Ils étaient où les socialos le 16 Novembre 2011 ?

Publié le 18 Janvier 2012

Ah aujourd'hui, ils sont là, bien présents partout, tous. Ils pédalent dans la semoule et n'ont rien à nous dire, mais ils le disent quand même. Ils nous enfarinent avec leurs conneries. Seulement, la vie politique ne se résume pas à trois mois de campagne électorale.

 

Alors, je pose la question  : Ils étaient où les socialos, les Mélenchon et tous les grands ténors de la gauche, le 16 Novembre 2011 quand une poignée d'UMP a voté la Loi qui permet d'expulser les mal logés des campings ? Ils étaient où ceux qui ont par leur absence autorisé et béni la traque des gens jusque sous leurs abris de fortune ? Ah ! ils sont beaux quand ils fustigent Marine Le Pen en l'accusant de tous les maux de la terre, mais comment appelle-t-on cette traque acharnée contre l'humain ? Comment ?

Nîmes Une loi permet d'expulser les mal-logés des campings

ANTHONY BELIN
18/01/2012, 14 h 47 | Mis à jour le 18/01/2012, 15 h 22
La région nîmoise accueille de nombreux résidants à l’année dans ses campings.
La région nîmoise accueille de nombreux résidants à l’année dans ses campings. (FABRICE ANDRÈS)

En pleine crise du logement, un projet de loi a été adopté à l’unanimité en première lecture à l’Assemblée Nationale le 16 novembre 2011 dans un hémicycle désert. La loi Léonard a pour but d’éviter que des personnes élisent durablement domicile dans un camping.

Soutenu par Etienne Mourrut, maire UMP du Grau-du-Roi, ce projet de loi n’a pas suscité de vive réaction de la part de l’opposition. Dans la région, le nombre de personnes vivant à l’année dans les campings est inconnu.

 Le camping ou la rue

A Nîmes, le camping municipal abrite une vingtaine d’occupants. C’est dans ce cadre verdoyant que vit  Léopold, 20 ans, étudiant. Étudiant en deuxième année de droit, le jeune homme de 20 ans s’y est installé depuis quatre mois. Son chez-lui ? Une maison en plastique de 23m2 qu’il loue environ 310 € par mois. 

Un choix purement financier pour le jeune homme. "Suite à une dispute avec mes parents, je me suis retrouvé dehors, sans aide boursière, sans argent", confie-t-il. "J’avais le choix entre le camping et la rue". Et il n’est pas le seul à vivre ici.

Depuis 9 ans au camping

Alain, retraité de 67 ans, réside au camping depuis neuf ans. Un choix de vie qui lui permet de se "croire en vacances à l’année". Nostalgique, il se souvient encore de "l’époque où on était une soixantaine".

Dans les environs de Nîmes, en Petite Camargue, un camping reçoit appels sur appels de gens désireux de trouver un logement. Pour Chrystelle, la gérante, "le camping est l’intermédiaire entre la rue et les logements trop chers".

Contactée quotidiennement par le conseil général et des assistantes sociales, elle est dans l’obligation de "refuser de loger du monde. La semaine dernière, une dame est venue pour vivre dans mon camping, mais elle n’avait que sa voiture pour dormir, c’était impossible." Avant d’ajouter que son "camping n’est pas un logement social".

 

LA SUITE ICI

Rédigé par plume de cib

Publié dans #LOGEMENT

Repost 0
Commenter cet article

Bichau 20/01/2012 09:54


Bonjour Plume, honte à ces politiques et à tous ces gens payés à pourrir la vie des plus modestes. Où vont aller toutes ces personnes qui se contentaient d'un petit abri, mais vivaient dignement
? Certains vivent dans les ors, quand d'autres si modestes qu'ils soient se contentent de peu et ce peu, on leur enlève, pourquoi ? Pourquoi ne se sont-ils pas contenter de faire payer une taxe
d'habitation (puisqu'au départ s'en était la raison, je crois) à tous ces résidents, heureux de leur hébergement de fortune ? Je suis écoeurée par ce monde sans âme...

plume de cib 20/01/2012 09:57



Moi aussi je suis écoeuré Bichau. C'est plus qu'un programme qu'il nous faut, c'est un vrai renversement. Je ne sais pas si les français commencent à prendre conscicence d'être pris pour des
mules. Dès qu'ils ne servent plus l'oligarchie financière, ils sont éradiqués, après avoir été traqués, poussés au suicide. Oh non, mais vraiment.....



Jean-Pierre 18/01/2012 18:43


Bonsoir a vous tous


Cela fait plaisir de revenir même si je ne fais
que passer, de lire de si bon texte.


Mais hélas tout cela est si vrai et glacial, tu
sais, tu as raison de crier haut et fort que nos pantins de service s’agitent toujours à l’image mais se distingue particulièrement par leur léthargie ensuite.


Quoique, pas si inactif que cela tout de même car
comment peut on expliquer que tant de concepts limitant et humiliant ont été conçu et mis en place afin que le quidam puisse être mené comme un mouton pétri de peurs imaginaire dans différents
couloir pour y être tondue ou éliminé de la scène lorsqu’il ne répond plus au attente d’un système que personne ne remet en cause…??!!!


Ils sont tous aussi dangereux pour nous que ceux
qui sont catalogué dans les extrêmes dans ce jeu de massacre ou l’être humain en tant que tel n’a peu ou plus sa place.


Merci Plume de Cie, je t'embrasse


 

plume de cib 18/01/2012 19:00



bonsoir Jean pierre et très heureuse de te lire, tu te fais si rare ! Comme tu dis, ils sont tous aussi dangereux, c'est une caste. Tant que la France ne sera pas réconcilié avec la démocratie,
ce sera la merde ! Une gros bisou à toi, et j'espère à bientôt.... même en coup de vent.