Créer le chaos pour installer la dictature...

Publié le 13 Août 2010

Nous y voici, nous y voilà.

On se demandait où le cap'tain Sarkozy nous emmenait. Il faisait mine de louvoyer, de ne pas très bien savoir lire les cartes, de ne pas suivre le cap. Mais tout cela c'est voulu. Si nous savions à quoi nous en tenir, nous pourrions nous défendre. Il nous tient le cul entre deux chaises. C'est bien monté. Il faut dire que l'arrivée de Sarkozy au pouvoir fut un travail de longue haleine, les ficelles n'étant pas tirées par des marionnettistes français. La France à genoux, on est sur le cul ! On était si fiers de notre Pays et nous voilà dévalant la pente de l'infâme à grande vitesse sans plus rien pour se suspendre, pour se retenir de tomber encore plus bas. Il veut notre peau.

Il a créé le chaos. Affaiblir les pauvres, réhausser le niveau des riches, supprimer la classe moyenne. La dictature, ce n'est pas un truc qui vous tombe du ciel du jour au lendemain, bien sûr que non. La dictature, nous sommes en plein dedans. Et vicieuse en plus car elle n'a pas visage reconnaissable. Elle est au contraire douce comme une Madone et les incultes ou les produits de la télé n'y voient que du feu. Habitant dans une région touristique, je peux vous dire que les cons sont légions en France !  Des braves cons qui se font taper dessus toute l'année et qui, au moment de leur semaine de vacances, prennent le faciès du con régnant sur les travailleurs saisonniers. Bref, c'est une autre histoire.

 

Tout ça pour vous dire que nous sommes en plein dedans et que j'ai lu un article paru chez ma cop. SYLVIE avec le plus grand intérêt. Une analyse simple et solide qui me donne l'occasion de limiter mon travail d'écriture d'aujourd'hui.... Ecrit par CALED, je vous invite à le lire... Bonne journée sous le soleil....

Cahin-caha, le chaos se met en place : merci qui ?

Rédigé par plume de cib

Publié dans #POLITIQUE INTERIEURE

Repost 0
Commenter cet article

naradamuni/Sans, ni+, ni- 18/08/2010 19:45



C'a y est, on se réveille !


Croire que le $t nervi de la bande à bonus du caca-rente est un incompétent est une grossière erreur, et de se focaliser sur lui et sa clique de bonimenteurs en est une tout autant !


Depuis trente ans, la référence au « culturel » sert à effacer, détruire, et remplacer la référence au « politique ». Par exemple, si l’excision est condamnable d’un point de vue politique (qui
consiste à préférer des valeurs telles que l’égalité de l’homme et de la femme), on nous apprend qu’elle est éminemment respectable en tant que « pratique culturelle ». On n’a rien à dire de la «
culture » des autres, parce que la culture est sacrée. C’est d’ailleurs à cela que sert cette nouvelle religion : que l’on ne puisse plus rien dire ! Avec la culture, tout se vaut


Pire encore : en ramenant discrètement la question de la culture à celle de l’artiste, les socialistes au pouvoir des 1981 consacrent la figure managériale du travailleur nouveau : créateur,
producteur indépendant, autonome, ludique, inventif, non-revendicatif, férocement individualiste… A la place du militant politique, collectif, poussif et besogneux des années 70, le pouvoir
encourage l’artiste, non pas celui qui voudrait délivrer un message (quelle horreur), mais celui qui exprime un narcissisme chahuteur, adolescent, provocateur et rigolo, celui qui exprime le
vide, le rien, la dérision de toutes les idées et de toutes les utopies, la moquerie du politique et des valeurs. On encourage l’imaginaire à condition qu’il ne mène vers aucune vision politique.
On ne doit plus croire en rien car c’est ringard. On doit jouir de la crise et de la mondialisation qui est une chance pour l’homme, enfin seul, débarrassé des pesants collectifs. Il n’y a plus
d’emploi dans les banlieues, mais il y a l’art et la création. Que les enfants des immigrés dansent du hip-hop, cela convient au pouvoir : pendant qu’ils deviendront des « créateurs », ils ne
feront pas de syndicalisme.


Car, comme le disait "Malraux le mégalo" en 1961 en inaugurant la première Maison de la Culture à Bourges : « Nous allons enfin savoir ce qui peut être autre que le politique dans l’ordre de
l’esprit humain »….Eh bien voilà qui est fait !


En 1968, Francis Janson, quant à lui, proposait d’appeler Culture ce qui permet de se choisir politiquement…mais il est vrai que c’était en 1968 !"
http://www.scoplepave.org/


Depuis cela a permis au système totalitaire marchand en phase de globalisation d'amener sur le trône suffragé universellement de France $t nervi, démocratiquement à la française, tout aussi
démocrate que le système capitaliste libéral qu'il soutient.
Tout ces comédienss se donnant la réplique mutuellement et les fans, encartés ou non, d'applaudir !


Et le peuple attend... et en attendant, il en signe le contrat tous les
matins, en acceptant ... et ne faisant rien !
Le contrat tacite des gens qui dorment !
"...
- Article 1
J’accepte La compétition comme base de notre système même si j’ai conscience que cela engendre frustration et colère pour l’immense majorité des perdants.
- Article 2
J’accepte d’être humilié ou exploité à condition qu’on me permette à mon tour d’humilier ou exploiter quelqu’un occupant une place inférieur dans la pyramide sociale.
- Article 3
J’accepte l’exclusion sociale des marginaux, des inadaptés, des faibles car je considère que la prise en charge de la société a ses limites....


It's "The New-Deal" of the
"Système-Totalitaire-Marchand" ; et c'est à sa globalisation que cette coterie oeuvre, drapée de l'enseigne mythique de la "démocratie-libérale" ; "mythique" en cela que, l’organisation
dominante du monde n’a rien de démocratique ni même rien de libérale.


-La "représentation populaire (sic ! )" conçoit l'art de gouverner comme un élevage de singes. - L. Daste "anthropocrate"


Apparemment les éleveurs sont compétents, et les singes-consommateurs bien dressés !


 



emilie jolie 14/08/2010 08:49



http://www.youtube.com/watch?v=dLbLLoqFOOo


sans commentaire



Fleche 13/08/2010 11:55



Quand je disais autour de moi en 2007 que N. Sarkozy me faisait peur, les gens rigolaient et me riaient au nez.


J'ai survolé l'article que tu cites, mais ça fait un moment que je me dis que N. Sarkozy et sa bande sont bien organisés, et ne disent rien sans l'avoir pensé auparavant.


Le texte exprime parfaitement ce que je ressens. Un chaos organisé, et en plus de temps en temps la nature vient en rajouter par ci, par là, avec quelques castastrophes naturelles ou provoquées
car autoriser des constructions en zones inondables ou sur des pentes de ruissellement, c'est de la provocation.


Les derniers discours de N.Sarkozy et déclarations de B. Hortefeux, Besson et consorts vont tout à fait dans ce sens.


D'un côté on attise les haines raciales, de l'autre on appauvrit une population déjà fragile ...



plume de cib 13/08/2010 21:01



je crois que les choses sont claires à présent, j'espère pour bon nombre de français... Tu avais raison d'avoir peur de ce type. j'avais peur moi aussi et j'ai milité comme une malade et ce pour
la première fois de ma vie.... Nous y voilà. Heureusement, l'homme ne durera pas, mais qu'est-ce qu'on va déguster ! Car ce n'est pas terminé, ça ne fait même que commencer... Il veut la France
dans la boue, un vrai retour à la royauté....ça me dégoûte