Fin de la démocratie en France, décret publié au JO, BIG BROTHER, on y est !

Publié le 7 Mars 2011

A force de ne rien faire, à force rester comme des cons à attendre que le ciel nous tombe sur la tête, il fallait bien que cela arrive. Que croyez-vous qu'ils font dans notre dos tous ? La soif de pouvoir abat toutes les limites, se fout de la liberté, de l'égalité, de la fraternité, je vous le dis.

Vu la grande honneteté de nos élus politiques, on pouvait bien se demander ce que cachait le fameux débat sur la laïcité, suivi d'un tour de France de la chrétienté par le Chanoine de Latran, et puis le sondage qui a fait beaucoup, beaucoup baver, celui qui indique que Marine Le Pen passerait le 1er tour de la présidentiel.  Un bien grand voile s'est abaissé sur nous n'est-ce pas ?

Et bien, au lieu de lire les médias du jour, il fallait lire le journal officiel ! On aurait beaucoup à y gagner ! Car il vient de se produire un événement d'une gravité sans prédédent dans notre Pays.

Un décret oblige désormais les FAI à mettre à disposition de la police ou du fisc l'ensemble des données personnelles des internautes, qui seront conservées pendant un an.

Sites de commerce en ligne, fournisseurs d'accès à Internet, gestionnaires de comptes e-mail ou plateformes de vidéo (YouTube, Dailymotion...) doivent désormais conserver pendant un an l'intégralité des informations renseignées par l'internaute sur les sites concernés.

Obligation de communiquer les mots de passe
Les données en question sont notamment:
- les nom, prénom et raison sociale
- adresses postales
- pseudonymes utilisés et mots de passe
- adresses électroniques et mot de passe associé
- numéros de téléphone
- adresses IP
- heures et dates précises de connexion et de déconnexion.
En clair, l'ensemble des informations personnelles des internautes, y compris les plus confidentielles, sont désormais mises à disposition des autorités. Un gestionnaire de boîtes e-mails (Yahoo, Hotmail, Gmail par exemple) est dorénavant dans l'obligation de conserver la totalité des informations données par l'internaute lors de son inscription, y compris son mot de passe, ainsi que « les données permettant de le vérifier ou de le modifier ». Autrement dit la fameuse "question" à laquelle une réponse a été attribuée.
Police, fisc, URSSAF, douanes...
Sont également concernés par ce pistage les commentaires postés sur des forums de discussion, les billets publiés sur des blogs ou encore les vidéos ou photos mis en ligne sur les grands sites spécialisés.
Cet ensemble de données devra être rendu disponible, pour les besoins d'enquêtes diverses, à tout un ensemble de services. Et officiellement pour des besoins précis. La police et la gendarmerie en tout premier lieu. Mais également les services du fisc, lorsqu'ils mènent des investigations sur les contribuables. Ceux de l'URSSAF, en cas notamment de suspicion de fraude. Ceux de la répression des fraudes également, concernant essentiellement les ventes sur Internet. Ou encore les agents des douanes.
Le décret élargit ainsi le champ d'application de la loi du 21 juin 2004 qui ne préconisait l'utilisation de ces données que par la police et la gendarmerie et « afin de prévenir les actes terroristes ».

 

L'Association française des Services Internet communautaires (ASIC, regroupant notamment les branches françaises de Google, Facebook, PriceMinister, Dailymotion ou encore Ebay) envisage de saisir le Conseil d'Etat pour faire annuler le décret. Selon l'ASIC, « stocker certains mots de passe ou contenus est interdit par la loi ».

 

Voilà. Il faut agir, maintenant. Se rapprocher des associations, se rassembler, bon sang !

Rédigé par plume de cib

Publié dans #HADOPI ET LIBERTES

Repost 0
Commenter cet article

Roland 23/07/2011 00:28



http://generation-clash.blogspot.com/2011/07/la-loppsi-3-arrive.html


lisez si vous avez le temps le discours de tous les pontes qui s'exprime sur cettte brochure en papier glacé, franchement ils nagent maintenant dans un mode de pensée, voyez-vous vaiment une
difféfence entre le mode de pensée et de raisonnement de ces gens et ceux des officiels de la police nazie ?



plume de cib 23/07/2011 10:18



merci Roland;;; Pour ma part, je pense depuis longtemps que la politique mondiale découle de l'idéologie nazie. Mais tout cela est fait exprès. Il n'y a pas eu de hasard, et Hitler n'était pas
une erreur dans leur HIstoire... Tout était bien programme....



sylvie 09/03/2011 08:17



Loppsi 2… morceau par morceau, des décrets comme celui que tu cites, ou le droit pour un préfet de faire démolir une yourte au seul prétexte de la sécurité ou de la salibrité publique…


http://antiloppsi2.net/



plume de cib 09/03/2011 09:00



merci pour le lien. Si nos politiques s'occupaient un peu plus de cette loi au lieu de s'échauffer pour des résultats de sondages bidon ?



naradamuni 08/03/2011 10:38



Pour la joie de ne rien être , au delà du vouloir, de l'avoir, du pouvoir, du devoir, de la peur de manquer, de déce
voir ; toutes ces croûtes, comme les nomme Satprem, entassées depuis le début de l'in-carnation jusqu'à aujourd'hui. Et que reste-t-il quand tout cela est cassé, nettoyé ; libéré, juste Cela doux et chaud en chacun de nous.
Et dès se voir.


Fusse-il, pour se re-éveillé, libérer l’éveil, casser, se nettoyer de toutes ces croutes entassées depuis le début de la création jusqu’à aujourd’hui. Tous ces programmes ; ne sont-ce pas la
lie, ces votes nuls blancs utiles républicain et autres paradigmes mystificateurs, déblayer de nous toutes ces entraves en travers.


“Si tu veux que l’humanité progresse, jette bas toute idée préconçue. Ainsi frappée, la pensée s’éveille et devient créatrice. Sinon elle se fixe dans une répétition mécanique qu’elle confond
avec son activité véritable.”—Sri Aurobindo
Nul ne peut aider disait-il, ce qui ne l’empêcha pas de participer et de lutter contre l’oppression sociale et militaire des occupants Anglais et pour cela-même être emprisonné avec son frère
pour activiste révolutionnaire. Il y perdra celui-ci exécuté.


L’animal fut une aide, l’animal est une entrave disait-il.


L’animal n’est rien d’autre que son activité vitale. L’humain, non! Mais s’il se voit rétréci à une activité aliénée, si ces besoins vitaux ne sont pas reconnus, la Société des hommes lui semble
étrangère et hostile, sans aucun intérêt pour lui. L’homme se voit rabaissé à l’animalité, n’ayant droit qu’au circuit de survie de son corps. Si cette “Société” ne sait pas, ou ne veut pas,
s’élever au dessus de l’animal, elle n’est plus d’aucune utilité. Si elle dépossède chacun de son activité productive, elle n’a plus de finalité, plus de but. Tous les contrats sociaux sont
suspendus. Les sentiments d’appartenance ont tous disparus.





Tout le temps et l’espace de l’être sont juste dévorés par la survie : manger, dormir au chaud et sec, se soigner de son mieux. Et c’est très exactement tout. Comme tout animal. Nul accès à
l’humanité possible (conscience et valeur individuelle en forment l’échelle). Une civilisation qui n’est pas capable de comprendre cela est proprement in-humaine. Une civilisation qui n’est pas
apte à trouver les conditions minimas des « Droits Naturels » persiste à l’âge de la barbarie, en régression permanente.


Y-eut-il un spéculateur maudit, un général maudit, un politicien maudit, un affameur maudit, un marchand maudit…etc.


Que non point il n’y a ; il n’y a jamais eu que des écrivains et des penseurs maudits :


“Légalité de
l’Égalité”, n’était-ce pas le simple titre du Livre maudit de 1789, dont la thèse simple – puisqu’ensevelie –en croutée depuis, triturée, sournoisement manipulée pendant 200 ans et par, et
pour qui donc ? A relire les anciennes constitutions vous relèveriez de tels articles :
–- art 9 de 1793 la loi doit protéger la liberté publique et individuelle contre l’oppression de ceux qui gouvernent
–- art 30 les fonctions publiques sont essentiellement temporaires ; elles ne peuvent être considérées comme des distinctions ni comme des récompenses, mais comme des devoirs
–- art 32 le droit de présenter des pétitions aux dépositaires de l’autorité publique ne peut, en aucun cas, être interdit, suspendu ni limité
–- art 33 la résistance à l’oppression est la CONSÉQUENCE des autres droits de l’homme
–- art 31 les hommes réunis en Société doivent avoir un moyen légal de résister à l’oppression... etc.



