Confidences de caissières d'Intermarché....

Publié le 8 Mars 2012

 

De passage "quelque part" hier après-midi, je suis rentrée dans un Intermarché pour voir s'il restait quelques anciennes ampoules qui, je vous le rappelle, sont nettement moins dégueulasses pour la santé et la planète que les soi-disant ampoules basse consommation pleines de mercure et dont le recyclage n'est bien entendu pas prévu.

http://farm7.staticflickr.com/6046/6420472831_5be7e07585_b.jpgDès mes premiers pas dans la grande surface, mon nez a été agressé par une odeur bizarre. Comment vous la décrire ? Ca sentait à la fois le poisson pourri, le sang séché, la vieille eau de vaisselle. Du coup, on a tout de suite le sentiment de pénétrer dans un endroit glauque. La petite galerie commerciale était déjà "pas piquée des vers" ! On avait l'impression d'évoluer dans un univers situé entre la vie et la mort. Pourtant, dehors il faisait beau. Il fait toujours beau dans le Sud de la France. Si beau qu'il a oublié de pleuvoir depuis plus de cinq mois et donc les rivières sont asséchées, les terrains durs comme du granit. La nature souffre en silence. Bref. Revenons à mon Intermarché. Je sillonnais donc rapidement les rayons, espérant trouver mon bonheur bien vite et m'extraire de cet endroit pour le moins bizarre. Bon, je n'ai bien sûr pas trouvé les fameuses ampoules mais je me suis cru obligée d'acheter un pot de confiture bio et du café bio, c'est pourquoi je n'entre plus dans ce genre de piège à cons n'est-ce pas. Ceci fait, je suis passée en caisse. Comme je n'avais pas le prix d'un des produits, la caissière a eu la gentillesse d'aller elle-même chercher quelqu'un pour me renseigner. La personne est venue vers nous. Je lui ai dit gentiment "désolée de vous déranger, il n'y avait aucun étiquetage." Et la personne m'a répondu : "C'est normal, il n'y a plus personne ici, on est tous suicidaires ou déjà morts !" Elle est repartie, la caissière s'est réinstallée à sa caisse. Elle avait les cheveux en bataille, une forte envie de bien faire, mais elle était visiblement dépassée. Anéantie par le stress, par sa double journée de travail, pour quoi ? Pour trois fois rien. Rien que de l'amertume, le sentiment profond de rater quelque chose, le sentiment de se cacher derrière cette phrase : parce qu'il faut bien vivre...... La vie est ainsi faite, on la subit jusqu'au moment où on sent qu'elle va nous échapper. On lui demande alors de nous laisser un peu de temps pour lui dire qu'elle est belle, qu'on n'a jamais voulu la gâcher. Il est donc temps de ne plus subir si on ne veut pas le regretter amèrement, sans possibilité de revenir en arrière....

Rédigé par plume de cib

Publié dans #SOCIETE

Repost 0
Commenter cet article

Jo des RG 13/03/2012 08:53


Oui, les graines (de tomates et autres) dans du marc de café (si pas bio: en demander de grosses quantités dans un bar). C'est le conseil d'un vieux paysan. J'espère que c'est OK, je tente le
coup pour la première fois cette année. 

plume de cib 13/03/2012 09:52



bon, ça y est, JO, j'ai planté mes graines de tomates dans du marc de café. Moi aussi, j'espère que c'est OK.... du marc, j'en mettais déjà dans mes plantes, entres autres, ça éloigne les chats
qui ont l'idée de pisser dans les pots. j'en ai un qui est le grand spécialiste....



Jo des RG 10/03/2012 22:13


Un petit geste pour soulager les caissières, qui manipulent jusqu'à une tonne de marchandises par jour: tourner chaque produit de façon à présenter le code magnétique du bon côté. Je le fais, le
client derrière moi me voit faire, eh bien pas un à ce jour ne m'a imitée.


Semis de tomates et autres: les mettre de préférence dans du marc de café. Et repiquer les tomates en  enterrant la tige jusqu'aux feuilles : les poils de la tige racinent. Un conseil:
repiquez  des "salades sauvages" (pâquerettes, violettes dont les feuilles ont 4 fois plus de vit.C que les oranges, délicieuses cardamines au goût de cresson, mâche sauvage etc: pas besoin
de les arroser et elles ont des protéines aussi nourrissantes que la viande. Il faudra qu'on fasse un article sur ce sujet un de ces jours ... 

plume de cib 11/03/2012 11:53



Que d'excellents contseils JO ! Merci ! Je vais faire ce que tu dis pour soulager le dos et les reins des caissières.


et merci pour les conseils. Donc, je sème mes graines de tomates dans le marc de café, c'est ça ? En plus, je ne consomme que du café bio, ça devrait le faire...


Pour les protéines, d'accord aussi. Ce que est remarquable, c'est qu'on cultive des milliards de tonnes de céréales pour nourrir des bêtes traitées comme de la barbaque, c'est le cas de le dire,
que nous allons manger. N'est-il pas plus simple de consommer nous-mêmes les céréales ??? Bon, c'est ce que je fais. Plus besoin de régime les filles ! C'est bon, ça ne fait pas le ventre rond et
on est plein d'énergie.



Charlotte 09/03/2012 15:03


Un instant de vie (ou de mort) pris sur le vif, ça file le blues, mais c'est un état qui se généralise en ce moment. On ressent la peur de perdre son boulot et le peu de salaire qui va avec, et
ça ne s'arrangera pas avec les pékins qui seraient en position d'être élus ! DE-MO-RA-LI-SANT.


Ici c'est également la grande secheresse, j'ai acheté mes graines chez Kokopelli et je m'attaque aux plants la semaine prochaine; heureusement que l'Orb passe au bout de mon potager....


Bisous bichette,

plume de cib 09/03/2012 15:14



ah tu te fais rare chez moi ma bichette... Kokopelli était au salon bio. j'ai pensé à toi. tu commences les tomates la semaine prochaine ? j'allais le faire, j'ai donc le feu vert d'une pro.


Nous qui sommes en pleine garrigue, la terre est dure comme la pierre. S'il ne pleut pas, ça va être coton pour creuser. A la pioche !


Oui, c'était étrange dans cet Intermarché. J'ai essayé de relater au mieux, mais c'était si bizarre que lorsque nous sommes sortis sur le parking, nous avons eu le sentiment de respirer à
nouveau....



Bichau 09/03/2012 09:40


Triste réalité pour les pauvres caissières... et bien vrai pour la pluie puisque nous sommes voisines, heureusement chez nous nous avons trois récupérateurs d'eaux de pluie. J'ai presque (on en
laisse quelques unes là où c'est vraiment nécessaire, assez loin de nous) abandonné les lampes éco(nomiques) mais non éco(logiques) et j'achète des normales à un peu plus faible consommation 50V
au lieu de 70V, enfin quelque chose comme ça...

plume de cib 09/03/2012 09:46



Ouais, je fais pareil pour les ampoules. Franchement, on nous a bourré le crâne avec cette histoire d'ampoule économique. Ma facture EDF n'a pas grimpé parce que je réutilise les ampoules
normales....