Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La plume dans l'kawa

réflexions - réactions - humeurs -


Le jour où Sarko One disparaitra....

Publié par plume de cib sur 31 Janvier 2012, 12:00pm

Catégories : #MOUVEMENTS CITOYENS

 

 

Alors que le bonhomme nous assomme de taxes et nous prédisant l'apocalypse si on ne se décide pas à travailler gratuitement pour le patron, nous apprenons que son Air Sarko One, avion présidentiel sous appellation américaine, hou là, qui devait coûter 176 millions, ce qui est déjà un scandale, coûte 259 millions, qu'un ministre et sa clique coûte 17 millions d'euros à l'Etat. Bref, et j'en passe.  Alors le jour où Air Sarko One disparaîtra, le jour où les ministres se débarrasseront de leurs privilèges odieux, le jour où le train de vie de l'état ressemblera à celui des pays nordiques, nous commencerons à écouter ce que ces messieurs dames ont à nous proposer. Mais d'ici  là, résistance, refusez tout net leurs mesures que je qualifie de disciplinaires, injustes et injustifiées. Nous ne sommes plus au Moyen-âge, il serait temps qu'ils s'en souviennent ! Que nous le leur rappelions surtout. Mon dieu, mais cessez donc de ramper, cessez de croire que vous êtes coupables nés ! Cessez de baiser les pieds de vos bourreaux ! Merci, merci.... à plus.

http://www.seuil.com/images/couv/m/9782021050189.jpg

 

résumé du livre

Du budget de l'Elysée en constante augmentation au coût d'un ministre, en passant par les frais divers du Sénat ou de l'Assemblée nationale, René Dosière a élargi son enquête aux comptes du pouvoir. Cinq ans après le premier livre, l'argent de l'Elysée n'est plus un sujet tabou. Le parlement publie désormais chaque année un long rapport sur la question. Mais René Dosière a poursuivi ses investigations et nous expose la croissance des dépenses élyséennes, conséquences de l'activité intense du Président mais aussi de comportements dispendieux. Le député apporte un éclairage inédit en calculant le coût réel d'un ministre, une première dans l'histoire de la République. Alors qu'une politique de réduction des fonctionnaires et des crédits s'impose aux divers ministères, les têtes de l'exécutif - en l'occurrence les cabinets ministériels - échappent à cette rigueur : effectifs et rémunérations augmentent à vive allure ! Le fonctionnement de l'Etat est curieusement l'un des trop nombreux angles morts de la démocratie, et l'on découvre avec un peu de stupeur qu'il échappe tant au contrôle qu'à l'information. Le voile est levé, avec précision et clarté, sans polémique gratuite, dans un style dont le sérieux ne bannit pas la vivacité. Le citoyen trouvera dans ce livre le relai nécessaire à toute véritable transparence.

Commenter cet article

LLéa 01/02/2012 00:24


Plume, bonsoir,


 


Grand Merci a vous. :) D'informer et de secouer ... :)


 


http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/4/08/60/68/Doc-HTML/Elus-2.html


 


Plume, pas vomir, hein? ;)


 


Bises, Léa.

plume de cib 01/02/2012 09:30



oh là ! grand merci pour ce lien LLéa. A lire bien entendu ! Et je pense même que les revenus de certains ne sont même pas complets. Le député Lachaud pour ne citer que lui cumule avec son
salaire de directeur d'établissement scolaire, entre autres.... ALors il y a encore des trucs qu'on ne sait pas. Les députés exercent souvent une profession en dehors de leur (s) mandat (s).
Bises et merci encore



Jo des RG 31/01/2012 22:47


Je reviens encore: merci pour cette video et les autres jointes, c'est vraiment passionnant.


Je rajoute aussi que oui, on tente de culpabiliser les français les plus défavorisés, et même les classes moyennes, à longueur de journées et d'années. Il y en a avec qui ça fonctionne: les
honnêtes gens. Une minorité donc. Mais les autres ?

Jo des RG 31/01/2012 21:11


Je reviens pour un commentaire hors sujet: une copine RG devrait, je crois,  publier un article sur notre blog, concernant Enercoop. Suite aux ennuis et au mécontentement d'une
abonnée , connaissance "sérieuse", donc fiable. Cela me rappelle mes propres ennuis avec la Nef !


Excuse-moi pour ce HS et bonne soirée

Jo des RG 31/01/2012 21:07


Pour ma part, je n'ai jamais eu l'impression ou le sentiment que les français malmenés se sentaient coupables. Ils nous ont toujours désignés, nous les "dangereux activistes", comme des
voyous, des fauteurs de trouble, bref des coupables.


Je les considére comme des trouillards. 

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents