Une très grosse déculottée pour Bachelotte....

Publié le 2 Octobre 2009



Comment notre Ministre de la Santé va-t-elle pouvoir se sortir du merdier de la Grippe A dans lequel elle patauge avec ardeur depuis  des mois ?  En ce moment, elle doit commencer à serrer les fesses, son heure de gloire égrène ses dernières minutes ! Et en plus,  elle présente une note salée ! Plus d'un milliard et demi d'euros, elle l'a achetée la grippe au camelot OMS ! Ladite OMS représentant les labos pharmaceutiques s'est-elle aussi dégradée l'image en se mouillant autant pour un bobard planétaire ! Mais qu'importe, elle n'est plus que la face de ses commanditaires.

Mais oui, mais oui, la maladie est devenu un business comme un autre.  Y qu'à voir quand vous entrez dans une pharmacie, on dirait que vous débarquez dans une supérette ! Avec les panneaux jaunes qui annoncent les promos "20% sur le deuxième produit si vous achetez deux fois le même !" La semaine dernière, je suis entrée dans une pharmacie que je ne connaissais pas. Il y avait la croix verte à l'extérieur. Donc, j'entre et là, je stoppe net ! Mince, je me suis trompée de crémerie. Y avait tant de rayons, de lumières, de panneaux publicitaires que j'ai cru rentrer dans un bazar. Je vous jure, j'ai fait demi tour, je suis sortie sur le trottoir, j'ai regardé la devanture, c'était bien écrit pharmacie. Je suis à nouveau entrée dans la bergerie. Et là, j'ai avancé timidement entre les rayons aux couleurs agressives exposant une quantité incroyable de produits dont on ne sait plus si c'est des médicaments, des cosmétiques, de la bouffe. Et tout au fond de ce souk, il y avait un petit comptoir avec derrière une grande armoire aux multiples tiroirs. J'ai demandé si c'était bien là pour les médicaments. La jeune femme m'a dit oui.
Comme je ne vais pas souvent dans les pharmacies, j'ai pu saisir l'étonnant contraste entre l'officine quasi spartiate d'avant NS et la nouvelle version dite "vente de médicaments en libre service comme c'est dit dans la pub. Oui, parce que depuis quelques temps, la pub sur les médocs est autorisée aussi ! Et là, il y a des choses à dire, voire à ruer dans les brancards ! Oh la pauvre, elle fait la gueule, elle a peur de se casser en sautant dans une flaque, elle a une boule de feu dans l'estomac, etc... Et hop ! Médoc, médoc, médoc ! On n'appelle plus Médor, d'ailleurs, mais son petit médoc, le médoc à son papa, le médoc à sa maman, le gentil petit médoc qu'on peut prendre sans consulter le toubib et dès que le corps manifeste le moindre petit rototo !  Et c'est comme ça qu'on devient vraiment malade bon sang ! En empêchant le corps de s'exprimer ! En le tenant dans un stress permanent, en ne lui faisant pas confiance ! A croire qu'on n'existait pas avant les médocs ! Vous n'avez pas remarqué ? Il y a de plus en plus de maladies dans nos Pays pourtant débarrassés des problèmes d'hygiène qui était la cause des maladies justement.
Le principe de précaution est tellement présent qu'il en devient obsession. On anticipe la maladie, on largue le corps, on le prend pour une armoire à pharmacie, rien de plus.  Mais le corps, c'est un vivant, il se rebiffe forcément, il se fait des humeurs, il en a plein le dos d'ingurgiter des saloperies ! Il n'a pas été fabriqué à la légère, il a ses codes, ses défenses, une longue, longue expérience des rencontres avec l'infiniment petit.

 Il y a aussi bien sûr la pollution, une industrie chimique florissante, elle. Bien sûr, elle fabrique des médicaments, faut bien qu'elle rende les gens malades pour les vendre, sinon elle n'existerait pas et du coup, les gens ne seraient plus malades !!!

C'est comme l'histoire de la prévention. On nous gave avec la prévention, on nous stresse, on nous fait peur, on nous met en condition pour attraper des maladies !!! La meilleure prévention serait de ne pas nous faire bouffer de la merde chimique, boire de l'eau pleine de pesticides, de ne pas nous faire respirer de l'air pollué ! Simple, non ?

