Enfin, Papandréou se réveille ! Enfin le Peuple va pouvoir s'exprimer.

Publié le 1 Novembre 2011

 

Ce paragraphe pris dans Le Monde économie me fait pour le moins sursauter :

L'incompréhension voire la consternation prédominent dans la zone euro au lendemain de la décision du premier ministre grec Georges Papandréou de convoquer un référendum sur le nouveau plan européen de renflouement du pays. Dans les capitales européennes, on déplore une décision porteuse d'instabilité d'ici à l'organisation du scrutin, probablement en janvier, et, en cas de victoire du "non", le risque d'une nouvelle crise de l'euro.

L'incompréhension, la consternation prédominent où vous dites ? C'est qui l'Europe ? C'est qui ? Ca fait un bon moment qu'une bande de pignoufs censés nous représenter ne font en vérité que servir la finance Mondiale et nous écrasent sous leur gros cul élimé à force de frotter du siège parlementaire. 80 % des richesses mondiales appartiennent à à peine 20 % de la population. C'est bon, ça suffit. Je dis bravo à Papandréou qui enfin se tourne vers son Peuple. Son Pays est à feu et à sang, les grecs ne savent plus comment se faire entendre. Ils n'ont plus rien à donner, on leur a tout pris. L'euro les a laminés. Ce soi-disant accord Merkel / Sarkozy ne ressemble même pas à une rustine sur une jambe de bois, c'est juste un sketch de chansonnier. L'Europe est en survie artificielle, on lui donne des coups de pieds pour faire croire qu'elle est encore vivante. Le Peuple Grec a la possibilité de lui donner le coup de grâce, celui qu'on accorde aux agonisants pour abréger leurs souffrances. Ils vont accomplir un geste historique. Soutenons les, aidons les à ouvrir la voie de la démocratie !

Rédigé par plume de cib

Publié dans #RASSEMBLEMENT

Repost 0
Commenter cet article

Roland 01/11/2011 22:26



Espérons que la Grèce suivra le modèle de l'Argentine, qui avec Nestor Kirchners'enest très bien sortie de sa catastrophe;maintenant elle est champion de croissance.


Ou aalors comme les islandais. Au fait, comment se porte l'Islande, depuis que les anglais  et les nééerlandais lui aient promis toutes lesmalédictions du monde pour avoir efusé de se chager
des dettesdesmargoulins, et justement répondu NON au réferendum courageusement exigé par leur président ?


" la situation économique de l’Islande s’améliore peu à peu, le taux de chômage baisse, les pêcheries et le tourisme sont en plein boom.  La chute du taux de croissance qui avait
atteint, en 2010, son point le plus bas, (-7%), a pu être freinée. Le taux d’inflation, qui était monté à 19% en 2001, est redescendu à 1,9% en février dernier.  La production industrielle
également a augmenté de 19% en 2009 l’année dernière.

Les économistes parlent déjà du «miracle de l’après-crise».

Pourquoi ? Une des raisons en est que l’Islande a sa propre monnaie."


 



plume de cib 01/11/2011 22:46



je viens de voir qu'en Allemagne qu'on dit si bien portante a déjà 26 communes au bord de la faillite, théâtre fermé, rues à l'abandon, piscine fermée etc... de plus en plus de chômage, de
problèmes de toutes sortes. Les Allemands sont dégoûtés qu'on fasse des plans de sauvetage de la Grèce alors qu'eux sont ruinés... pas joli joli en effet. J'ai vu que l'Islande se porte plutôt
bien. Et pourtant on lui avait promis l'enfer. En Brèce, il faut bien qu'ils se disent que ce ne sera pas pire, cela ne peut qu'aller mieux.....



Roland 01/11/2011 15:30



l'avis de Mélenchon :


"L'Elysée est consternée quand le peuple est consulté.(  ) Au contraire, je me réjouis que douze grèves
générales aient contraint M.Papandréou à convoquer un référendum réclamé par le peuple.
Je forme le vœu que les Grecs disent non au plan européen de dix ans d'austérité qui plomberaient leur avenir. Ils imposeront ainsi aux dirigeants européens l'obligation de
sauver le peuple autant que la monnaie."


quand à Laurent Pinsolle un partisan de Dupont-Aignant commente ainsi :


"le fait de demander aux Grecs de trancher est une excellente décision. Il est parfaitement légitime de demander au peuple de trancher des choix aussi importants. Merci donc au premier ministre
d’avoir pris une telle décision, qui l’honore grandement. Même s’il aurait été légitime de le faire plus tôt, ce qui compte, c’est que ce sont les Grecs qui vont décider ou non de se soumettre à
cet accord européen. La démocratie semble reprendre la main.


 


Certaines réactions sont proprement détestables, évoquant le risque
d’organiser un référendum ou se demandant ce qu’il faudra faire si les Grecs disent « non », comme s’il était possible de ne pas en tenir compte. Un tel référendum est plus que
légitime, il était profondément souhaitable étant donné la gravité des décisions qui sont prises depuis deux ans. Georges Papandréou ouvre la voie à une solution argentine si jamais le peuple grec devait dire non à cette
Europe qui la torture."



plume de cib 01/11/2011 15:42



oui, dire non au référendum, sortir de l'euro, reprendre ses billes, la Grèce n'a de toute manière pas le choix. Papandréou le sait et donc, il préfère aujourd'hui faire un geste pour renouer
avec la confiance de son peuple car ensemble, ils devront ensuite relever le Pays.


Voilà, tout ce que les Mélenchon, Le Pen, NDA and Co prédisaient est en train de se produire. Mais jusqu'au dernier moment, nos européïstes farouches, le nez dans le caca, diront que ça sent la
rose !



Bichau 01/11/2011 11:38



Incroyable revirement Plume !!! Peut-être que Papandréou se rend compte que son pays va être encore plus floué par cet accord ? En tout cas, tout ce barouf Sarko Merkel pour rien peut-être.


Et ce G20 qui va coûter 20 millions d'euros pour quoi au final, et pour qui les frais ? Tout ça pour faire de Cannes une ville en état de siège ! Du gaspillage à tous les étages, alors qu'au plus
bas, chez le peuple on demande toujours et encore plus.


Je mets sur mon blog, bises,