Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La plume dans l'kawa

réflexions - réactions - humeurs -


ALERTE : Les CROUS ne peuvent plus payer les bourses étudiants !

Publié par plume de cib sur 23 Novembre 2011, 20:39pm

Catégories : #SOCIETE

 

OUi, c'est la Merde ! Un gouvernement en dessous de tout !

 

Vie étudiante : défauts de bourse, pénurie dans les CROUS…

Déprime de Noël pour les étudiants

En marge du projet de loi de finance 2012, le budget pour les CROUS proposé par le gouvernement sera soumis au vote du Conseil National des Œuvres Universitaires vendredi 25 novembre 2011. Alors que l’insécurité sociale fragilise les étudiants qui se préparent pour la période des examens, le gouvernement n’hésite pas à leur faire payer une nouvelle fois l’addition de la crise par des baisses drastiques des moyens alloués aux CROUS. L’UNEF dénonce un budget de pénurie qui va fragiliser les étudiants dans un contexte de crise et s’inquiète du risque d’un défaut de versement des bourses étudiantes au mois de décembre.

21 CROUS sur 28 subissent une baisse de budget

Jamais auparavant les baisses de budget de fonctionnement ne concernaient autant de CROUS. Cette diminution drastique est d’autant plus préoccupante que les CROUS développent de nouvelles structures pour faire face à la forte hausse de la demande sociale des étudiants dans le contexte de crise économique (nouvelles antennes de restauration, nouvelles résidences universitaires…).

En imposant aux CROUS de gérer la pénurie, le gouvernement fait directement les poches des étudiants. En effet pour compenser le manque de moyens, les CROUS seront contraints d’augmenter les loyers des résidences ou encore les produits des cafétérias.

Les étudiants inquiets pour leurs bourses de décembre 

En ce qui concerne le budget des bourses, l’UNEF dénonce les importants retards de versements avérés en novembre. A l’heure actuelle, toutes les bourses dues par l’état aux étudiants ne sont toujours pas versées. L’UNEF exige un rattrapage immédiat de ce retard et sera particulièrement vigilante à ce qu’aucun étudiant ne soit lésé.

A ces retards inexplicables, s’ajoute le risque de voir les CROUS dans l’incapacité matérielle de verser les bourses aux étudiants pour la fin de l’année. En effet, sur une enveloppe totale de 529.6 millions d’euros, 479.6 millions d’euros ont déjà été versés entre septembre et décembre. Il ne resterait donc que 50 millions d’euros à disposition des CROUS pour finir l’année. Si le gouvernement est coutumier des pratiques de cavalerie budgétaire dans les fins d’année, l’importance du manque à gagner est particulièrement préoccupante. L’UNEF alerte le gouvernement quant aux fortes tensions que provoquerait un défaut de paiement des bourses étudiantes.

L’UNEF appelle les étudiants à se mobiliser

Incapacité de gérer le paiement des bourses, baisse des subventions de fonctionnement dans 75% des CROUS, incapacité de gérer l’afflux de demandes de FNAU, le service public de la vie étudiante connait une crise sans précédent. L’état de l’économie ne peut en aucun cas être un prétexte à un affaiblissement des aides pour les étudiants les plus fragiles.

L’UNEF exige une révision à la hausse du budget des bourses pour garantir à chaque étudiant boursier qu’il recevra son dû au mois de décembre.

L’UNEF appelle l’ensemble des administrateurs du CNOUS à rejeter le budget proposé par le gouvernement.

L’UNEF appelle les étudiants à se rassembler devant le CA du CNOUS vendredi à 9h (Métro Place Monge) pour réclamer le versement de leur bourse et un plan de financement des CROUS.

 

 

France

Imbroglio sur les bourses étudiantes, finalement versées

Social mardi 22 novembre 2011

L’octroi d’un dixième mois de bourse a posé des soucis de trésorerie à l’État. Les étudiants s’inquiètent des retards de versement. L’argent est arrivé mais en retard. Les aides n’auraient pas été budgétisés.

Le ministère se veut rassurant

« Toutes les bourses d’étudiants, pour le mois de novembre, ont été versées », assurait et rassurait hier soir le cabinet de Laurent Wauquiez, ministre de la Recherche et de l’Enseignement supérieur. Ouf. Les étudiants de France, quelles que soient les universités qu’ils fréquentent, devraient voir leurs comptes bancaires enfin crédités, aujourd’hui ou demain.

Couac dans le passage à 10 mois

Voici deux semaines qu’ils attendent. Mais que s’est-il donc passé ce mois-ci ? Le ministère interrogé ne répond pas. Les Centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires (Crous) non plus.

Officiellement. Sous couvert d’anonymat, on explique le problème rencontré : « En août, le ministre a annoncé l’octroi d’un dixième mois de bourse complet. Oui mais rien n’était budgété. On est en grande difficulté. Et on a effectivement versé le mois de novembre, en fin de semaine dernière. » Mais la plupart des étudiants n’ont été crédités qu’aujourd’hui.

Et pour décembre ?

Le cabinet du ministre certifie que Laurent Wauquiez a bien obtenu les crédits nécessaires. Mais il ne peut pas dire si elles seront versées en début de mois. Ou autour du 15 avec une arrivée sur les comptes peu avant Noël.

« On est très inquiets pour décembre, confirmait Thibault Servant, vice-président de la Fage, l’une des principales organisations étudiantes sur Libération.fr. Ils n’ont pas un centime. On voit venir le coup : ils vont attendre janvier et feront deux versements en même temps. »

Ces retards risquent de mettre les étudiants boursiers dans des situations critiques. Au-delà des dépenses de fin d’année (cadeaux, transports), les frais fixes (loyers, charges) et bancaires risquent de les pénaliser financièrement.

Que faire en cas de problème de versement ?

En cas de réclamation l’Etudiant.fr, conseille de se « rendre sur place pour rencontrer un conseiller et demander un échéancier des versements. » N’hésitez pas non plus à écrire au directeur (rice) de votre CROUS avec copie au CNOUS (Centre National des Œuvres Universitaires et Scolaires, 69 quai d’Orsay, 75007 Paris). En dernier recours, il est toujours possible de contacter la médiatrice de l’enseignement supérieur.

Sans oublier le fonds national d’aide d’urgence en cas de gros pépins financiers.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents