Hadopi, la loi qui protège les distributeurs.

Publié le 23 Juin 2010

 

 

En ce moment, tourne une vidéo dite pour enfants que je ne me fendrai pas à relayer sur mon blog. C'est une vidéo de propagande digne des plus célèbres gouvernements de dictature. De plus, elle s'adresse aux enfants, de la même façon que les marchands de saloperies, leur bourrant le crâne de propos infâmes, de caricatures idiotes.

 

On le sait, c'est prouvé, depuis que le téléchargement a été facilité par l'installation du haut débit, de nombreux artistes ont pu se faire connaître. La vente de CD et de DVD a nettement augmenté et ce, malgré la crise qui sévit depuis deux ans.

On le sait aussi, c'est prouvé, sans le téléchargement, des milliers d'artistes n'auraient jamais pu vivre de leur art. Pourquoi ? Parce que depuis des décennies, les maisons de disques, de prodution, les distributeurs mènent une politique terroriste sur le monde artistique. Ils nous imposent leur merde, pressant les artistes, les humiliant, les suçant jusqu'à la moelle. Du moins ceux qui ont eu l'insigne honneur d'être retenus par ces vautours. Ceux dont la chair était assez fraiche, l'esprit assez vulnérable, le dos assez souple. Les artistes qui veulent "se faire tout seuls" avaient de plus en plus de mal d'accéder à la lumière. Les ondes radios, les télés leur étaient strictement interdites, ils n'avaient pas le sésame des grands manitous.

 

Et aujourd'hui, il ne faut surtout pas tomber dans le piège infecte de ces machines à broyer du talent. L'HADOPI ne protège aucunement l'artiste. Elle protège les intérêts des distributeurs. Ce sont eux qui sont en fin de chaîne mais aussi ceux qui dépensent moins pour gagner plus. L'Etat n'a rien trouvé de mieux à faire que leur donner le plein pouvoir et sa bénédiction pour continuer à exploiter l'art au détriment de l'artiste et du public.

Les artistes pro-hadopi sont ceux qui, très riches, sauvegardent leurs intérêts personnels en pédalant dans le même sens que leur maison de disque. Ceux qui regimbent verront bientôt leur contrat annulé ou non renouvelé, les portes de toutes les maisons de disques fermées. Ils ne se rendent même pas compte qu'ils scient la branche sur laquelle ils sont assis. Alors qu'ils ont une occasion unique de se rebeller contre ce système qui les a mis à genoux, ils se plient davantage pour mieux se faire....... Consternation. Mais ceux-là ne vivront plus longtemps, j'entends artistiquement bien sûr. Une nouvelle génération, réellement choisie par le peuple est en train de modifier totalement le paysage artistique mondial. L'art s'émancipe, aucune dictature ne le fera taire. L'art est l'expression de la liberté.

 

Un peu partout dans le Monde, des hommes et des femmes se lèvent pour faire face à leur gouvernement. Même le grand Obama se prend un général dans la gueule. C'est marrant, ça me fait penser un peu au clip de Thriller.... Nous les morts-vivants, les estropiés, les mal-aimés, les spolliés, les assujettis, les esclaves du capitalisme, en hardes et couverts de croûtes, nous émergeons de la nuit, nous nous mettons sur nos jambes et nous marchons. LIBERTE.

N'oubliez pas 24 JUIN 2010 GRANDE MANIFESTATION pour notre dignité.

Rédigé par plume de cib

Publié dans #HADOPI ET LIBERTES

Repost 0
Commenter cet article

sylvie 25/06/2010 21:09



Hadopi… saloperie. Ça rime !


J'ai pas oublié hier, Vichy, 15 heures, 2600 personnes. Bises !