L'histoire d'un mec qui se barre avec le fourgon blindé de pognon !

Publié le 6 Novembre 2009



On ne parle pas encore trop de cette histoire. Moi, elle me fait marrer !  Le chauffeur a disparu avec les 11 millions d'euros casés dans le fourgon qui lui a été retrouvé ! Ce pourrait être le casse du siècle et commis avec une telle facilité qu'il ne mérite pas d'avoir son équivalent dans les bons vieux polars.
Le chauffeur a sans doute trouvé qu'il avait assez risqué sa vie pour transporter des quantités d'argent dont il ne voyait jamais la couleur. Il en avait seulement l'odeur, le bruit. Ca lui est peut être monté à la tête. Et après avoir joué et perdu maintes fois au loto, il a dû se dire que son loto, il l'avait dans le dos chaque fois qu'il montait au volant du bahut en forme de coffre-fort blindé. Et qu'on n'a qu'une vie, et qu'avec la merde ambiante et le peu d'assurance d'avoir du boulot demain, et encore moins de toucher la retraite, il fallait qu'il assure ses arrières !
Malheureusement, c'est maintenant que va commencer pour lui le parcours du combattant. Car s'il lui fut peut être aisé de s'emparer du magot, il sera certainement plus difficile de le dépenser tout en demeurant dans l'anonymat. Il lui faudra vivre sur le qui-vive, sursauter au moindre coup de téléphone ou de sonnette, garder toujours une petite valise prête pour le cas où on viendrait le cueillir au petit matin.

Faut-il donc vivre riche, traqué et insomniaque ou pauvre dormant sur ses deux oreilles ?

Comme tout citoyen est innocent avant d'avoir été reconnu coupable par la justice, il faut donc rester prudent. Si ça se trouve, notre ami le chauffeur n'est pas l'heureux gagnant de ce coup de poker gonflé mais gît quelque part entre chiens et loups, dans l'attente de sa délivrance....
Et ce serait un comble de se faire flinguer pour de l'argent dont finalement on n'a rien à foutre, qui ne vous appartient même pas et pour qui chaque jour vous risquez de vous faire péter la tronche, tout cela pour recevoir un salaire de misère...

Y a rien de moral dans cette histoire. Qu'on la tourne dans tous les sens.....

Rédigé par plume de cib

Publié dans #Sciences du quotidien

Repost 0
Commenter cet article

Sylvie 13/11/2009 15:40


J'espère qu'il a passé la frontière depuis longtemps avec ses deux petits millions. Avec ça, pas difficile de se refaire une identité toute neuve ; bonne chance à lui, et non, je ne vais pas
pleurer pour les biftons de la banque de france.
A 171 millions d'euros la présidence française de l'UE, on a une sacrée marge de manœuvre pour faire des économies afin de réduire notre déficit sans prendre dans la poche des contribuables !


plume de cib 13/11/2009 16:25


Voici revenu le temps des Mandin, Robin des bois et autre gentleman bien couillu !


charlotte 13/11/2009 00:06


Oui mais sans les "sulfateuses" des baffes, rien que des baffeset Dieu sait si y en a qui se perdent
Au fait, je ne sais pas ce qui se passe mon ordi a retrouvé son rythme de croisière (enfin presque), je ne sais pas ce qui se passe, mais je vais qd même le faire reformater, il me semble que le
problème vient de là, bin j'espère, car hier en fin d'après-midi je pouvais surfer mais rien publier, on va finir par devenir parano
zouzoute ma louloute


charlotte 09/11/2009 16:08


Mouai, j'ai entendu, pas de détail supplémentaire ? Si c'est vrai, là je ne peux m'empêcher de dire : "quel con" ! Bizarre non quand même toute cette histoire ? Bon pour transporter ces 11 millions
ça ne devait pas être facile car je suppose que tout n'était pas en billets de 500 €. Il n'a pas dû assurer ses arrières et là je crains qu'il ne se fasse prendre, passer les frontières avec des
sacs pleins de fric, c'est  facile uniquement pour les valises diplomatiques (qui ne s'en  privent d'ailleurs pas). Domage, j'aurait tant aimé que ce soit un "Robin des bois" !
Bisous bichette


plume de cib 09/11/2009 16:17


Je crois qu'il nous a fait rêver, avec des millions de gens. Il paraît que c'était des coupures de 5 à 100 euros. Donc, dur, dur, de les transporter, cela devait peser des tonnes ! Encombrant en
plus.
Je ne sais pas s'il s'est contenté de deux millions, si le fric restant est sciemment en vue. Enfin, notre Robin des Bois ne nous a pas encore livré tous ses secrets.
Ce qui m'amuse par contre, c'est que tout à coup, les journaux insistent sur le fait que le mec est d'origine Serbe. Or, il travaille depuis 10 ans dans la même boite, rien à lui reprocher.... Bon,
j'espère que ça va donner des idées à d'autres ! On a besoin de héros du genre de ceux de nos polars du temps de Gabin et Delon !


Fleche 09/11/2009 12:03


Non, tu ne choques pas, Charlotte, c'est vrai qu'il faut au moins le minimum pour chercher le bonheur au fond de soi. Quand l'argent n'est pas là, c'est la recherche d'un toit, de nourriture qui
reste l'indispensable, et nul n'a à ce moment le temps et encore moins l'envie de chercher le bonheur ; c'est trop abstrait. Il reste pas bien moral de voler, même si ce vol a eu lieu sans violence
ce qui est tout à fait exceptionnel et remarquable. Encore faut-il que ce convoyeur soit toujours vivant ...


plume de cib 09/11/2009 14:14


Apparemment il a bien fait le coup puisqu'il a tout préparé pour son départ. Il devrait donc être vivant, et comme je l'écris sous le com de Charlotte, on a déjà retrouvé 9 millions.... bof


charlotte 09/11/2009 11:16


Ah, je voulais rajouter ceci , OK l'argent ne fait pas le bonheur, mais quand tu te retrouves à la rue avec tes gosses parce que tu ne peux plus payer ton loyer, tu peux toujours le chercher en toi
le bonheur, c'est une philosophie réservée à ceux qui ont au moins le fric nécessaire pour assumer le quotidien. Cette société de merde est faite ainsi et nous en sommes tous responsables, moi y
compris, et je dirai même moi surtout.
Pardon si je choque mais ouf ça fait du bien !


plume de cib 09/11/2009 14:12


C'est bien ce que j'écris dans mon article Charlotte. Le stress permanent quand tu fais tes courses parce que tu ne sais pas quoi acheter à tes gosses alors que tout est cher et tout est de la
merde, le stress du loyer, du simple nécessaire qui devient une véritable performance, c'est sûr, ça gâche la vie et ne peuvent dire que l'argent ne fait pas le bonheur que ceux qui en ont plus que
raison et s'en trouvent déçus...