Nous rêvions d'un autre Monde, certes....

Publié le 24 Juin 2009



Nous rêvions d'un autre Monde, celui de Pierrot et Colombine peut être, avec des seigneurs au gouvernement. Des seigneurs dans le sens de l'honneur, j'entends, pas du vêtement.

Beaucoup d'encre versée déjà pour commenter le bal de Versailles et le jeu de chaises musicales qui marqua la fin de ce fastueux rassemblement. Les combinards sont heureux, leur fidèle amitié a bien été payée en retour. Le Roi est somme toute un homme de parole. Rien que le petit Santini viré de la liste des favoris, mais il reviendra lorsqu'il aura fait un peu le ménages dans ses affaires devenues peut être un peu trop voyantes. Quand à Laporte, le vendeur de jambon, il va retourner à ses casinos et il ne lui reste plus qu'à associer à Bruel pour faire le World Poker Tour, il sera peut être plus chanceux en argent qu'en amitié.
Mâ al Dati est partie faire son tour d'Europe après avoir irrité la Justice qui maintenant s'en prend aux pauvres élus UMP, leur cherchant des noises pour les mettre en prison. Les voyages forment la jeunesse et améliorent le caractère, Rachida les dents longues continuera à faire de la figuration à sa Mairie parisienne et comme elle n'a pas assez de boulot, elle espère rejoindre un grand cabinet d'avocats d'affaires. Autant dire que les affaires européennes ne l'intéressent que parce qu'elles sont lucratives, bien sûr.
Mâ am Albanel a vécu ce que vivent les roses, l'espace d'un printemps. Elle a trop abusé sans doute des pesticides Hadopistes. Elle pourra toujours s'acheter un Ipod dernière génération et télécharger de la musique sur ITunes. La musique adoucit les moeurs mais aussi apaise les chagrins. Tout ça, c'est la faute à Carla qui sait donner l'illusion de jouer de la guitare et sourit quand on le lui demande.
Le Président veut des vamps à Matignon et non des ménagères de plus ou moins 50 ans. Boutin est donc priée d'aller se rhabiller. Les folies de la bergère ont été jugées insuffisantes. Pour le logement, de toute façon, l'affaire est réglée depuis longtemps. Gràace aux nouvelles mesures, ce n'est plus trois mais quatre fois le montant du loyer qu'il faut avoir pour signer un bail. Comme les loyers augmentent tandis que les salaires baissent et qu'il y a plus en plus de gens sans emplois, et béh.... Vive le Camping, comme dirait Berlusconi !
Revenu de ses vacances à Médicis, le Mittérand de réserve est donc fin prêt pour entrer dans la danse des combinards affichés dans le groupe des favoris qui suivent sa Majesté lors de ses promenades matinales. On ne peut que rappeler que Mittérand neveu n'a jamais été un homme de gauche, pas plus que son tonton. Mais bon, on dit que la culture est de gauche, alors il fallait bien lui associer un nom qui sonne gauche. Cela ne changera pas le fait que la politique gouvernementale est on ne peut plus à droite ! Et que la culture, le roi n'en à que faire, à part celle du billet vert. La Culture est une marchandise comme une autre.
Le Martin Hirsch, homme de droite, il ne faut pas se tromper là non plus, est reconduit dans ses fonctions. Avec sa gueule de premier de la classe, il a pondu le plus abject contrat que la France ait connu, le RSA, avec l'obligation d'attaquer ses parents au tribunal pour leur demander une pension alimentaire. Oui, la charité est bien une idéologie de droite, O combien, mes amis ! Donne la pièce au mendiant à la sortie de l'Eglise, tu seras absout de tous tes péchés mon ami. Tu pourras ainsi continuer longtemps à les dépouiller de par toutes les manières à ta convenance, loyers exorbitants, multiples taxes et impôts, confiscations de biens, ventes aux enchères, etc, etc...

Mais voilà, nous rêvions d'un autre Monde. Nous sommes incorrigibles. Le Monde est aux requins de la finance, du pouvoir et aux charognards qui les suivent pour se nourrir des restes.
Nous, nous sommes les carpes, naviguant sans bruit dans le monde obscur des  marécages fumant de décomposition. On peut toujours essayer de se gratter le flanc avec nos nageoires attrophiées, faire scintiller nos écailles dans un coin de soleil vert, pour se donner bonne haleine mais surtout bon moral. Nous n'avons aucun pouvoir, juste la volonté d'exister dans un Monde meilleur. Mais la volonté ne suffit pas à soulever le couvercle de vase. Les peuples n'ont jamais formé une intelligence collective suffisamment efficace pour détruire le monde de la Finance. Et quand bien même cela arriverait, croyez-vous que nous sommes des saints ? Meuh non.
Quoiqu'il en soit, nous suivons notre évolution, telle que cela doit se faire avec les ingrédients mis à notre disposition. Collectivement, l'humanité n'est pas orientable, à mon avis. Ce n'est qu'individuellement qu'on peut essayer de se rapprocher de ce qui nous semble idéal. Mais attention, si l'idéal est comme le rêve, un élément qui une fois atteint n'existe plus, notre quête du bonheur demeurera insatisfaite à jamais... A moins que... Dans un autre Monde, une autre vibration peut être....

Si l'homme tend autant à s'entourer de concret c'est que le monde virtuel dont il vient et où il va reste un mystère. Et dans le mystère, on puise la peur, ou crânement la curiosité. Il va sans dire que suivant notre évolution personnelle, nous vibrons peut être de manière différente. C'est pourquoi nos goûts, nos aspirations sont différentes.
C'est marrant ce rêve du meilleur. Ne serait-ce pas notre pire cauchemar ?

Rédigé par plume de cib

Publié dans #CHAMBRE DE REFLEXION

Repost 0
Commenter cet article

JACQUES-AMBROISE 24/06/2009 17:44

Not bon maitre a endormi les serviteurs. Il va falloir révéveiller tout le monde

plume de cib 24/06/2009 17:56


Le Prince Charmant, il fait quoi ? Il badine en chemin, joue avec les roses ?
Super blog Jacques Ambroise MDR ! Contente de l'avoir découvert. 


sixtine 24/06/2009 12:22

Je file me mettre " au vert " ... dans ma chapelle ! Un monde virtuel m'attend ; je décroche du réel un moment ! L'actualité se passera de mes commentaires et de ma présence active. Des vacances de l'esprit, avant les vacances du corps...A bientôt et amitiés, Cib !

plume de cib 24/06/2009 12:45


oh ma sixtine, tu vas me manquer... Me voici triste égoïstement.... Mais bon contre mauvaise fortune bon coeur dit-on, alors bonnes vacances... Amuse toi bien ma belle...