H1N1, on ne s'est pas battus pour rien.

Publié le 5 Août 2010

Bonjour,

Quand on tient un blog (comme on "tient" un commerce, tiens, tiens...), on se demande parfois si nos essais d'apprentis journalistes servent à quelque chose... Il nous arrive même de songer à tout arrêter.... On se sent si petits en fait, on se dit qu'une telle petitesse ne peut servir à grand chose. Il suffirait à ce moment-là de penser au monde des insectes. Si petits, la plupart invisibles, ceux qui aèrent la terre par exemple, qui nous la préparent pour la rendre fertile. Le monde des fourmis aussi. Dans mon jardin, il y a des mondes de fourmis. Contre tout ce que nous leur faisons subir directement ou inconsciemment, elles luttent sans merci. Elles gardent le cap sans jamais transgresser les règles de la communauté. Elles vivent pour cette communauté. Le monde  des fourmis est fascinant.

http://seclin.tourisme2.free.fr/fourmi_nom12.jpg

Et bien nous sommes aussi des fourmis sur le Net. Nous avons nos communautés et nous essayons de rester cohérents pour défendre nos idées, mais surtout les valeurs humanistes qui nous lient. Individuellement, nous avons l'impression de ne servir à rien, certainement comme la fourmi solitaire qui n'est rien sans ses frères (pour la rime). Mais ensemble, nous pouvons TOUT.

En ce qui concerne le fameux vaccin H1N1, qui il y a juste un an, faisaient la Une de tous les médias (on en vient à se demander où est leur intérêt), dès le début de la propagande, nous nous sommes mobilisés. Sans en être vraiment conscients, nous avons fait un travail de Titan. Nous avions contre nous l'industrie pharmaceutique, c'est dire si le challenge était de taille. Nous avions contre nous un gouvernement anesthésié, une Bâchelot hypnotisée par la grandeur des ses employeurs, prête à sacrifier un peuple pour leur garantir un profit sans précédent et s'assurer sans doute quelques rondelets émoluments. Il fallait sauver l'industrie pharmaceutique à n'importe quel prix. Elle a  bradé la vie des citoyens. Les salauds ont joué vicieux puisque nous faisant le chantage à la vie. Mais nous avons tenu bon. Et aujourd'hui, c'est au tour du Sénat de demander des comptes.

Si le H1N1 est à présent boudé par les journaux, il ne fait plus sensation, l'affaire suit son cours en haut lieu. Et nous ne devons pas lâcher prise. Le virus n'est plus la star du moment, mais nous devons suivre les dessous de l'affaire, rester cohérents. Préparer la prochaine attaque, car croyez-moi, les salauds n'ont pas dit leur dernier mot.

Les sénateurs dénoncent le chantage de l'industrie pharmaceutique...."Les scénarios les plus pessimistes ont été privilégiés", notent les sénateurs, parlant de "déni de réalité". "Pourquoi certains gouvernements ont-ils cédé au chantage de l'industrie pharmaceutique alors que d'autres ont tenu bon ?" demandent-ils. Pour eux, il y a eu "surestimation constante du risque par le gouvernement", "dramatisation infondée de sa communication" et "stratégie vaccinale surdimensionnée", avec "gaspillage des fonds publics".

Mais encore :

"Il n'est pas admissible que des autorités chargées d'assurer une mission de service public d'une importance vitale soient à la merci des fournisseurs de vaccins", note le rapport, se félicitant à tout le moins que la France semble "avoir payé moins cher que d'autres" la résiliation partielle des contrats. Le rapport relève en outre "l'opacité de l'Organisation mondiale de la santé" et "son incapacité à gérer les conflits d'intérêts". Il estime aussi qu'il est "difficile de comprendre" qu'une aussi vaste entreprise de santé publique "ait pu être organisée et préparée sans que les professionnels de santé soient étroitement associés à cette préparation".

 

La suite, vous la trouverez ICI. C'est à lire, à suivre, à soutenir.... Et la prochaine fois que nous baissons les bras, pensons à ce qui aurait pû arriver si nous ne nous étions pas mobilisés. Et puis pensons à ce qui pourrait arriver si nous nous mobilisions massivement pour mettre fin à ce gouvernement incompétent. Je pense à vous, blogs amis, qui restez muets trop longtemps. On en a perdus en court de route, on a aussi gagné de la jeune verve enthousiaste, mais on a besoin de tout le monde. Nous n'en avons pas terminé.... A bientôt donc....