Vous savez quoi ? Les Africains n'étaient pas malades avant qu'on débarque. Maintenant, l'Afrique est un labo à l'échelon de continent, les africains des millions de cobayes qui cultivent des maladies bien calibrées, tout droit sorties de l'invention humaine ! L'infiniment petit est donc plus facile à manipuler que l'infiniment grand.

La maladie est un gigantesque business qui est en train de s'affoler. Il n'est pratiquement plus gérable. Une de ses filières les plus prometteuses est bien sûr, le vaccin ! On va vacciner pour tout et n'importe quoi. Le vaccin, c'est un peu de l'argent que placent les actionnaires de l'industrie chimique dans nos corps. C'est du placement à cours, moyen et long terme, intérêts garantis !

Pour en revenir à Bachelot qui vient de se pencher sur le trou abyssal de la Sécu, elle songe à augmenter les cotisations, taxer les indemnités, enfin trouver le moyen d'éponger le déficit causé par la vente massive d'un virus non dangereux pour l'humain. Parce que tout le pognon de sa formidable campagne de bobards, c'est la sécu qui va payer !! Et quand les gens courent chez le médecin parce qu'ils ont le nez qui coule, c'est la sécu qui paie aussi ! Et quand les gens pétochards deviennent fragiles et attrapent de vraies maladies, c'est aussi la sécu qui paie ! Et c'est qui, la Sécu ? On vous fait croire que les visites chez le médecin et les médocs ne coûtent rien, et béh ! Faites un peu le calcul du montant des cotisations versées chaque mois par le patron (c'est du salaire que vous ne touchez pas) et par le salarié !
Il est malin notre système de protection sociale ! Il fait du bien surtout à l'industrie pharmaceutique ! Té, tant qu'on y est, quand vous achetez des médocs prescrits par le toubib, que vous avez un traitement de deux boites et demi, vous êtes bien obligés d'acheter trois boîtes, hein ? Et la Sécu, elle paie la troisième boîte qui ne sera consommée qu'à moitié !!! Mais pensez bien qu'on ne va pas instituer la vente de médicaments au détail. Cela ferait un manque à gagner pour l'industrie pharmaceutique "absolument intolérable" comme dirait le neveu !

Quand même, faut arrêter d'être cons, vous croyez pas ? Nos parents et grands-parents et ancêtres illustres ou inconnus ne craignaient pas comme nous les maladies et de fait, ils étaient moins malades, hé hé ! Béh oui, regardez, vous dites que vous êtes malades,, pas bien, patraques, vous couvez peut être une grave maladie.  Vous prenez rendez-vous chez le toubib, du coup, vous êtes déjà moins malades, et quand vous lui avez déposé votre petite maladie sur le bureau, vous sentez que ça va bien mieux, hein  ! Elle a pas besoin de médocs, la tête, va. Un coup de rire, un petit plaisir, et hop ! on se remet à neuf !

C'est la Bachelotte qui devrait tomber malade d'ici peu, avec tout le mauvais sang qu'elle se fait. C'est qu'en plus, elle va se faire tacler par le petit nerveux si elle se met l'opinion publique à dos ! Salaud de virus, va !... La seule satisfaction qu'on peut tirer de ce lamentable canular, c'est qu'on ne maîtrise pas si bien que ça l'infiniment petit....


Rédigé par plume de cib

Publié dans #GRIPPETTE

Repost 0
Commenter cet article

naradamuni 03/10/2009 16:53



Une grande victoire démocratique…

Grand colloque sur la grippe du ministère de la santé « sponsorisé “ par big pharma et organisé par le CLEF ( Centre de Lobbying, d'Etude et de formation. Ce n'est pas mon invention !
) :
http://www.theflucase.com/images/Programme-20GRIPPE-20A-20--20OCT-202009…


plume de cib 03/10/2009 21:34


Oh my God, ils sont venus, ils sont tous là, elle va mourir laaaa mamaaaa....


Farid L 03/10/2009 14:42


Salut Cib

C'est malheureusement nous qui allons passer à la caisse, même si les vaccins finissent dans un incinérateur.

Vivement que l'on se débarrasse des cette bande de nuisibles.

porte toi bien

@+


corinne 02/10/2009 21:47


BRAVISSIMO!!!


MR 02/10/2009 18:52


Elle va pas rigoler longtemps Bachelotte la lotte!!!


R0seLynE BaCheLot - in The GarDen







plume de cib 02/10/2009 19:01


Rooooh ! Marieuuuh ! Faut pas que ce soit toujours les mêmes qui s'marrent !