J'attendais que le PS rallume la flamme de l'opposition

Publié le 11 Octobre 2009


Béh , je crois que je pourrai attendre longtemps. Martine Aubry déclare qu'elle veut clore l'affaire Mittérand pour s'occuper de ce qui intéresse vraiment les français. Oups ! Est-ce que les français sont devenus bêtes au point de n'avoir qu'une seule idée en tête ? Sont-ils devenus incapables de débattre sur plusieurs sujets à la fois ?
Ça me fait marrer quand les politiques vous sortent "bon, assez de polémiques, assez de querelles personnelles, il faut s'occuper de ce qui intéresse vraiment les français !". Le fait de l'avoir dit les dédouanent assurément de tous autres engagements. Mais s'ils devaient le faire, ils s'en trouveraient à mon avis bien marris ! Parce qu'ils ne savent tout simplement pas ce qui nous intéressent. Le peuple est un grand inconnu. Ses grands yeux avides les déroutent, ils préfèrent les éviter et passer leur vie en petite société, entre politiques. Là, au moins, ils sentent compris, ils parlent le même langage.

Le PS est une somme d'invidualités,  genre de touristes qui empruntent le même navire pour traverser leur carrière. Des gens de la terre, ils n'en reçoivent que l'âpre odeur quand ils vont, porteur de promesses, frotter leurs mains à celles pleines d'espoir que leur tendent les militants sur les marchés. Cela fait couleur locale, les photos remplissent les albums de souvenirs de campagne. Un point c'est tout. Le PS, dites-moi, a-t-il au moins un projet ? Aubry en parle mais c'est tout comme le reste, le mot projet concentre à lui tout seul la définition et le contenu. C'est un mot, juste. Derrière, le vide. Et s'il n'y a pas aujourd'hui un véritable projet de société à offrir aux français, pourquoi ceux-ci iraient-ils confier leur voix à une coquille vide ? Je crois qu'il n'est même plus question de parti mais de véritable opposition à la machine hurlante qui est en train de ravager notre Pays. Tout y passe, les dégâts sont considérables. C'est un parti du Peuple qu'il nous faut, un parti où toutes les bonnes volontés sauront relever le défi. Nous savons quand même comment nous avons envie de vivre ! Nous le voulons fermement et si tous les peuples de la Terre cessaient de suivre aveuglément les institutions barbares, si par des mesures passives, ils ralentissaient ce train d'enfer puis le stoppaient, aucun ordre mondial serait susceptible d'imposer sa loi. Nous nous sommes passés les chaînes de l'esclavage, nous avons les clés pour les enlever.
La résistance passive est certainement la méthode la plus efficace pour mettre fin à la désintégration de nos valeurs. Nul besoin de se réunir, de prôner des actions collectives.  A chaque moment de la journée, nous avons l'occasion de dire NON. De nous organiser en fonction de ce que nous sommes, de ce que nous aimons, de ce que nous voulons. La manière douce est la plus efficace parce que l'adversaire ne peut pas se servir de votre rage pour vous faire tomber. Un peu comme dans les arts martiaux. Pas besoin d'être un gros malabar pour faire tomber un géant. Il suffit de se servir de la force qu'il déploie pour vous attaquer. C'est impressionnant, je vous assure.
Résistance passive dans notre vie de tous les jours, nous marquons des petits points qui nous encouragent à continuer, nous n'avons de comptes à rendre à personne, si ce n'est à nous-mêmes. Nous nous rendons maîtres de nos choix et par conséquent de notre destin. Et cela va changer le destin de notre Pays, et par onde de choc, celui de la Terre.

Rédigé par plume de cib

Publié dans #CHAMBRE DE REFLEXION

Repost 0
Commenter cet article