Grégoire, le chanteur Made in Internet, vend 500 000 albums

Publié le 27 Juin 2009

On dit que le chanteur Grégoire est un cas parce qu'il s'est fait connaître grâce à Internet et produire par des Internautes.
Je dirais que Grégoire est le début d'une nouvelle ère en matière de production et de diffusion de la Musique.  En un mois et demi, Grégoire a pu lever les fonds nécessaires à l'enregistrement et au lancement de son album. Hstoire de faire la nique à HADOPI zobielamouche, l'album de Grégoire, pure produit d'Internet, s'est vendu à plus de 500 000 exemplaires. Et ouais, et ouais ! Comme quoi, Nicolas, il a pas toujours que des bonnes idées !

Grégoire prépare actuellement son deuxième album. Et je vous prie de croire qu'en vertu de la maxime "on ne change pas une équipe qui gagne, Grégoire ne changera pas la sienne.

J'ai vu Grégoire en concert. Voui, il fait des concerts aussi. 12 000 personnes l'ont acclamé à tout rompre, chantant en choeur ses chansons. J'avoue que j'ai été bluffée.

Tandis que les flics transformés en brigades, essaient d'ébranler la sphère Internet, créant une véritable psychose, un monde est en train de naître, encore à l'abri des mâchoires de lobbies industriels. Un Monde fort de sa jeunesse et de sa fougue, impétueux, convaincant, formidablement fédérateur. Ses ennemis sont malins, haut placés. Ils ne vont pas hésiter à lui déclarer une guerre acharnée. Il va y avoir du grabuge certes, mais en même temps un formidable élan de solidarité sur la planète Internet.
En voici un exemple : Un homme vient d'être condamné à 10 000 euros d'amende dans le Gard pour téléchargement illégal. Poursuivi par la SDRM encouragé par le résultat de la SACEM qui l'avait déjà fait condamner à 10 000 euros d'amendes en 2005. L'homme étant au RMI ne peut et ne veut payer cette amende. Il est prêt à aller jusqu'à la cour européenne de justice :
James Climent déposera un pourvoi en cassation. « Je ne veux et de toute façon ne peux payer de telles amendes. J'irai, si nécessaire, jusqu'à la Cour européenne de justice, avec des avocats commis d'office. J'inviterai les magistrats à réfléchir à un nouvel accès libre et gratuit à la culture. A lire ou à écouter, elle ne peut être déconnectée d'un environnement social et économique en pleine déprime. D'autant que si j'en crois la dernière étude réalisée par l'université de Harvard, internet n'est pas un frein à la création et à la production, bien au contraire ! Quelqu'un qui aime une musique entendue sur internet va acheter le disque, il n'y a pas de préjudice », commente ce militant d'une toile sans entrave.

En quelques clics, il a été rejoint par des milliers d'internautes de la ligue Odebi, du collectif Pirat ou de PC Impact. Avec un tout dernier allié de poids, Françis Cabrel, qui en appelle à la modération au regard d'une crise dont les plus pauvres connaissent, hélas, la musique. (SOURCE ICI)

N'hésitez pas à vous rendre sur les sites ODEBI   Le blog est très documenté et très actif. Vous trouverez toute l'actualité liée à la loi Hadopi, mais aussi des interviews trés révélétrices, des témoignages, vidéos etc...




Rédigé par plume de cib

Repost 0
Commenter cet article