Le Mousquetaire des Mots 08/03/2011 09:24



Si je traduis bien, nous ne sommes pas des lumières. Serait-ce à dire qu'on est d'un autre temps ? Que la culture inculquée n'est plus et qu'on est
considérés comme des ânes bâtés ? Je ne suis pas loin de penser qu'il ferait bon vivre sous d'autres cieux, mais on y retrouverait d'autres travers car aucune société n'est parfaite. Au fond, si
on veut être tranquille, il faut rester dans son coin, ne pas regarder le monde autour de soi, s'enfermer dans une bulle qui ne laisserait filtrer aucun son, aucune nouvelle, rien de rien. Ermite
alors ?  Je m'y vois mal.


Un jour il faudra bien qu'on se réveille et qu'on se remue. Mais pour cela il faudrait que la jeunesse ait encore un idéal ou prenne conscience qu'on
n'obtient rien sans rien, que les sociétés peuvent se transformer, qu'elle croie en l'avenir (lequel n'a rien de joyeux et n'offre aucune perspective).



plume de cib 08/03/2011 09:55



effectivement, nous ne sommes plus des Lumières ! Depuis une centaine d'années, on est façonnés pour avoir le QI d'un mouton, et ça fonctionne assez bien à priori. Donc, cela veut dire que ce
n'est pas parce qu'on a "éduqué" les gens qu'on les a éveillés. Or, on pensait bien que l'éducation et l'éveil allaient de pair. Et bien non, l'éducation telle qu'elle a été pratiquée a juste
servi à formater les cerveaux pour une société consumériste.


Je ne pense pas que rester dans sa bulle soit une bonne méthode de s'éveiller autrement que selon la formule consacrée. Mais on n'est pas obligés d'aller au Mc Do pour se nourrir non plus. Cela
ne signifie pas que si on mange de manière traditionnelle, on est rétrogrades. You Know what I mean ?



Le Mousquetaire des Mots 08/03/2011 00:44



Etrangement, les journaux ne parlent pas de cela. Sans doute parce que la population est trop ignare et obtuse... Le pays souffre de paranoïa, enfin, je veux
dire ses dirigeants. Entre la pédophilie, le terrorisme, les circuits de drogue et autres petits plaisirs de quelques uns, tout est prétexte à emmagasiner des données. On dirait bien qu'une
dictature s'installe qui n'arbore pas de mitraillettes, mais s'insinue dans le quotidien sans qu'on y prenne garde. On est fichés dès la naissance (état-civil), par la carte d'identité, les
élections, les cartes bancaires, la carte de sécu, les abonnements aux transports, bref, tout est fait pour qu'on puisse être suivi à la trace. L'informatique a fait évoluer notre société
archaïque en une société fliquée. Et on ne dit rien...



plume de cib 08/03/2011 08:46



oui étrangement. Pour remplir leurs colonnes, ils ont lancé le sondage Marine le Pen, ça occupe les politiques qui n'ont rien d'autre à faire que se faire peur et faire peur aux gens en tenant
des propos débiles qui ne sont même pas du niveau d'un gosse de 5 ans.


Je vais parcourir les blogs des politiques et leur demander / Commentez ce décret SVP !


Masi quand on vient d'apprendre que l'homme a atteint son plus haut niveau d'intelligence à l'époque des LUmières et que depuis, il n'a cessé de baisser, on ne peut malheureusement que présager
un avenir très très maussade.


 


Et par ailleurs, hier, je me suis demandée comment on vivait sans toutes ces lois ????? C'est vrai ça, on devait être de vrais barbares, incontrôlables, sanguinaires, on s'écharpait à chaque coin
de rue ! C'était les années 80, années sanglantes, on s'en souvient, les hommes n'étaient que des bêtes. Et puis Sarkozy est arrivé eeeee ! Sans se presseeeeeeer ! Le Grand Sarko, le beau Sarko,
avec sa batte et son gros gourdin......