Il n'y a pas que la centrale de Fukushima à avoir été endommagée au Japon.

Publié le 30 Mars 2011

 

On a l'impression que les informations sont nombreuses, parce que les journaux reprennent en coeur les mêmes communiqués, reproduits plusieurs fois par jour. La plupart du temps, c'est juste pour ne rien  dire. Mais au moins on informe.

Or, je viens de lire dans le journal l'Express.Fr que l'AFP est allée à la rencontre L'AFP est allée à la renconte des habitants qui vivent à proximité de la centrale d'Onagawa, elle aussi frappée par le séisme et le tsunami. La société qui l'exploite, Tohoku Electric Power, assure que ses trois réacteurs ne sont pas dangereux. La température du combustible est sous contrôle, insiste-t-elle, et le niveau des rayonnements est "relativement bas". Mais ces déclarations rassurantes ne suffisent pas à calmer l'anxiété de certains habitants, qui redoutent un "autre Fukushima". "Si quelque chose arrive à la centrale nucléaire, il n'y aura aucun refuge possible", déclare un habitant. "Nous allons quitter cette ville où nous n'avons plus rien qui nous retient".

ICI

 

Nous sommes très nombreux sur le NET et ailleurs à nous demander pourquoi les grands spécialistes du nucléaire que sont la France et les USA ne sont pas sur place depuis le début ? Pourquoi l'ensemble des moyens mondiaux ne sont pas utilisés à la centrale de Fukushima ??? Alors, on reçoit des informations assez floues, parfois contradictoires. En fait, on dirait que chacun se tâte le croupion pour voir ce qu'il en dit.

Or, je note juste que pour bombarder la Libye, on ne s'est pas tâté le croupion pendant 107 ans. On a usé d'un droit d'ingérence !

Lorsque Éclate une catastrophe qui rejaillit ainsi sur le Monde entier, la moindre des choses est que ce soit l'organisation mondiale du nucléaire qui prenne la situation en mains et dirige les opérations, que ça plaise ou pas aux propriétaires des centrales. On s'en fout un peu de l'orgueil, de la fierté des japonais. Déjà, on les a laissés faire tourner des centrales dans un état qui semble assez peu orthodoxe hein ! Lorsqu'on installe une telle machine à tuer dans un Pays, et ce, sans jamais avoir l'obligeance de demander leurs avis aux populations, la moindre des choses est de préserver leur santé.

Le Japon était bien LE pays au monde qui se devait d'être le plus conscient des ravages du nucléaire. Il ne sert à rien de faire brûler une flamme à Hiroshima et de dire qu'on l'éteindra quand il n'y aura plus de bombe atomique dans le monde, alors qu'on construit 55 centrales nucléaires dans un Pays grand comme la moitié de la France !

 Mais le plus beau, c'est encore de voir Areva insister pour livrer la commande de Mox au Japon, sans tenir compte des événements. Non, non, nous on a une livraison à faire, on doit encaisser la monnaie, un point c'est tout. Drôle de monde, vraiment, drôle de monde.

Rédigé par plume de cib

Publié dans #AU VERT

Repost 0
Commenter cet article

naradamuni 31/03/2011 12:37



[...] Nous vivons une époque épique qui a commencé avec la machine à vapeur et qui se termine par la désintégration de l'atome. L'énergie enfermée dans la formule relativiste nous donnera demain
la salle de bains portative et une monnaie à piles qui reléguera l'or dans la mémoire des westerns... La poésie devra-t-elle s'alimenter aux accumulateurs nucléaires et mettre l'âme humaine et
son désarroi dans un herbier?
Nous vivons une époque épique et nous n'avons plus rien d'épique. A New York le dentifrice chlorophylle fait un pâté de néon dans la forêt des gratte-ciel. On vend la musique comme on vend le
savon à barbe. Le progrès, c'est la culture en pilules. Pour que le désespoir même se vende, il ne reste qu'à en trouver la formule. Tout est prêt: les capitaux, la publicité, la clientèle. Qui
donc inventera le désespoir? [...]





Préface



plume de cib 31/03/2011 14:49



Léo Ferré visionnaire... anarchiste.