Le chef de clan, le cerveau ?

Publié le 5 Septembre 2011

Toujours à lire, relire, relayer....

  • Alors ? Alors ?

     Un plus "... la cerise sur le gâteau, celui dont on ne parle jamais, le cerveau, l’éminence grise : Olivier Sarkozy (demi-frère de Nicolas Sarkozy), qui copilote depuis avril 2008 l’activité mondiale de services financiers de Carlyle Group (), probablement celui qui tire les ficelles. Le Groupe Carlyle est une société d’investissement américaine fondée en 1987. Basé à Washington D.C., il est présent dans de nombreux domaines d’activités, comme l’aéronautique, la défense, l’industrie automobile et des transports, l’énergie, les télécommunications et les médias. Ses investissements sont essentiellement situés en Amérique du Nord, en Europe et en Asie du Sud-Est. Le groupe possède 89,3 milliards de dollars de capitaux propres et il emploie plus de 515 professionnels de l’investissement dans 21 pays. Les différentes entreprises de son portefeuille emploient, quant à elles, plus de 286 000 personnes dans le monde et Carlyle a environ 1 100 investisseurs répartis dans 31 pays à travers le monde.

    Pour rappel, le groupe Carlyle a ou a eu parmi ses membres actifs l’ancien Premier ministre britannique John Major, James Baker, ancien secrétaire d’État américain, George Bush père, ancien directeur de la CIA et ancien président des États-Unis, Frank Carlucci, ancien directeur de la CIA et secrétaire à la Défense américain, Karl Otto Pöhl, ex-président de la Bundesbank, la famille Ben-Laden et plusieurs chef d’État et de gouvernement.

    Le groupe Carlyle n’est pas coté en Bourse, et n’est donc non tenu de communiquer à la Securities and Exchange Commission (la commission américaine chargée de veiller à la régularité des opérations boursières) le nom des associés, des actionnaires, pas plus que le nombre de leurs parts respectives.

    4 frères : Le cerveau qui copilote l’activité mondiale des services financiers d’une multinationale tentaculaire, l’un en charge de l’exécutif de la France, notre Président, l’un à la tête d’un des plus gros groupe d’assurance santé et le dernier qui sert les intérêts des laboratoires. Si ça ne s’appelle pas un conflit d’intérêt, je me demande ce que c’est… Pourtant les médias en parlent peu et préfèrent s’étendre sur les amis milliardaires de Nicolas Sarkozy. On peut légitimement nourrir des inquiétudes sur l’avenir de notre pays. Les réformes engagées depuis 2004 ne font que confirmer sa détérioration et l’on peut prédire le démantèlement de toutes nos structures sociales et services publiques d’ici quelques années."

    Publié sur Mecanopolis le 28 octobre 2010.

  •  

    Publié sur Mecanopolis le 28 octobre 2010

    Télécharger le document original au format PDF

    * Pour les "médias officiels", actuels fabriquants du consentement qu'ils nomment "opinion publique" (opinio, croyance), détenus à 80% par deux marchands d'armes et un de béton :

    Mecanopolis serait un dangereux site extrémiste…

     


Rédigé par plume de cib

Publié dans #SOCIETE

Repost 0
Commenter cet article

naradamuni 05/09/2011 17:47






"De même que les prestidigitateurs attirent l'attention sur
autre chose que sur ce qu'ils font, le fait divers "fait diversion". L'évocation du fait divers attire l'attention du public sur des faits qui sont certes de nature à intéresser tout le monde
mais "sur un mode tel qu'ils ne touchent à rien d'important"...  Si on emploie des minutes si précieuses pour dire des choses si futiles c'est que ces choses futiles sont en fait très
importantes dans le mesure[...où elles se substituent] aux informations pertinentes que devrait posséder le citoyen "lambda"  pour exercer
ses droits démocratiques" - Bourdieu.



plume de cib 07/09/2011 15:48



on se demande pourquoi il y a tant de "faits divers", de plus en plus en fait. il n'y a que ça, du fait divers ! Un journal complet de faits divers.



dotblau 05/09/2011 12:29



En résumé et pour les flemmards d'argumentation, on appelle cela un clan mafieux ou la pieuvre. D'ailleurs, on a oublié la mafia corse dans le lot avec  Charles Pasqua qui était le parrain
de sarko à Neuilly du temps où il en était le maire.Thierry Messan avait écrit un article sur sarko très explicite:  "Opération Sarkozy: comment la CIA a placé un de ses agents à la présidence de la république
Française".



plume de cib 05/09/2011 13:02



oui, ce serait bien que les flemmards lisent ces deux articles. Cette fameuse mutuelle obligatoire employeur est une grosse merde !