Guerre Israël / Iran imminente, les USa pris à leur propre piège

Publié le 6 Février 2012

 

Fallait être assez con pour attaquer l'Irak, solide rempart entre l'Iran et Israël, de plus avec un Saddam Hussein placé par les USA à la tête du pays. Mais les Bushs ont été assez cons, et comme une fois ne suffisait pas, ils ont remis le couvercle une deuxième fois, histoire de bien enfoncer le clou de leur connerie. Irak tombée, c'était l'ouverture pure et simple à une guerre Israël / Iran, et pas seulement. C'est le Monde entier qui est entraîné dans cette guerre de merde, une guerre encore plus sale que les autres où les armes de destruction massive seront bien de sortie cette fois-ci. On est dans la merde, ça s'est sûr. Il est vraiment très, très urgent de sortir de l'Otan et de redevenir le Pays maître de la démocratie mondiale. Il est là notre travail et pas avec BHL sur les terres Libyennes.

Une pauvre blague circule sur le net à props du film "The artist" : "comme quoi, quand les français ferment leur gueule, tout le monde les apprécie". Alors premièrement, je constate que les américains se prennent pour "tout le monde". Ensuite, je déplore qu'autant de français reprennent cette phrase en boucle, heureux somme toute qu'on se foute de leur gueule. Ils ont tellement peu d'estime d'eux-mêmes qu'ils se couvrent de merde tout seuls. Un peu comme les elfes de maison de Harry Potter. Ensuite, si les français n'avaient pas ouvert leur gueule pour l'Irak, des centaines de jeunes ne se fendraient pas la poire devant leur écran d'ordinateur mais seraient en train de fumer les mauves au cimetière, et souvent façon puzzle. Bref.... Il est temps de retrouver sa dignité.

 

Les Etats-Unis ne pourront pas empêcher Israël d'attaquer l'Iran

La centrale nucléaire iranienne de Bushehr. REUTERS

La question nucléaire iranienne et la possibilité d'une guerre dans les prochains mois entre Israël et ses alliés et l'Iran et les siens est devenue la question internationale la plus brûlante, bien loin devant la sanglante guerre civile syrienne et le chaos qui s'installe en Egypte. Et face à cette montée des périls, l'administration Obama semble en quelque sorte prise au piège, entre son désir d'empêcher la République islamique de se doter d'une arme nucléaire et celui de ne pas se retrouver malgré elle emportée dans un conflit dont nul le connaît les implications et l'issue. A Téhéran et à Jérusalem la réthorique guerrière semble de plus en plus l'emporter sur toute autre considération.

Pour le régime discrédité des Mollahs, sa capacité à fanfaronner et résister aux pressions occidentales est sans doute le meilleur moyen de conserver le pouvoir et pour Benjamin Netanyahou, faire face à ce qui est considéré en Israël comme une menace existentielle, est aussi le meilleur atout pour ne pas perdre son poste menacé de Premier ministre.

Le Grand Ayatollah Ali Khamenei a à nouveau mis en garde contre le fait que toute attaque contre le programme nucléaire iranien serait coûteuse pour les Etats-Unis. Cela intervient après de nouvelles menaces israéliennes contre les sites nucléaires de la République islamique et surtout les déclarations du Secrétaire américain à la défense Leon Panetta jugeant vraisemblable une attaque israélienne à partir du printempsLA SUITE ICI

Rédigé par plume de cib

Publié dans #POLITIQUE EXTERIEURE

Repost 0
Commenter cet article