Et les allocs familiales sous condition de ressources ????

Publié le 29 Septembre 2010

Bonjour,

On parle beaucoup du fameux trou de la sécu. Mais une fois de plus, l'Etat, principal responsable du déficit de la Sécurité Sociale, plutôt que mettre la main à la poche, préfère la mettre dans celle des contribuables, de préférence pauvres, donc peu enclins et peu aptes à rouspéter. ou à se défendre Après avoir longuement stigmatisé la population, l'Etat peut désormais lui faire porter le poids de ses erreurs monumentales, erreur de prospective, incompétence prolongée de ces gouvernements dont le seul programme fut de multiplier les promesses et les "gestes" pour rester au pouvoir. Se montrer généreux avec les entreprises pour emporter les voix des patrons, ils l'ont tous fait. Des réductions de charges à la pelle, et jamais l'Etat ne paie ! Car ces réductions de charges, faut que quelqu'un les paie à la Sécu, n'est-ce pas ? Autrement, cela voudrait dire qu'on paie des charges pour rien, juste pour faire du travail au comptable !

On parle beaucoup donc des mauvaises surprises du budget 2011. On essaie de raboter des allumettes : suppression de la rétroactivité de trois mois pour les allocs logement des étudiants. L'Etat affiche clairement son choix de voir une France bête où seules les familles aisées pourront se permettre d'envoyer leurs enfants en études supérieures. Il ne reste plus qu'à rouvrir les mines de sel, et aussi les carrières de cailloux à Cayenne.

Nous revenons peu à peu au schéma de classe sociale d'avant le Front populaire. La France compte plus de huit millions de citoyens vivant en-dessous du seuil de pauvreté. Je crois que ce chiffre est très, très optimiste. Pourquoi ? Parce que le fameux seuil de pauvreté est toujours le même tandis que le prix de la dignité a considérablement augmenté. Ainsi les loyers, les énergies, le minimum vital pour vivre. Aujourd'hui, tous ceux qui perçoivent le SMIC savent qu'avec un peu plus de 1000 euros par mois, on vit dans la précarité., on plonge dans la détresse, on devient malades à force de se miner. Alors on coûte de l'argent à la Sécu. C'est con. Il faut choisir entre payer le loyer et manger.

Une autre mesure vraiment très intelligente, la prise en charge des nouveaux nés réduite d'un mois. Une fois encore, c'est aux jeunes couples démunis que l'Etat s'en prend. Bien évidemment, quand on fait partie d'une famille aisée ces allocations sont juste un surplus d'argent de poche dans la corbeille de la mariée.

 

Et ainsi de suite.....

 

Mais je ne vois toujours pas de mesure visant à verser les allocations familiales sous conditions de ressources ! j'avais cité le cas de la famille Brad Pitt qui s'est vu allouer quelques 1000 euros par mois d'allocations familiales lorsqu'ils se sont installés en France !!! Alors s'il faut raboter quelque part, c'est bien là, uniquement là ! Imaginez un peu le pactole.

RAPPEL


Les allocations familiales

Les allocations familiales sont une aide financière versée aux familles pour compenser les frais d’éducation des enfants à charge.

Allocations familiales : Qui peut en bénéficier ?

Toute personne résidant en France (sans considération de nationalité) ayant au moins deux enfants à charge résidant également en France, qu'ils aient ou non un lien de parenté avec l'adulte. 

- Les enfants à charge sont âgés de moins de 20 ans ;
- s’ils travaillent, le salaire mensuel ne doit pas dépasser 55% du SMIC, soit 819,82 € (chiffres au 1er juillet 2009).

A noter : les allocations familiales sont de droit et versées indépendamment de la situation familiale et des revenus de l’intéressé.

Que faut-il faire ?

Les allocations familiales sont versées automatiquement. Il n’y a donc aucune formalité à accomplir.

Les allocations sont versées le mois civil qui suit la naissance ou l'accueil du 2ème enfant. Leur versement cesse dès le mois où les conditions ne sont plus remplies.

Quel en est le montant des allocations familiales ?

Montant des allocations familiales
Allocations familiales
2 enfants 123,92 €
3 enfants 282,7 €
par enfant supplémentaire 158,78 €
Majorations
par enfant de 11 à 16 ans 34,86 €
par enfant de plus de 16 ans 61,96 €
Chiffres au 1er janvier 2009

Voilà ! c'est une terrible injustice sociale qui perdure au-delà des gouvernements de droite et de gauche ! Puisque l'urgence est extrème, il est temps d'abolir ce type de privilège devenu complètement imbécile. D'autant que le gouvernement propose de raboter l'allocation de prise en charge du nouveau-né. Nous sommes donc loin des mesures visant à favoriser les naissances en France.
Et que font les associations ? Qui va enfin proposer l'obtention des allocations familiales sous conditions de ressources ? Si quelqu'un avait le montant des économies annuelles qu'une telle mesure pourrait apporter, qu'il n'hésite pas à le communiquer.

Rédigé par plume de cib

Publié dans #SOCIETE

Repost 0
Commenter cet article

sylvie 29/09/2010 22:02



C'est d'une évidence… évidente. Et cela permettrait aussi de verser une allocation pour 1 enfant, le "chien" de luxe des familles modestes et pauvres ! Autre chose de pas très normal : quand des
enfants sont placés en famille d'accueil, y compris à long terme, les parents continuent de percevoir les allocations familiales pour des enfants dont ils n'ont plus la charge… étonnant, non ?
Bon, d'accord, je veux bien croire que certains mettent cet argent de côté sur un livret pour les gosses… où est l'idiot qui réclamait le versement de l'alloc de rentrée scolaire sous forme de
bons d'achats ?



plume de cib 29/09/2010 23:16



oui, une réforme utile. La seule peut être qui ferait vraiment faire des économies à la sécu et rendrait une justice bien méritée. L'allocation dès le premier enfant aux familles modestes et
suppression totale des allocs familiales au-dessus d'un certain plafond de ressources. C'est pas compliqué !