La France a perdu le cours de son Histoire en Juin 40

Publié le 2 Juin 2010

 

 

C'est une réflexion de fin de soirée, après une belle journée ensoleillée et légèrement venteuse.

J'ai bien l'impression que la France a perdu le cours de son Histoire en Juin 1940. Je ne sais plus sur quelle chaîne, hier soir, j'ai découvert quelques images de la France de cette époque. Paris sous occupation allemande. Pour bien enfoncer le clou, l'armée allemande défilait sur les champs Elysées chaque jour à midi, en fanfare s'il vous plaît ! Des fanfares militaires s'installaient chaque jour sur des grandes places pour donner des concerts. Les parisiens ne pouvaient rien faire d'autre que les ignorer pour marquer leur courroux. Imaginez un peu leur état d'esprit. Pétain a fait cadeau de la France à l'Allemagne.

Hitler passa trois heures dans la capitale en tout et pour tout. Il décida de ne pas détruire Paris parce qu'il avait dans l'idée de faire de Berlin une ville plus belle. Il n'était donc pas nécessaire de détruire Paris qui disparaîtrait derrière la grandeur de Berlin. On ne va pas s'en plaindre.

Les allemands étaient partout. Ils occupaient les bars, les restaurants, se comportaient un peu comme de joyeux touristes, mines extasiées et sourires aimables. Ils achetaient des oeuvres d'art en pagaille, occupaient les lieux artistiques. Tandis que les Parisiens commençaient à manquer de tout, qu'ils vivaient dans une grande prison où les murs avaient des oreilles.

Je ne crois pas que la France se soit remise de cette humiliation. L'Allemagne a pu fièrement renaître de ses cendres, ce qui fut interdit à la France qui n'a jamais pu  ensuite reprendre sa place dans le Monde. Et toutes les politiques menées depuis la fin de la guerre n'ont fait qu'anéantir la moindre étincelle de son ancien éclat.

Que faut-il pour redevenir Pays phare ? Que nous allumions le feu, comme le chante si bien jojo et que nous entretenions la flamme avec tout ce que nous pouvons rassembler comme espoir. Est-ce possible vu la façon dont nous sommes conditionnés ? Perdants toujours, nous renonçons avant même d'avoir commencé. Le syndrôme de Pétain. Ceux qui osent tenter quelque chose se font aussitôt lapider par la vindicte populaire. Et voilà, nous nous détestons d'être lâches.

Mais une chose est certaine : Si nous français, nous ne nous aimons pas, il ne faut pas s'étonner que les étrangers ne nous aiment pas non plus. France pays d'intégration ? Non, pas du tout.

Quand machin a délivré le message de l'identité nationale, il n'avait pas tout à fait tort, sauf que sa démarche a été tout à fait maladroite ou bien illisible.

Cela fait soixante dix ans que nous portons le poids de la honte puis de la repentance. et qu'on nous met le nez dans le caca. Ne devons-nous pas à présent poser nos valises ? Faire un peu le ménage et repartir tous ensemble d'un bon pied, légers ?

Voilà.

Rédigé par plume de cib

Publié dans #CHAMBRE DE REFLEXION

Repost 0
Commenter cet article

sylvie 03/06/2010 08:36



Ton article m'inspire une remarque : MARRE DE LA REPENTANCE !


Il y a peu de temps encore, on a passé notre temps à s'excuse de tout (syndrome ségolinesque) : s'excuser pour l'esclavage, s'excuser pour les colonies (Bouteflika en fait ses choux gras de
dictateur qui ne dit pas son nom), s'excuser pour les momies piquées en Egypte… STOP.


 


On va peut-être aussi demander pardon aux dinosaures ? Attention, je ne veux pas dire que ce que la France a pu faire a été un modèle de conduite irréprochable. MAIS aucun pays n'a eu de
comprtement irréprochable à aucun moment de l'histoire. Que l'on en tire des explications géo-politiques pour expliquer des événements présents, OK, mais pas plus. A force de garder le nez dans
les petites crottes ou grosses bourdes du passé, on oublie de regarder vers l'avenir, et c'est de cela dont nous avons besoin : d'avenir, et de perspectives à LONG TERME.


 


Les révisionnistes de tout poil et les spécialistes de la larme à l'œil, à la niche. Non mais.


Le reste est de la démagogie de bas étage, et une façon comme une autre de s'attacher la reconnaissance de quelques zozos en manque de reconnaissance et de résultats positifs dans leur propre
pays. Et d'utiliser ainsi une vindicte soi-disant populaire créée de toute pièce.


 


Bises, c'était ma gueulante du jour.



plume de cib 03/06/2010 08:47



à laquelle je m'associe ! La repentance... n'est-ce pas le meilleur outil des religions pour soumettre les peuples ?


Il y a des moments où la mauvaise foi nous inflige de drôles de scénarios. La France s'est offerte à l'Allemagne puis aux USA....


Mais comme tu l'écris si bien, c'est du passé. Si c'est pour vivre dans la soumission ou la repentance, pas la peine de mettre des gosses au monde... Si on le fait, c'est qu'on a quelque espoir
dans l'avenir. Alors montrons-le et cessons d'élire des catins.... Bises à toi et bonne journée



Bob 02/06/2010 21:03



Le ver était dans le fruit bien avant 1940 et Pétain, notamment sur le plan militaire où les vieux généraux de la Der n'ont pas su mettre à jour leur stratégie tandis qu'Hitler avait compris
l'importance des chars et de l'aviation dans les futurs combats.



plume de cib 03/06/2010 00:13



je suis bien d'accord Bob. L'armée française s'est endormie en 18. Et Juin 40 n'a été que l'issue d'une stratégie du néant.... Et Nous avons perdu le cours de notre Histoire.