mais au lieu de fermer leur gueule et d'aller planquer dans le quartier et de serrer tout simplement le tueur quand il sort de chez lui, ça part dans tous les sens, je veux dire dans tous les sens médiatiques.

J'ai vu à la télé sur le petit journal un journaliste expliquer qu'il avait été réveillé à cinq heures du matin par un collègue et qu'ils devaient tous se rendre dans la fameuse rue. Une forêt de journalistes est bientôt là, venant du monde entier. On installe de puissants émetteurs. Mais la distance de sécurité étant très grande, ils ne voient rien. Enfin, dans le mode discrétion, il n'y a pas mieux. Guéant himself est là pour commenter les "événements" minute par minute quasiment. Donc, il faut que l'opération se fasse avec la plus grande couverture médiatique possible.

Alors je ne sais pas comment cela peut se passer. C'est tellement con cette histoire. Les flics logent le type. Plutôt que le serrer par surprise, ils préfèrent faire tout un foin. Ils savent que le mec est chez lui. Ils déploient une armée dans la rue avec des camions tout ça. Ils doivent donc lui annoncer qu'il est en état de siège. Ils lui filent un talkie walkie paraît-il. Et pendant trente-deux heures, ils vont parlementer, alors que le garçon est seul chez lui hein ! Donc, dans la nuit, les flics balancent des grenades pour détruire les volets. En fait, ils font péter les vitres. Lorsqu'ils envoient des flash-bang, normalement, c'est pour donner l'assaut puisque le jeune homme ne doit plus rien entendre ni voir, ça sert à ça. Mais non. Il faut attendre le lendemain, juste un peu avant le 13 heures pour le fameux assaut final. Alors il paraît qu'ils sont entrés en voulant ouvrir la porte avec un pied de biche. Ca a fait du bruit, le garçon a été alerté. Les flics sont rentrés. Ils ont voulu faire un trou dans le mur de la salle de bain pour envoyer une grenade lacrymogène. Le jeune homme ne les a pas attendus, il a ouvert la porte en tirant, et puis il s'est pris vingt balles dans les bras et dans les jambes, mais il a quand même couru jusqu'au balcon où des policiers l'attendaient, peu importe, il a fait matrix, et finalement, il a été abattu par deux snippers en tombant du balcon. Le truc de ouf quoi. Quand vous voyez la taille de l'appartement, et si vous imaginez une vingtaine de flics là-dedans, on se demande bien comment c'est possible.

 

 

 

 

Ensuite, on a appris pleins de choses sur ce jeune homme bien connu des services de police. Il est allé dans neuf pays paraît-il, dont Israèl et Afghanistan. Ah han ? Il est allé en Afghanistan avec un passeport où il y avait un visa israélien ? Voui. C'est ce que j'ai entendu dans l'émission C dans l'air hier soir sur France 5. Oups ! Bon, il rangeait un arsenal dans sa voiture garée devant chez lui....

Moi, je l'ai vu dans C dans l'air. Je pense que dans l'article ci-dessous, ils se trompent de chaîne, car le replay conduit à France 5. Mais qu'apprend-on peu à peu ?  :

 

Merah, un informateur de la DCRI ?

Sur Arte, hier soir, un journaliste du Figaro, Yves Tréad, nous apprend que Mr Merah avait le tampon d'un visa d'entrée pour ISRAÊL !!!

Sur la plateau se trouvait un membre de la DCRI, Yves Bonnet.

Source : http://www.tv-replay.fr/magazines/france5-pluzz/23-03-12/date/1.html

Sachant que Merah a aussi séjourné en Syrie, au Pakistan, en Afghanistan. Le journaliste en déduit qu'il avait deux passeports.


Qui peut circuler avec deux passeports, tout en étant suivi par les services d'espionnages français ?

Sachant que Mr Merah était en contact direct avec la DCRI, d'après un autre journaliste du nouvel observateur, il nous apprend que Mr Merah lors de son séjour en Pakistan, avait téléphoné à la DCRI pour leur dire ou il se trouvait et leur dire quand il rentrait précisément. Il aurait été repéré comme un agent par son comportement, par très islamique, et à chaque fois n'est pas resté plus de 15 jours.

Le responsable de la DCRI confirme que Merah est bien rentré à la date convenue.

Tous ces éléments laissent clairement entendre que Mr Merah était un jeune informateur de la DCRI, corroboré par sa conduite, il sort en boîte de nuit, boit de l'alcool et se livre à des rodéos pour épater ses copains, violente sa voisine qui porte plainte et n'est pas inquiété par la police et la justice !!!

On s'interroge alors. Pourquoi un responsable de la DCRI vient-il révéler aux grands publics que Mr Merah a le prototype classique d'un informateur au sein de la mouvance fondamentaliste ? J'y reviendrai...


Sur ce même plateau, Christian Proutaud, fondateur du GIGN, nous apprend que cet homme seul dans 25 m2 au rez de chaussée, sans otage, aurait pu être facilement être maîtrisé par l'emploi d'une bombe asphyxiante, il n'a jamais parlé de bombe lacrymo.

 

SUITE DE L'ARTICLE ICI

 

On va commencer à y voir plus clair !

Souvenez-vous de ceci :

 

 

Pas un seul otage n'a été touché.

Commenter cet article

gascon 25/03/2012 14:45


Bonjour, j'ai envoyé une réponse via le commentaire de l'article celui-ci n'apparait pas ds le fil..Perdu surement dans le monde virtuel qu'est le net
En fait je ne trouve pas sur le blog les indications  pour vous joindre en privé....


Bon dimanche

plume de cib 25/03/2012 18:41



c'est la dernière ligne du blog Gascon tout en bas. Vous avez : CREER UN BLOG GRATUIT SUR OVER-BLOG puis CONTACT. Vous cliquez, remplissez le formulaire et vous pouvez m'envoyer un message.... A
bientôt.



Les RG 25/03/2012 09:28


Ouais, Merah c'est une victime collatérale prévue sans doute pour le final, dans la réalisation de ce coup bidonné de toutes pièces. De plus, le Vigipirate écarlate c'était du flan, d'après le
témoignage d'un toulousain sur Agoravox (on l'a rajouté en fin de notre article).  Juppé est-il mal à l'aise, une fois de plus, dans ce gouvernement de scélérats ? en tout cas il ne
moufte pas.

plume de cib 25/03/2012 10:40



Non Juppé se contente de porter la kippa pour l'hommage aux victimes. C'est soit un lèche-cul, soit un type mal conseillé, soit un goujat. Il représentait la république et devait s'afficher en
tant que tel. Il ne pas s'habiller en prêtre pour aller au Vatican ! Une fois de plus, la mort de trois militaires professionnels est passée à la trappe. Tout comme la mort de la centaine de
militaires en Afghanistan qui doivent bien se demander ce qu'ils foutent là-bas, ces militaires étant censés défendre notre Pays, et là, je ne vois pas quelle menace l'Afghanistan représente, à
part une histoire de gros sous. Ils meurent pour le passage d'un pipe-line. Il y a de quoi être dégoûté...



gascon 25/03/2012 00:24


Bonsoir c'est bien dans mon idée de ce que je pensais dans cette affaire.... je vous parlais de l'article 16 il y a pus deux moi il me semble nous le voyons le poindre a l'horizon.Triste
France............ Par ailleurs je n'ai pas de re tour de mon precedent message ???? Ije vous joins un article paru ds le Parisien avec le lien. Bon dimanche esperant que ce message ne se perdra
pas.....


 


http://www.leparisien.fr/faits-divers/incident-lors-de-l-hommage-a-une-victime-de-mohamed-merah-a-rouen-24-03-2012-1921977.php

plume de cib 25/03/2012 10:34



Gascon, c'est moi qui attend votre message. Je vous ai écrit que vous pouviez me joindre par le "contact" prévu sur le blog. L'avez-vous fait ? Si oui, je n'ai rien reçu. Oups...



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents