ALERTE FUKUSHIMA ! Est-ce le début de la fin du Monde ?

Publié le 19 Mai 2012

 ALors que récemment, je lisais un article dans Le Monde je crois où il était affirmé que finalement la Fin du Monde n'aurait pas lieu en décembre 2012 parce qu'il aurait été trouvé la suite du calendrier Maya, malheureusement, les événements semblent nous conduire au contraire à cette fin annoncée. Ce n'est pas parce qu'on ne parle pas de Fukushima qu'il ne se passe rien. C'est une habitude qu'on a prise malheureusement, d'ignorer tout ce dont on ne parle pas sur les ondes. Voici un article extrêmement étayé qui vous fera du travail pour ce WE. Pas trop quand même hein !

 Quand je pense que cette bille de Sarko nous affirmait encore deux jours avant la fin de la campagne que le nucléaire ne représentait aucun danger.... et c'est par lui que nous mourrons tous. Mais peut-être a-t-il acheté un riad dans l'hémisphère sud en sachant que le Nord était condamné, peut-être est-il dans le secret des dieux, peut-être....

Bon Week end à tous quand même. Le mieux est peut-être de vivre au jour le jour finalement....

 

Alerte à Fukushima !

C’est un général américain qui a sonné l’alarme : ce qui était à craindre est en train de se profiler à l’horizon, menaçant tout l’hémisphère nord.

Il s’appelle Albert N.Stubblebine, et ce général retraité de l’armée américaine a publié récemment un communiqué en tant que président de la NSF (Natural Solution Foundation), affirmant que la situation à Fukushima est en train d’empirer.

Que ce soit par l’évaporation de l’eau dans les piscines, ou en raison de l’effondrement possible de la structure, ce serait d’après lui tout l’hémisphère nord qui pourrait devenir en grande partie inhabitable, si le pire arrivait. lien

Sa déclaration est sur cette vidéo

On se souvient de l’interview récente du diplomate Akio Matsumura qui déclarait comment la catastrophe en cours de la centrale de Fukushima pouvait finalement se transformer en un évènement capable de mettre en péril toute vie sur Terre. vidéo

D’ailleurs, pour Roland Desbordes, président de la CRIIRAD (commission de recherche et d’information indépendante sur la radioactivité), « l’explosion de la centrale est encore possible parce que les combustibles sont présents en grande quantité ». lien

Le rédacteur en chef de « Natural News Com » dans un article en date du 6 mai 2012 nous informe que le 30 avril 2012, 72 ONG japonaises ont fait une demande urgente auprès du secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon et du gouvernement japonais afin que des mesures immédiates soient prises pour stabiliser la piscine du réacteur n°4 de Fukushima.

Toutes les piscines de Fukushima Daiichi contiennent 11 125 assemblages de combustible nucléaire, soit près de 4 fois autant de matière radioactive que dans le cœur des réacteurs de Fukushima Daiichi, dont le césium 137 correspond à 10 fois la quantité libérée au moment de la catastrophe de Tchernobyl, et la piscine du N°4 en contient 1535 assemblages, pour un poids total de 264 tonnes. lien

Kaori Izumi, de Shut Tomari s’est associé à cette demande, précisant « Fukushima Daïchi n’est plus seulement un problème japonais, mais un problème international. Il est impératif que le gouvernement japonais et la communauté internationale travaillent ensemble sur cette crise avant qu’il ne soit trop tard  ». lien.

Les ONG se sont donné jusqu’au 20 mai pour récolter des appuis étrangers, et on peut lire l’intégralité de leur appel sur ce lien.

Auparavant, le sénateur américain Ron Wyden, après avoir visité le 6 avril dernier, la centrale nucléaire de Fukushima, avait publié un communiqué de presse 10 jours après, soulignant le risque catastrophique, et appelant à l’intervention du gouvernement des USA.

Il a également écrit à Ichiro Fujisaki, l’ambassadeur du Japon aux Etats Unis, demandant au Japon d’accepter l’aide internationale. lien

On se souvient que le 16 avril, Tepco s’était dit désolé d’avoir dû rejeter dans l’océan 11 500 tonnes d’eau hautement radioactive. lien

Malgré tout, les pêcheurs de Fukushima envisagent de reprendre partiellement le travail à partir de juin en tentant de limiter leur pêche aux espèces les moins contaminées.

Mais c’est le sort de la piscine du réacteur n°4 qui pose le plus de problème, puisque TEPCO affirme que le déplacement des barres de combustible sera fait dès que possible, mais pas avant 2014 (lien) ; Pour le sénateur américain Ron Wyden, il faudrait 10 ans pour enlever toutes les barres de combustible, et le risque est trop grand d'attendre si longtemps (lien), ce que confirme le docteur Koide, de l’université de Tokyo. lien

En effet, outre les assemblages qu’il faudra sortir de cette piscine, il faut noter que lors de l’explosion du réacteur n°3, de nombreux morceaux d’infrastructure sont tombés dans les piscines, dont une grue de 35 tonnes qui se trouve dans la piscine du n°3. lien

Sur ce lien, on peut découvrir 2 vidéos sous titrées particulièrement intéressante, l’une étant réalisée par ZDF, une chaine de télévision allemande lors d’une visite du site, et l’autre étant le témoignage de Nala Yukiteru, ingénieur spécialisé dans le nucléaire, et qui travaillait à Fukushima.

Revenons à la piscine du N°4.

D’une profondeur de 12 mètres, les assemblages sont placés sur le fond, dans des casiers sur une hauteur de 4 mètres, surmontés donc par 8 mètres d’eau, et plus le niveau d’eau baisse, censé absorber le rayonnement gamma, plus le rayonnement devient dangereux.

La paroi de la cuve était de 100-120 degrés, et pour accélérer le refroidissement TEPCO doit injecter 7 tonnes d’eau à l’heure.

Lors de la catastrophe le niveau d’eau de la piscine avait considérablement baissé, au point de laisser affleurer la partie supérieure des combustibles, provoquant une montée en température, un début de fonte des gaines, et d’importants rejets radioactifs et ce n’est que dix jours plus tard que la piscine a été refroidie. lien

 

SUITE ICI

Rédigé par plume de cib

Publié dans #FUKUSHIMA et NUCLEAIRE

Repost 0
Commenter cet article

dot 19/05/2012 22:41


bistro bar blog donne toujours des info sur Fukushima presque quotidiennement depuis la catastrophe et en effet il y a un très gros risque plantétaire avec le réacteur nr. 4 sans compter tous les
malades contaminés dont on ne parle pas. La pollution est plus grave qu' à Tchernobyl. Ce n'est pas notre inénarrable sarko qui avait menti sur son voyage au Japon après la catastrophe? 


http://leschroniquesderorschach.blogspot.com/2012/05/fukushima-evacuation-de-masse-pour-40.html


http://bistrobarblog.blogspot.com/2012/05/retombees-nucleaires-de-fukushima.html


http://bistrobarblog.blogspot.com/2012/05/japon-19-mai-2012.html

plume de cib 19/05/2012 23:02



tu penses bien qu'il ne serait jamais allé trainer les talonnettes à Fukushima l'inénarrable Sarko ! Ca me fait penser au pauvre élu japonais qui a cru malin de boire de l'eau contaminée et qui
mort le pôvre.... Merci pour les liens Dot, je vais les mettre en référence....