"Les forces françaises ont arrêté Laurent Gbagbo"

Publié le 12 Avril 2011

11 Avril 15 h 41, Reuters annonce :

Un autre porte-parole du camp Ouattara, Hervé Cohx, basé à Paris, a précisé que Laurent Gbagbo avait été emmené à l'hôtel du Golf, QG des forces du vainqueur reconnu de l'élection présidentielle du 28 novembre.

"Je vous confirme l'arrestation de Gbagbo qui se trouve actuellement à l'hôtel du Golf", a-t-il confié à Reuters. "Il a été arrêté par les forces françaises qui l'ont remis aux forces républicaines".

 

L'annonce est encore visible sur le Site de REUTERS

 

Sur certains forums Ivoiriens, le président français est nommé Sarkonazi. Il a réveillé l'impérialisme colonialiste. Ouattara, employé du FMI, n'est pas là par hasard. Les ivoiriens doivent savoir que tous les français ne sont pas majoritairement rangés derrière Sarko...

 

Je me permets de reprendre quelques paragraphes d'un article paru sur le site Vive la Révolution =

Voilà. À la télévision française, depuis quelques heures ils n’arrêtent pas de faire une propagande des plus horribles. Ils accusent Gbagbo des pires crimes. Ils ont déjà commencé à l’accuser de crimes commis en fait par Ouattara.

Je viens d’entendre par exemple Christiane Taubira, qui est pourtant loin d’être la pire, parler d’un journaliste qui enquêtait sur le cacao et qui avait disparu sous le "régime" Gbagbo. Elle oublie seulement que c’est Ouattara qui spécule sur le cacao en volant les Ivoiriens (*), et que c’est donc lui qui avait un mobile pour le faire disparaître. Ouattara tenait tout le nord du pays sous la terreur des Tontons Macoutes du génocideur de Duékoué (**), Guillaume Soro, devenu premier ministre par la grâce du Sarkonazi.

La télé-propagande française nous dit aussi que ce sont les hommes de Gbagbo qui prétendent que ce sont les Français qui ont arrêté le président Gbagbo. La télé française dit que c’est leur intérêt de dire cela. Mais, par cette dépêche Reuters en date du lundi 11 avril 2011 à 15h41, et dont j’ai donné le lien ci-dessus, on apprend que les hommes de Ouattara le disaient aussi au moment où Reuters les avait contactés, c’est-à-dire avant la fabrication du mensonge qui sera présenté comme la vérité officielle dans le spectacle.

Rédigé par plume de cib

Publié dans #POLITIQUE EXTERIEURE

Repost 0
Commenter cet article