Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La plume dans l'kawa

réflexions - réactions - humeurs -


Bertrand essaie de convaincre les entreprises de ne virer les gens qu'après les élections !

Publié par plume de cib sur 22 Février 2012, 13:50pm

Catégories : #SOCIETE

Dans tous les cas, l'UMP est gagnant. Si NS repasse , ce sera le changement dans la continuité. Si l'opposition passe, ce sera une belle écharde dans le doigt de pied du nouveau président ou de la nouvelle présidente. Enfin, vous ne pourrez pas dire que vous avez voté sans savoir....

 

 

Bertrand se démène pour que les entreprises décalent leurs plans sociaux après les élections

Créé le 15-02-2012 à 16h40 - Mis à jour à 17h25      29 réactions

Fanny Guinochet
Par Fanny Guinochet

EXCLUSIF Les patrons de la Fnac et d'Areva ont reçu des instructions pour ne pas durcir leurs projets de licenciements. PSA et Renault ont promis de ne rien annoncer avant le mois de mai.

 
 Share28

Le ministre du Travail à pôle emploi, le 27 décembre 2011. Xavier Bertrand est parvenu à convaincre plusieurs grandes entreprises d'attendre la fin de la période électorale pour annoncer leurs plans sociaux. FRANCOIS NASCIMBENI / AFP

Le ministre du Travail à pôle emploi, le 27 décembre 2011. Xavier Bertrand est parvenu à convaincre plusieurs grandes entreprises d'attendre la fin de la période électorale pour annoncer leurs plans sociaux. FRANCOIS NASCIMBENI / AFP

Le cabinet du ministre du Travail, Xavier Bertrand fait le forcing auprès des patrons pour éviter les plans sociaux. En cette période électorale, l’ex-secrétaire général de l'UMP qui n’a pas envie que les chiffres du chômage, déjà très élevés, ne se dégradent encore veut calmer le jeu d’ici aux élections.

Ainsi, Alexandre Bompard (Fnac) ou encore Luc Oursel (Areva) ont reçu des instructions pour repousser de quelques mois leurs projets de licenciement. La Fnac, qui a fait part de son intention de supprimer 500 postes (dont 300 en France) en janvier dernier, a été priée de ne pas aller au-delà pour le moment. Idem pour le groupe Areva qui projetait de se délester de 3.000 emplois dans l’Hexagone.

Dans le secteur automobile, le couperet tombera après le mois de mai LA SUITE ICI

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents