Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La plume dans l'kawa

réflexions - réactions - humeurs -


Voilà, je suis présidente....

Publié par plume de cib sur 17 Juin 2009, 10:37am

Catégories : #Sciences du quotidien



Grâce à ma copine Flèche, je suis devenue Présidente de la République... Grâce ou.... à cause... Bon, bref, tout ça dépend de l'égo. Enfin, assez parlé pour ne rien dire, ce n'est pas le travail principal du Président de la République. Non, non. Et je le prouve : les présidents de la République de la série 24 ne parlent jamais pour ne rien dire. Ce sont des modèles du genre humain. Ils sont altruistes, dévoués à leur charge, n'ont que le souci de protéger la planète du mal qui rôde à chaque instant. J'ai suivi 24 depuis la première saison afin d'être au top des présidentes de la République. Bon, ça tombe bien, en ce moment c'est une femme qui gère les USA. Le noir, c'était avant, 24 a quelques années d'avance, c'est normal. Le concept anticipe, tâte le terrain, il se veut novateur.

Donc, voilà, après m'être remplie de la philosophie de 24, je me suis présentée à l'élection présidentielle de la France, et modestement inconnue hier, je me retrouve à la tête du Pays. Il s'agit donc maintenant de répondre à cette question :

"Vous êtes président(e), vous devez remanier votre gouvernement actuel, quels ministres choisissez vous, expliquez votre choix !"


Cela ne va pas être simple. Mais dans la fonction de présidente, rien n'est simple. Flèche qui m'a précédée a déjà bien préparé le terrain en abolissant quelques lois mises en place par l'omniprésident. Je ne vais pas jouer aux chaises musicales, je ne vais pas y aller par quatre chemins non plus. Si j'ai été  élue avec une confortable majorité, c'est parce que j'ai promis que nous mettrons un terme à cette 5e république instituée par De Gaulle et que j'appelle la République des Rois. Bien qu'à une époque, je fus favorable à la disparition du clivage gauche / droite, j'ai pu me rendre compte des effets produits par l'ouverture, les ravages de l'ambition démesurée de ceux qui n'ont plus l'amour du maillot, et j'en suis revenue. L'ouverture, c'est la casse de tout ce qui s'oppose à la dictature., la reconnaissance du traître. Ayant rétabli le vote à la proportionnelle, j'encourage les partis émergent à se montrer et pour cela, je change le mode de financement des partis. J'encourage les citoyens à faire valoir leurs compétences et leur expérience pour que nous puissions créer ensemble une société plus juste.. Mais ensemble ne veut pas dire pareil et c'est pourquoi j'ai besoin que toutes les tendances s'expriment. Je ne suis pas là pour vendre du bonheur, le bonheur étant un état qui se passe de président. Je suis là pour essayer de faire en sorte que chacun puisse vivre avec le maximum de chance de se réaliser conformément à ses aspirations personnelles. Je suis là pour aider la créativité de chacun à trouver sa voie. Je ne suis pas à la tête de ce Pays pour devenir le chef incontournable mais pour éveiller les consciences. et déléguer un maximum. Je ne suis qu'un passeur.  Pour nommer ceux qui m'accompagneront dans cette démarche démocratique, je laisse d'abord chaque élu politique faire son examen de conscience. Que les élus se mélangent au Peuple, qu'ils créent des comités de réflexion, qu'ils dressent des bilans, qu'ils rassemblent toutes les analyses pertinentes capables de nous faire avancer tous ensemble. C'est pourquoi je ne peux aujourd'hui vous donner les noms des élus de la République qui vont former le gouvernement. Il se peut qu'il y ait des noms connus dont les compétences sont évidentes mais qui se sont perdus de par l'obligation d'assurer des rentrées d'argent en fonction avec le train de vie qu'ils se sont imposés au fil du temps. Il se peut que certains aient trompé par l'image déformée que d'autres ont projeté pour les perdre. Il se peut que les ministères aient besoin d'une équipe soudée et compétente plutôt que d'une tête d'affiche rassurante parce que connue.
De toute manière, ma conviction est qu'un Pays ne peut se gérer que par une multitude d'esprits compétents et la confiance réciproque.

Mais il y a une difficulté à laquelle nous avons à faire face, c'est la puissance des lobbies internationaux. Leur force de frappe est colossale. Mais qu'est-ce que les lobbies ? Enfin, il y a du boulot, la tâche est ingrate et je crois que nous allons peu dormir..... Si bien que je vais m'empresser de passer le bébé à Nath, sixtine, sylvie si elle passe par là, et j'essaierai bien Denis pour voir ce qu'un homme de l'extérieur pense....  Je ne me suis pas relue, je me trouverai trop nulle....


Commenter cet article

sixtine 18/06/2009 13:49

Merci de me citer, Cib ! Il faut que j'y réfléchisse...c'est plutôt hard comme sujet !Tout le monde a des idées, mais les assembler pour en faire un programme cohérent n'est pas à la portée de tous... Bonne journée et à +

sylvie boussand 18/06/2009 07:56

Bonjour,donc, je passe par là, et… félicitations ! Je vais réfléchir à ça de mon côté.Ta position est intéressante : ouverte, interrogative, et tu poses en conclusionLA question qui tue !Bonne journée !

plume de cib 18/06/2009 08:10


Merci Sylvie. Je suis contente que tu  t"y colles.... et j'attends avec impatience ton programme... Il est vrai que nous contestons beaucoup mais si on se met un instant à la place de
président, il y a malheureusement de nombreux paramêtres à prendre en compte. Celle des lobbies en est un est pas des moindres.


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents