Les "incidents" dans les centrales nucléaires publiés à retardement

Publié le 27 Juillet 2012

 

Bonjour,

 

Un incident à Tricastin datant... d'Avril vient de faire l'objet d'un article dans le midi libre. Ces sont la plupart du temps des articles presque anodins qui nous informent qu'on a frôlé la catastrophe. Ces articles sont la plupart du temps écrit de manière à ce qu'on ne comprenne rien. De toute manière, les "journalistes" ne font que transmettre une dépêche qui leur a été distribuée. Aucune investigation. On fait en sorte que "les choses" restent dans le domaine de la frivolité, de l'anecdote, de la simple formalité pour paraître transparent. Il faut à tout prix sauver la filière nucléaire, à tous prix, les vies ne comptent pas dans ce calcul. On nous fait croire que le nucléaire produit une énergie bon marché. Certains le croient encore. Amen. Par ailleurs, on nous annonce une augmentation de 50 % du coût de l'électricité d'ici 2020. Ce n'est que dans huit ans, vous savez. Cela fait déjà 10 ans que nous sommes à l'euro. Voyez comme le temps passe vite. Nous sommes à l'aube de 2020. Les salaires ont péniblement augmenté de 5 %, les loyers ont encore doublé. L'électricité est si chère qu'une grande partie de la population s'est résignée à ne plus en consommer. Non, nous ne vivons pas à l'âge de pierre ! Nous avons seulement pris conscience de l'effet de notre gaspillage.

 

Il y a sûrement quelque chose à faire.... ah yes, je vais en parler à mon aïeule ! avant que les vers aient fini de la bouffer ! Bon, je vous laisse découvrir cet article. Ceux qui ont la science infuse peuvent-ils nous éclairer sur son contenu ?

 

 

Grand Sud Incident de niveau 1 dans une usine de transformation d'uranium d'Areva au Tricastin

Midilibre.fr
26/07/2012, 18 h 38

Une anomalie lors du transport d'un cylindre contenant de l'uranium destiné à être enrichi a entraîné un incident de niveau 1 sur le site nucléaire Areva du Tricastin dans la Drôme, sans conséquence sur le personnel et l'environnement.

Anomalie dans le processus

Cette anomalie dans le processus de contrôle de la masse d'hexafluorure d'uranium (une forme chimique de l'uranium destinée à l'usine d'enrichissement du même site) a été détectée lors du transport entre deux ateliers de la Comurhex (groupe Areva) en avril.

Après plusieurs échanges avec l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), il a été décidé en juillet de classer cette anomalie au niveau 1 de l'échelle internationale des événements nucléaires (INES), graduée de 0 à 7.

"Un écart concernant la masse d'hexafluorure d'uranium contenue dans un cylindre n'a pas été détecté par les moyens de contrôle prévus à cet effet", explique Areva dans un communiqué, précisant que la masse réglementaire avait été dépassée.  SUITE ICI

Rédigé par plume de cib

Publié dans #FUKUSHIMA et NUCLEAIRE

Repost 0
Commenter cet article

LLéa 28/07/2012 23:40


Coucou,


 


Merci Plume, je vous l'emprunte .... :)


 


Grosses bises,