 


Rédigé par plume de cib

Publié dans #GRIPPETTE

Repost 0
Commenter cet article

Fleche 08/08/2010 16:02



Le rapport sénatorial ne m'avait pas échappé. Ont beau être de droite majoritairement, les sénateurs, ils ne gobent pas tout !


Par contre, pour ce qui est d'écrire sur mon blog, la motivation est partie et bien partie. Je n'arrive pas à m'y remettre. Un jour peut-être ...


Je ne crois pas trop à la mobilisation que tu soulignes, Cib, c'est je crois donner beaucoup d'importance à la sphère des blogs. Par contre il est clair que les Français ne se sont pas laissés
enfumer sur cette grippe H1N1. Et pourtant, la désinformation était bien présente !!!


As tu trouvé un logement ?



plume de cib 08/08/2010 21:05



oui, j'ai trouvé un logement et je suis en plein cartons ! déménagement le 28. Je suis contente de te lire flèche... Passe l'été tranquille, on verra à la rentrée... Je reste persuadée que la
mobilisation  est réelle, et notre travail utile... des fourmis du net nous sommes... Bisous



Le Mousquetaire des Mots 06/08/2010 10:59



Bonjour,


Alors toi aussi tu as suivi ce rapport sénatorial ? Ouf, je croyais que personne ne s'intéressait plus à ce sujet qui nous a empoisonné l'existence par
bourrage de crâne interposé. Les seules victimes de cette campagne sont celles qui ont cédé à la trouille. D'une certaine manière, on peut dire merci aux "autorités compétentes" d'en avoir trop
fait : cela nous a mobilisés et pas qu'un peu. Ca sentait un peu trop l'arnaque.  En fait, j'ai noté une recrudescence dans l'emploi de la stratégie de la PEUR depuis qu'on nous a menacés de
la grippe aviaire. Ca commence à dater, mais cela devient un peu trop réccurrent cette méthode d'affolement.



plume de cib 06/08/2010 15:09



OUi, comme tu dis, la politique de la peur est aussi la marque de fabrique sarkozienne.... Il ne sait faire que ça le petit caporal !



griffon 05/08/2010 17:16



J'aime beaucoup le parrallèle avec les fourmis,il évoque bien ce que nous pourrions etre(mais que nous ne seront jamais) si la faiblesse,la lacheté,la cupidité et quelques autres vices
n'accablaient pas notre triste humanité,pour nous pauvres humains c'est peut etre le manque d'idéal ou de sens critique qui font notre vulnérabilité ,il y a forcement un manque "d'education",le
manque de sens critique et l'analyse nous  rendent perméables a toutes sortes de manipulations qui ont pour but justement de créer un climat d'incertitude et de peur pour paralyser ce
sentiment si noble que sont la colère et le besoin de révolte, comme ce fut le cas pour la gripette,les forces vives se sont révélées a travers le canal du net  et cette imposture
dénoncée,comme quoi l'union fera et sera toujours la force,petits bataillons de fourmis solitaires et solidaires n'entrant pas dans le cadre "idéal" des statistiques,une bataille de gagnée et ce
n'est qu'un début continuons........



plume de cib 05/08/2010 19:30



les humains ne se sentent solidaires que lors de grandes catastrophes malheureusement... Mais c'est encore un sentiment égoïste je pense.... Finalement, nous nous croyons évolués mais nous sommes
engoncés, mal à l'aise et mal embarqués dans nos retranchements...


Mais voilà, que lorsque l'instinct, peut être le fond de l'humanité venant du début, quand il n'y avait pas encore l'argent, se réveille... Continuons comme vous dites...



sylvie 05/08/2010 11:36



Un bel exemple de collusions, disons-le franchement.


Et cet été, les labos sont en rupture de vaccins contre l'hépatite A… je me souviens avoir parfois attendu plusieurs semaines quand mes filles étaient petites pour avoir une dose de DT polio… pas
assez cher, m'avait dit un pharmacien, exaspéré !