Le RSA n'est pas seulement la mise à mort du RMI

Publié le 2 Juillet 2009



Il ne faut pas se leurrer  et d'ailleurs il suffit de discuter avec quelques fonctionnaires du Conseil Général pour savoir à peu près à quoi on doit s'attendre dans un avenir tout proche.

Le RSA n'est pas un geste généreux de la part de l'ETAT. Mis en place par Martin Hirsch qui est soit très opportuniste et dénué de scrupules, soit idiot,   le RSA vise à éradiquer un maximum de gens en France qui ne sont pas productifs. Une fois que les collectivités et les organismes seront bien rodés, c'est-à-dire d'ici un an, les contrôles seront de plus en plus fréquents, le harcèlement de plus en plus fort. Les gens seront poussés à l'emploi ou au suicide. Les bénéficiaires du RSA sont des parachutistes qu'on va forcer à sauter, mais ils n'ont pas de parachutes, euh ! Vu qu'il y a de moins en moins de travail, nous allons assister à un basculement social qui nous renverra des siècles en arrière., sous couvert de la crise, mais surtout dans le but de la sauvegarde du système capitaliste.  Dans le même temps, est en train de s'opérer la casse du système de santé et de retraites. Tout est parfaitement planifié.

La suppression annoncée de la Taxe professionnelle se fera dans le même temps et donc les collectivités territoriales qui en bénéficiaient et qui payaient également le RSA devront absolument se débarrasser des RMISTES ! Ceux-là n'auront plus que le choix de crever dans la rue ou bien d'accepter des tâches sous payées ce qui mettra en danger les travailleurs payés normalement ! Ceux-ci ne tarderont pas à passer par la case RSA afin d'être nettoyés de toute ambition. On leur enseignera la peur de la précarité, on les convaincra de reprendre un travail sous payé !!! Vous comprenez l'astuce ?

La gauche française assiste à ce désastre sans rien faire parce qu'elle ne le veut pas !

Il va y avoir certes une terrible précarisation de la population, une baisse de la valeur travail et donc  des salaires des classes moyennes et dites de travailleurs pauvres afin d'homogénéiser le marché du travail en Europe, pour être compétitifs. Ce n'est plus une allégation, c'est une réalité. Certains ne se sentent pas encore concernés, trop heureux de bénéficier d'un salaire correct. C'est là que l'erreur est fatale, mais c'est là aussi que la manipulation des masses s'opère avec succès. Tout pour soi, rien pour les autres, essayer de sauvegarder ses intérêts personnels plutôt que se battre pour l'intérêt général. Ce sont les mêmes d'ailleurs qui fustigent les élus de ne penser qu'à leurs intérêts personnels !!!  A bon entendeur....

Rédigé par plume de cib

Publié dans #Sciences du quotidien

Repost 0
Commenter cet article

mamielilou 06/07/2009 20:07

Mais comment savez vous tout cela ?.... Je n'aime pas le RSA, je n'ai pas aimé le questionnaire et je n'ai pas pas aimé que l'on nous demande de déclarer l'argent que l'on a de côté. Cet argent, certains le garde en réserve d'un éventuel changement d'électroménager, (machine à laver le linge par exemple.) et nous demander combien détient notre épargne est tout simplement indécent. Je doute fort que ceux qui ont des mille et des cents réclament le droit au RSA. Quant au travail sous payé, c'est déjà en cours (voir le travail du dimanche). Bonne soirée.

plume de cib 06/07/2009 20:58


oh je ne sais lilou.... je suppose avec ce que j'ai glané.... Effectivement, il est difficile de se permettre de vivre au  jour le jour et quand on a travaillé de nombreuses années, il est
normal d'avoir un peu d'épargne pour les coups durs.  Mais en fait, cette seule insistance à vouloir savoir de combien on dispose peut mettre la puce à l'oreille....


Lore M / illustrations, tableaux, littérature ... 03/07/2009 07:46

Difficile de survivre souvent.Courage.