Instauration de l'allocation universelle

Publié le 14 Avril 2010



Bon, j'avais fait un grand spitch d'introduction, mais Overblog a gentiment planté, m'informant que je n'étais plus connectée. Donc, je ne vais pas recommencer. Simplement, voici le texte déposé par Josef Zisyadis au Parlement Suisse.

 

10.422 – Initiative parlementaire

Instauration de l'allocation universelle

Déposé par
Date de dépôt
18.03.2010
Déposé au                            Conseil national
Etat des délibérations       Non encore traité au conseil
 

Texte déposé

Conformément à l'article 160 alinéa 1 de la Constitution et l'article 107 de la loi sur le Parlement, je dépose l'initiative parlementaire suivante:

La Confédération institue une allocation universelle ou un revenu suffisant d'existence versé inconditionnellement, c'est à dire sans justification de ressources, à tout individu, de sa naissance à sa mort, du seul fait qu'il existe.

Développement

L'allocation universelle désigne le versement d'un revenu unique à tous les citoyens d'un pays, quels que soient leurs revenus, leur patrimoine, et leur statut professionnel: ce revenu permettrait à chaque individu de satisfaire ses besoins primaires (se nourrir, se loger, se vêtir, voire acquérir certains biens culturels de base), et laisserait l'individu libre de mener ensuite sa vie comme il l'entend.

Cette allocation doit permettre à chaque personne de poursuivre des activités non-marchandes s'inscrivant dans le cadre de la vie associative et créer des richesses non monnayables, utiles à la recomposition du tissu social, soit un rapport non marchand avec ses semblables.

Pour l'individu, ce revenu de base alloué à chacun parce qu'il existe, calculé à partir de la richesse produite par le pays, cumulable avec les autres revenus d'activité, viendra se substituer aux revenus de transferts existants.

Pour la collectivité, ce nouveau mode de distribution de revenu, parfaitement transparent, simple à appliquer et à contrôler, assure une parfaite égalité entre tous les citoyens. Il concrétise leur appartenance à la communauté humaine. Il exprime la reconnaissance de la dignité de toute personne. Son cumul avec les autres revenus supprime le handicap des seuils de pauvreté et n'est pas une désincitation au travail, toute activité rémunérée générant un revenu supplémentaire.

La collectivité reconnaît ainsi la valeur économique et sociale du travail gratuit, tout particulièrement du travail domestique, d'autant qu'il exonère la société d'importants coûts d'infrastructures et de services à la personne particulièrement onéreux.

 

LE TEXTE SUR LE SITE DU PARLEMENT SUISSE

C'est à mon sens la seule initiative qui vaille pour succéder à l'impérialisme mondial du capitalisme. Celui qui, en 2012, aura ça dans le programme, devra gagner les élections. Cela va dans le sens de l'évolution humaine. L'élévation de l'Esprit. La dignité retrouvée.

Le capitalisme est déjà mort. Sa survie n'est plus que virtuelle. Il n'y a rien de flippant à cela, bien au contraire. On ne risque que perdre de l'argent. Et franchement, le fric, ce n'est plus chic du tout ! Ca nous fait faire des cauchemars. Et basta, la vie c'est autre chose qu'une mine de regrets, d'envie et de cupidité.....

 

Ah... J'oubliais un point important. C'est Koala et Naradamuni qui m'ont signalé l'initiative de Josef Zisyadis, ainsi que ceci :

 

LE REVENU DE BASE

Le premier film ayant pour thème un concept d’avenir qui nous concerne tous: le revenu de base inconditionnel pour tous.

Un sujet tabou qui déclenche des émotions et pose des questions. La liberté d’aller au bout de ses projets? L’égalité? La fraternité? Ou bien le déclin de la société compétitive? Qui va payer? Qui va continuer à travailler?

Le revenu, c’est comme l’air sous les ailes de l’oiseau. Avec le revenu de base, le revenu devient un droit civil. – Bienvenue sur terre!“ C’est avec ces mots que commence le film. Est-ce que ça peut marcher?  ... .SUITE

 

et  cela :

 

L'ECOSIOCIALISME SELON JEAN ZIN

 

Jean Zin, philosophe-psychanalyste- sociologue, disciple commentateur d’André Gorz, creuse, à la suite de ce dernier, une théorie globale permettant de sortir en douceur d’un capitalisme carnassier. A l’heure des élections régionales, son programme mérite notre attention..

Opposé à toute méthode coercitive ne tenant pas compte de la situation politique et de mentalités qui ne peuvent évoluer que lentement, Jean Zin propose une trilogie basée sur la relocalisation de la production, des coopératives municipales et un revenu minimum garanti permettant à chacun de choisir un travail qui convienne à la fois aux besoins de la communauté et à ses capacités.

Jean Zin ne croit pas à une sortie prochaine du capitalisme, vivant sur le crédit et la spéculation. On ne peut, dit-il, changer brusquement un système et des méthodes qui se sont imposées dans le monde entier ! Il faut du temps pour que s’accomplisse un changement mondial remettant en question l’économie de marché. En revanche il est possible dès maintenant de promouvoir une intensification de la vie locale qui a déjà commencé et représente une sortie de crise idéale, en réduisant un productivisme ne pouvant pas se passer de croissance C’est localement qu’il faut se donner les moyens de sortir de la société salariale qui condamne au chômage un nombre grandissant d’exclus , et d’ adopter un autre mode de travail, tout en luttant pour faire respecter davantage la justice, la solidarité et le respect de l’écologie. Jean Zin ne croit pas à une pénurie d’énergie, mais il admet que pour remédier à l’effet des gaz à effet de serre, il faut réduire les transports ce qui mène, parmi d’autres raisons, à la relocalisation de l’économie. SUITE
Ce ne sont pas des délires de gentils rêveurs mais de véritables alternatives au système actuel. SI vous voulez faire le plein d'espoir, allez-y et parlons-en.....

Rédigé par plume de cib

Publié dans #SOCIETE

Repost 0
Commenter cet article

bichau 16/04/2010 10:25



bonjour, ce n'est pas la première fois que j'entends cette proposition d'un minimum vital pour tous. Ce projet humaniste, intelligent et égalitaire permettrait à tout le monde de survivre avec un
minimum, ce qui est déjà pas mal, sans être poursuivit éternellement afin de savoir où en est la recherche d'emploi, s'i l'on vit seul etc. Les 450€ que l'on propose en fin de droit aux chômeurs
actuellement, mais sans avoir à se justifier sans cesse serait déjà une somme décente (j'avais entendu parler de 600 ou 700€). Ce qui engendrerait une économie de personnel à l'ANPE ( qui sont
surchargés de travail ) et la possibilité de travailler pour se payer le superflu. Merci pour ce texte et bonne journée.


 



plume de cib 16/04/2010 10:31



quand j'ai appris que l'Etat faisait cette proposition aux fins de droit hier, je me suis dit que ce sytème est vraiment trop débile. Il faut que l'Etat file de l'argent au citoyen pour lui
permettre de se payer le minimum vital et d'engraisser les grosses entreprises du capital. C'est complêtement con. De toute manière, l'Etat va devoir de plus en plus mettre la main au
porte-monnaie pour aider les gens jeter dans la misère par le Capital. Où est l'erreur ?


C'est pourquoi la solition de l'allocation universelle est la plus viable et la plus vivable. plus de spéculation sur le logement, l'énergie, la nourriture. C'est déjà le retour à la dignité.



Sylvie 14/04/2010 21:35



C'est un bon début en tout cas.



plume de cib 15/04/2010 00:08



pour un programme solide et  cohérent, il faut une base solide et cohérente. Et construire à partir de ces fondations là. Un nouveau courant de pensée pour une société nouvelle où l'homme
est vraiment au centre....



sylvie 14/04/2010 12:23



Et si on rajoute l'éloge de la gratuite de Paul Ariès, on tient là quelque chose qui a du sens, enfin !



plume de cib 14/04/2010 12:34



Ok j'aloute Sylvie !


Crois-tu que nous détenions un programme ? Chiche ?