ATTENTION DANGER : fuite radioactive à la centrale de Penly.

Publié le 6 Avril 2012

 

L'élection présidentielle ne devrait pas faire oublier que notre Pays est truffé de bonnes  vieilles bombes atomiques qui à force d'usure menacent de tous nous occire ! On n'aura plus besoin de président de la République remarquez ! Cela réglerait le problème. Comme d'habitude, EDF, les autorités nous disent que "ce n'est pas grave". Dormez tranquille braves gens, la mort veille sur vous. Elle ne vous ratera pas.

 

Penly, un incident qui inquiète

 

Par Anne-Julie Contenay avec AFP

Publié le 6 avril 2012 à 09h31 Mis à jour le 6 avril 2012 à 09h44

Le réacteur numéro 2 de la centrale va rester à l'arrêt plusieurs jours.

Le réacteur numéro 2 de la centrale va rester à l'arrêt plusieurs jours. © REUTERS

La fuite d'eau radioactive à la centrale de Penly pose des questions. Europe1.fr fait le point.

L'incident a été classé au niveau 1, le moins important, par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN). Le réacteur numéro 2 de la centrale nucléaire de Penly, en Seine-Maritime, a été coupé automatiquement jeudi après deux départs de feu, et une fuite d'eau radioactive a été détectée sur un joint du circuit de refroidissement du réacteur, avant d'être maîtrisée dans la nuit. Europe1.fr fait le point sur les questions qui se posent après cet incident.

Quelle est la situation actuelle à la centrale de Penly ? La fuite a été maîtrisée vers 4 heures du matin et le "plan de mobilisation interne" a pu être levé une heure plus tard. Le réacteur numéro 2 restera quant à lui à l'arrêt pendant plusieurs jours. "On ne redémarrera pas avant de savoir ce qui s'est passé", a assuré EDF.

Quelle est la cause de l'incident ? L'ASN doit inspecter la centrale vendredi pour déterminer les causes exactes des deux départs de feu et de la fuite d'eau. Il y a d'abord eu une fuite d'huile sur le moteur de la pompe du circuit primaire. Un départ de feu a ensuite été signalé sur deux petites flaques d'huile. La fuite d'eau est due, selon EDF, à un joint défectueux sur la pompe.

Faut-il s'inquiéter ? "A aucun moment cela n'a été dangereux", a assuré sur Europe 1 le directeur adjoint du parc nucléaire chez EDF, Philippe Drouelle. Laurent Lacroix, directeur délégué du site, a pour sa part minimisé l'incident, affirmant que "c'est un événement qui arrive parfois dans la vie d'une centrale".

Mais Yves Martignac, expert indépendant, a affirmé sur Europe 1 qu'au contraire, cet incident "n'est pas du tout anodin". "C'est un avertissement très sérieux d'avoir aujourd'hui un incident sur une pompe du circuit primaire

d'un de nos réacteurs", a-t-il prévenu, pointant le "phénomène de vieillissement" des centrales, ainsi que la "pression à la rentabilité, qui fait qu'on ne remplace pas certaines pièces", autant d'éléments qui augmentent le risque de défaillance. "Et qui dit défaillance dit à chaque fois potentiel début d'un scénario d'accident". SUITE ICI

Rédigé par plume de cib

Publié dans #FUKUSHIMA et NUCLEAIRE

Repost 0
Commenter cet article