Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La plume dans l'kawa

réflexions - réactions - humeurs -


Alain MInc... pour en finir avec les vieux.

Publié par plume de cib sur 14 Juin 2011, 10:18am

Catégories : #CHAMBRE DE REFLEXION

Bonjour,

Pour faire contrepoids avec l'annonce de résultats de sondages manipulés concernant la soi-disant remontée de NS, Jean-Pierre me fait part de cette information qui date maintenant d'un an, un bail pour notre pauvre cerveau.

Ainsi quand il s’interroge à haute voix "sur le fait de savoir comment on récupère les dépenses médicales sur les très vieux en mettant à contribution, ou leur patrimoine quand ils en ont un, ou le patrimoine de leurs ayants droits ?" France INFO

Pour Alain Minc, soigner les vieux est un luxe.

Pour illustrer son propos, le conseiller de Nicolas Sarkozy évoque une anecdote personnelle : "J'ai un père qui a 102 ans. Il a été hospitalisé 15 jours dans un service de pointe. Il en est sorti. La collectivité française a dépensé 100.000€ pour soigner un homme de 102 ans. C'est un luxe immense, extraordinaire pour lui donner quelques mois ou quelques années de vie".

Et de poursuivre qu'il trouve "aberrant" que l'Etat "m'ait fait ce cadeau, à l'oeil".

Non, ce n'est pas un luxe, mais un privilège. Des hommes et des femmes se sont battus pendant des décennies pour ne plus être pris pour du bétail. Et puis rien n'empêche Alain Minc de se délester en faisant un don conséquent puisqu'il a l'air plein aux as. Il oublie aussi de dire que l'Etat dépouille les vieux sans famille et les laisse crever dans les mouroirs. Le père de Minc a juste eu l'avantage d'avoir un fils vivant et présent.

Bah, il y a une autre solution, qui s'appelle la solution finale. Mais attention, à la mode de notre époque. On pourrait, comme ils le font en Nouvelle Zélande avec les moutons, tester l'ADN de chaque bébé. Garder les plus costauds pour les travaux d'endurance, les plus intelligents pour la recherche, les plus cons pour les métiers dits de 'service' et ce en particulier dans les hôtels de luxe, et éliminer tout ce qui risque de devenir vieux, sénile, malade. Ce serait un immense progrès, on n'aurait même plus besoin de sécurité sociale. Les gens calibrés dès la naissance seraient mis en condition dès le début de leur vie, et ne serviraient à rien d'autre qu'à ce à quoi on les a destinés grâce à leur ADN. Que du bonheur !

A l'attention d'Alain Minc, à quel âge considère-t-il qu'on est vieux, trop vieux pour être soigné ? Le petit gars a passé la soixantaine, il ne devrait plus être très loin de la fin du parcours. Personnellement, je lui donnais plus que ça. Son cerveau en particulier a l'air déjà bien tapé pour sortir des conneries pareilles. Et son coeur n'est carrément plus qu'une pelure de citron pourri.

Il est des Pays où l'on honore les vieux, chez nous, on ne les considère plus que comme des causes d'emmerdements. On oublie que si les vieux tombent malades, c'est peut être aussi à cause des conditions de vie devenues lamentables, je parle de la vie affective. Moi, j'ai connu mes arrières-grand-parents, des centenaires solides et vaillants. Ils se sont gentiment éteints chez leurs enfants, aimés et choyés jusqu'à leur dernière heure. Ils n'ont jamais été 'une bouche de trop à nourrir".  Bien au contraire. Les vieux ont encore des histoires à nous raconter; et je ne me suis jamais lassée de celles que me racontait mon arrière-grand-mère que j'appelais "ma petite mémé".

Commenter cet article

naradamuni 15/06/2011 22:32



Mon voisin veuf-invalide vit en colocation avec son cadet, alors que son ainé a son adresse aux "amis de la rue". Ingratitude ? 


Aussi, quant aux conditions de vie,  il m'a fait passer cela,


Ensuite, il y a les familles d'intérêts qui se conforment à la vie "imposée" des bêtes en cour& co, amis des petits nicos : sarko et hulot ou le sacré culot





 


 



roland 15/06/2011 22:30



Comme quoi une fois de plus l'Occident contemporain se révèle face au Tiers-Monde comme une civilisation barbare et détraquée, ils pourraient nous donner la leçon et nous réapprendre la
civilisation !


Le raisonnement d'alain Minc nous rapelle très fort la pertinence du diagnostic de zygmunt Bauman :http://www.lalettrevolee.net/article-33454137.html


 



plume de cib 15/06/2011 23:24



c'est très intéressant. Pour l'instant, je ne  l'ai que parcouru, mais je vais le lire en détail ce WE..... je reviendrai dessus



Pamphile 15/06/2011 18:17



Très touchante la fin de ton billet. Il y a eu une époque où les familles étaient moins éclatées. Mais l'exode vers les villes a généré des distances (kilométriques). C'est souvent à notre corps
défendant.



plume de cib 15/06/2011 18:27



tout à fait d'accord avec toi pour la distance. C'est même un des vices cachés de notre forme moderne de société. On te dit que tu dois être déplaçable, on te conseille plus que fortement d'aller
là où il y aurait du travail. C'est le piège. Tu te retrouves distancé de ta famille, impossible de les voir à cause du coût des transports, en commun ou particulier. C'est affreux, j'ai envie de
dire. la vie passe vite, on se perd de vue....



Bichau 15/06/2011 16:57



Non, je ne voulais pas faire une généralité, les personnes âgées délaissées ne le méritent pas toujours, certains enfants sont égoïstes et ingrats. Quant aux Bettancourt, l'argent pollue bien
souvent les relations familiales...



Bichau 15/06/2011 08:08



Très jolie fin, plum, dans l'ensemble les personnes âgées sont traitées par leur proches comme elles les ont traité au court de leur vie, à exception près. Il y a des enfants ingrats et égöistes
mais ce n'est pas la majorité heureusement. Auxiliaire de vie, j'ai travaillé et travaille encore, durant de longues années, auprès de mamies dont les enfants prennent grand soin... Amitié,



plume de cib 15/06/2011 09:48



merci pour cette précision Bichau. Tu veux donc dire que les personnes âgées abandonnées le seraient parce qu'elles le méritent, en quelque sorte. Cette affaire Bettencourt, est triste vraiment,
mais la maltraitance de la mère ne serait donc que le fait de son désintérêt pour sa fille... Tu nous éclaires une autre piste...



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents