Adoption de la loi sur le redécoupage électoral

Publié le 20 Janvier 2010



La loi sur le redécoupage électoral a été adoptée par les députés UMP. La Gauche, après avoir bruyamment manifesté son opposition s'est retirée de l'hémicycle au moment du vote.

L'attitude de l'opposition est-elle la bonne ? Ce n'est pas moi qui vous le direz car je n'en sais rien. La Constitution de Sarkozy ne laisse aucune chance à l'opposition de peser sur une quelconque décision prise par le Président de la République. Sarkozy a mis la barre un peu plus haut dans la lutte contre la démocratie dans notre Pays en s'invitant à l'Assemblée Nationale, en créant son propre gouvernement et en éliminant le Premier Ministre qui n'est plus qu'un exécutant du pouvoir. L'exécutif et le législatif sont à présent réunis sous la même coupole. C'est tout ce que je sais.
Il aurait peut être mieux valu que les opposants votent car leur voix auraient au moins été visibles dans les registres de l'Assemblée et aux yeux du Peuple. Tandis que là, ils agissent comme les abstentionnistes lors d'élections nationales. Ne pas compter les abstentionnistes est bien évidemment totalement anti-démocratique puisqu'on ne tient plus compte que d'une partie des électeurs.
Mais je comprends aussi les députés d'opposition qui se retrouvent avec un siège mais sans aucun pouvoir. Leur voix ne compte pas. Ils sont pourtant là pour représenter la majorité des français mais cela non plus ne se voient pas puisque leur élection ne s'est pas fait à la proportionnelle.
On ne peut pas compter sur le pouvoir en place pour mettre un terme à ces principes anti démocrates. Alors que faire ? Vous le savez vous ? Il n'y a pas trente six solutions. Si le Peuple veut reprendre le pouvoir, il doit sortir du silence.


 LES DEPUTES NE SONT PAS INVISIBLES

J'ai lu dans des commentaires beaucoup de mal sur les députés. On les dit uniquement animés par la gloire et le service au parti auquel ils adhèrent. Il me semble que c'est là faire de quelques cas une généralité. Il y a bien sûr les "vedettes", ceux qu'on voit toujours à la télé, qui sont aussi au gouvernement. Mais ils ne sont qu'une toute petite minorité. J'ai lu des commentaires d'internautes se plaignant de ne pouvoir rencontrer leur député. Ont-ils déjà essayé de la faire ? La plupart du temps, les députés font également partie des élus d'une mairie ou d'un Conseil général et/ou exercent une profession. Car, je le rappelle, n'importe qui peut faire la démarche de se présenter aux législatives. Les députés ne sont pas des gens spécialement formés pour le poste mais, à la base, des citoyens lambda qui souhaitent s'engager en politique pour être au service de leur Pays. Ils connaissent leur ville et leur région. On peut les joindre, on peut les voir, on peut leur envoyer des emails. Un député n'est pas un fantôme. En tant que citoyenne, je n'ai aucun mal à voir mon député. Pourtant, il est très actif, cumule les postes d'adjoint au Maire, député, directeur d'établissement scolaire. Il invite les gens de sa circonscription à le rencontrer lors de fêtes qu'il organise et ce plusieurs fois par an. Chaque année, au mois de janvier, il nous convie à ses voeux. Je précise que je ne suis pas de son parti politique.  Mais je ne le vois pas en tant que représentant d'un parti mais bien du peuple. De notre circonscription. Et il n'est pas demandé de prendre la carte du parti pour le voir et pour faire partie de la liste de ses invités.
Par contre, les discussions peuvent être très intéressantes, surtout si on n'a pas les mêmes idées que lui. Et c'est grâce à une somme de rencontres et d'idées émises qu'il pourra se faire sa propre opinion. Et c'est ainsi qu'il pourra vous mieux vous représenter. Le député n'applique pas une politique, il défend des dossiers. Mon député a énormément travaillé sur le dossier du handicap, il a obtenu des lois qui n'ont aucune couleur politique. Il travaille aussi beaucoup sur le dossier d'aide aux personnes âgées.

On rouspète beaucoup, disant que les élus politiques sont loin du peuple, qu'ils sont là-haut perchés à Paris, et dans le même temps, on leur reproche de ne pas être souvent dans l'hémicycle. Il serait peut être temps de faire un pas vers eux. Bien sûr, ils ne vont pas faire du porte à porte pour vous rencontrer, il faut aller les voir, les solliciter, ne pas hésiter à se déplacer à leur permanence, à leurs fêtes etc... Ils ont aussi des blogs, facebook, etc.... Les députés sont des gens comme tout le monde ! Des citoyens de base engagés en politique. Ils peuvent être votre médecin, votre avocat, le garagiste ou le fleuriste. Ce n'est pas eux qui s'isolent, c'est nous qui les rejetons.

Rédigé par plume de cib

Publié dans #POLITIQUE INTERIEURE

Repost 0
Commenter cet article

sylvie 20/01/2010 20:38


Entièrement d'accord avec Flèche : on reste, on s'exprime, et on vote contre. Le résultat est le même, mais la méthode prend un autre sens.


plume de cib 21/01/2010 09:48


il est évident que le résultat 296 pour et 280 contre, cela a plus de gueule et d'impact que 296 pour et 8 contre.
Une fois de plus, c'est tout le problème de l'abstentionnisme.


Fleche 20/01/2010 13:29


Je pense qu'ils ont fait une erreur de stratégie de quitter l'hémicycle.
Il est plus important, à mon avis mais ce n'est que mon avis, d'être présent et de voter contre en faisant beaucoup de bruit.


plume de cib 20/01/2010 14:16


je penche un peu de ton côté Flèche. Ne serait-ce que pour que les autres ne disent pas que la loi a été votée à les doigts dans le nez puisqu'il n'y a eu que huit votes contre ! Ce sont ces
chiffres que l'histoire retiendra malheureusement....