Pagny, le chanteur oublieux

Publié le 27 Juin 2009



Lorsque Florent Pagny arriva sur scène, 12 000 personnes l'acclamèrent avec ferveur.

Avant d'entonner chacune de ses chansons, il fait un petit signe discret au mec de la console. Et la musique démarre. Derrière, ses musiciens sont bien là, mais leurs instruments ne sont pas branchés. Ils sont là pour faire illusion. Au pied de Pagny, un prompteur avec les paroles de ses chansons qui défilent. Non seulement, il chante pour de faux, mais en plus, il est tellement passionné par ce qu'il fait qu'il ne se souvient plus des paroles de ses chansons ! Même pas  "savoir aimer".

En fait, qu'est donc venu faire Pagny ce vendredi soir devant 12 000 personnes ? Cachetonner en même temps qu'assurer la promo de son album.

Alors avant les chanteurs chantaient sur scène, se régalaient de leurs rencontres avec le public. et faisaient des disques pour que nous puissions prolonger le plaisir. Aujourd'hui, des chanteurs "arrivés" comme Pagny, n'en ont rien à foutre du spectateur, des tournées harassantes, du plaisir des rencontres et du partage. Nan, le chanteur arrivé, fait un marathon à travers la France, le plus rapide possible pour ne pas empiéter sur le temps libre, les scènes de radio et de télés pour assurer la promo d'un album. Et là, je vais encore parler d'HADOPI. Un album n'est autre qu'une copie d'oeuvres que le chanteur interprête devant un public. Mais il est devenu plus simple et certainement plus lucratif de s'affairer pendant un ou deux mois dans un studio pour enregistrer une bande qui, répliquée à des milliers d'exemplaires sera vendue fort chère, et ensuite attendre les royalties, que se casser le cul à monter des spectacles vivants et  faire son métier en somme.
Un Pagny qui fait acte de présence, trompant odieusement son public en chantant en PB, mais attention, bien sûr rémunéré pour ça, c'est le profil de l'artiste dont nous ne voulons plus. Tout ce qui l'intéresse, c'est remonter le niveau du compte en banque, pour, oui, faire refaire la piscine de Normandie ou d'ailleurs et vivre en grand seigneur en se foutant de la gueule de ceux qui achêtent leurs disques et sont considérés comme des péquenots par ces ambitieux, prétentieux soi disant artistes. Non, ils ne nous font plus rêver. Et ce n'est pas parce qu'HADOPI fera rage qu'on va acheter leurs disques.

Les émissions de télés ne sont déjà plus que des aires de promotion, pas un artiste ne se déplacera pour une autre raison. Plus il y a des chaînes, plus ils se multiplient pour être partout à la fois, de vrais petit Sarkozy, sauf qu'eux, c'est pour un temps. Ensuite, vient le temps d'un autre. Et nous de temps en temps et même tout le temps, on aspire au temps des cerises peut être mais surtout à un peu plus de diversité. Qu'ils ne nous gonflent pas en permanence à nous répéter la même chose sur dix huit chaînes et dans 36 000 émissions, nous prenant certainement pour des gogols ! De l'air, De l'air ! Où es-tu Suzie ?

Bon le NET est calme, Michael a fait son entrée planétaire sur la grande scène de Music Hall, avec quelques semaines d'avance. Bye bye Michael et que les anges prennent soin de toi... RIP

Rédigé par plume de cib

Publié dans #SPECTACLE VIVANT

Repost 0
Commenter cet article

Mathieu 18/08/2009 13:21

Bien pensé, mais on pourrait élargir à bien d'autres interprètes. Pagny n'est pas une exception. Sa prochaine "grosse tournée" vient contredire et enterrer votre point de vue, pas vrai ?

Fleche 28/06/2009 08:57

Ma fille qui se renseigne beaucoup sur ce monde du spectacle car c'est une de ses passions (chant, musique, composition), me dit qu'il aurait abîmé ses cordes vocales ...il y a peu.Serait-ce une explication ? Assez incroyable...

plume de cib 28/06/2009 10:59


Oui, c'est en principe ce que disent les chanteurs pour ne pas avoir à chanter en direct...  Il y a des médecins à Paris spécialisés dans la voix qui te la réparent dans la journée


Fleche 27/06/2009 19:56

Ce n'est pas trop dans ses habitudes pourtant.Il y a quelque temps, passant par sa région natale, il a donné je crois tout ce qu'il pouvait ... il n'hésitait pas à ce moment là à descendre dans la salle.Je ne reconnais pas celui que tu décris.

plume de cib 27/06/2009 22:18


j'ai été très surprise aussi, mais là où j'étais, je voyais très bien ce qui se passait. J'étais sur le côté de la scène..... On ne pouvait être mieux placé... J'ai des photos mais ce sont des
photos de portable que mon fils a prises...Moches.... Mais moi je suis du métier, donc je connais.  Je pense que les gens ne se rendent pas tous compte, et même pas du tout pour la plupart.